AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 she's got you high and you don't even know yet ω tobea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: she's got you high and you don't even know yet ω tobea   Sam 14 Juin - 1:55


❖❖❖

Comme d'habitude, c'est sur le plafond crème de sa chambre que Tobias ouvrit les yeux. Sa chambre était baignée de lumière et il fit un effort en tournant la tête pour découvrir ses volets levés. Une petite grimace suivit d'un soupire. Le soleil devait être haut dans le ciel car la chaleur irradiait à travers le vitre, ce qui n'empêcha pas Tobias de repartir enfouir son visage dans son oreiller histoire de rester encore un tout petit peu plongé dans l'obscurité. Il avait toujours eu horreur des réveils et durant l'adolescence, ou non d'ailleurs, alors qu'on venait le réveiller, il fallait toujours l'arracher à son sommeil tant celui-ci était lourd et tant, qui plus est, Tobias pouvait être borné quand il le voulait. Il avait tout simplement écoper d'un sommeil de plomb. Petit, de la parole de ses parents, il paraissait qu'il était capable de s'endormir absolument n'importe ou. Ca n'avait pas changer. A peine il se glissait dans ses couvertures qu'il sentait déjà ses yeux se fermer et il ne se réveillait que tard dans la journée si personne n'avait le malheur d'interrompre son temps sacré de sommeil. Quand on lui disait que, pour son âge, il dormait beaucoup, Tobias se contentait toujours de lever les yeux au ciel. C'était comme quand les gens disaient qu'à partir d'un certain âge, on était trop grand pour avoir des chocolats pour les fêtes de pâques. C'était d'un ridicule sans nom. Tout le monde aime le chocolat, tout le monde aime faire la grasses matinée. Et puis en quoi ça pouvait bien gêner les gens qu'il dorme durant des heures ? Tout le monde s'évertuait à dire qu'il était plus supportable endormi, de toute façon. Repoussant son coussin, Tobias se redressa courageusement sur son lit avant de commencer à s'étirer comme un chat. Au  bout de quelques minutes, il se sentit plus ou moins apte à quitter son lit et s'exécuta tout en gardant mine de rien sa tête endormie. Il avait prit l'habitude de dormir à poil avec les années et il fila d'un pas lent jusqu'à sa penderie ou il s'empara d'un caleçon propre et d'un chandail à capuche. Il était pas franchement très classe et il y avait des oreilles d'ours sur la capuche, dixit le genre de trucs que seul les gamines de huit ans adore, mais il était aussi foutrement doux. Ne prenant pas la peine de se vêtir davantage (quand il se levait si tard, il était la plupart du temps tout seul à l'appartement et quand bien même il ne l'aurait pas été, il avait quand même le droit de se balader en sous-vêtement chez lui), Tobias quitta sa chambre. Il avait sa petite routine du matin : il prenait le temps de déjeuner, puis il ferait sans doute quelques parties de console ce qui consisterait en son sport de début de matinée. Enfin, ce programme était sans compter une information dite la veille qui lui était totalement passé par dessus la tête. En arrivant au salon, Tobias découvrit qu'il n'était pas seul et il n'eut pas le réflexe de masquer dès le matin sa déception.

Shea était installée sur le canapé. Dévisageant brièvement la rouquine avant de se reprendre en main, Tobias se remémora l'information, mettant un peu son cerveau en marche : elle l'avait dit la veille, oui, elle ne bossait pas aujourd'hui, tout comme lui. Enfin, pas totalement, mais il n'avait que deux cours à assurer à la salle de sport et ce en fin de journées. Alors, ils allaient devoir se supporter. Tobias caressa sa nuque avec sa main tout en filant vers la cuisine. « Bien dormi ? » Demanda-t'il en lançant la cafetière en pressant un bouton sur la machine avant de s'accouder au plan de travail. « J'avais zappé que tu allais me tenir compagnie aujourd'hui. On va se régaler » commenta-t'il d'une voix endormie, non sans lui adresser un petit sourire à la connotation bêtement perverse. En attente d'une réponse, Tobias se baissa pour ouvrir un placard à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: she's got you high and you don't even know yet ω tobea   Sam 14 Juin - 4:30


❖❖❖

La douce mélodie qui se propage par les écouteurs au creux de ses oreilles rythme ses pas et accompagne  balancement de ses hanches. Dans la pièce silencieuse, seules ses douces mèches rousses qui se balancent tendrement de droite à gauche sont l’objet le plus attrayant dans la pièce, en parfaite rivalité avec son joli postérieur vêtu d’un short de sport. Bol en main, Shea effectue une tour sur elle-même, comme dans une valse solitaire improvisé. Le silence de l’appartement lui plait grandement. Elle sait pourtant que ça ne va pas durer, mais espère secrètement, ou presque, qu’il se prolonge jusqu’à midi au moins. La matinée est bien entamée et pourtant la rouquine se traine un peu, profitant de son unique matinée de repos de la semaine. Elle a accepté que Sharlie prenne la matinée après de dures négociations. Préférant travailler le matin en général, pour avoir ses après-midi de libre et ainsi de ne pas croiser le cobra de l’appartement qui travaille généralement. Shea a été clémente et généreuse, voir trop et sa meilleure amie aller lui en devoir un bras, de supporte durant la semaine cette matinée de repos en compagnie d’un être irritant. Enfin elle avait gagné gros contre cette maigre journée de souffrance : une légère augmentation, le droit de refaire la déco de la boutique avec le budget qu’elle jugeait nécessaire, ainsi que le droit de prendre tout ce qui lui plaisait dans la penderie de la blonde, c’était un effort durement payé, enfin pas encore assez selon la rousse qui enfourne sa dernière cuillère de céréales avant de débuter ses étirements. Au rythme des imagine dragons, l’irlandaise fredonnait légèrement la mélodie qui l’entrainer dans ses exercices physiques. Elle détestait ça, mais comme disait l’adage : « il faut souffrir pour être belle. » ou plutôt dans le cas de Shea, il faut souffrir seule pour ne pas trop souffrir avec Kiran. Son ami de longues dates avait été piqué par une étrange mouche en doublant ses exercices de renforcements musculaire, il se montrait plus dur et exigent avec elle, ce qui la rendait plus ronchon et feignante que d’habitude. Ce matin elle a été piquée par un élan de motivation inné simplement, car jamais elle ne l’aurait fait seule avant. Elle se redresse, les pieds légèrement écartés, face au miroir du salon et tend ses bras vrai le ciel. Quelques-unes de ses articulations craquent et le bruit la fait frémir à la fois de gêne, mais de bien être aussi. Elle réitère le mouvement deux fois de plus avec la grâce d’un félin. Ses longues années de danse sont peut-être loin derrière, mais elle n’a pas tellement perdu en souplesse, comme elle le démontre en s’abaissant vers l’avant pour toucher le sol. Elle débute sa série de dix petites tractions dans cette position avant de se dérouler vers le haut et souffler un court instant en s’installant sur le canapé dos à la cuisine. Elle refait le lacet défait de sa chaussure avant de se redresse et de reprendre son exercice toujours dos à la cuisine. C’est une fois la tête en bas qu’elle comprend qu’elle offre une vue de choix sur son postérieur à l’individu fourbe qui s’est glissé dans la cuisine sans un mot. Elle se redresse et retire ses écouteurs en toisant d’un air mauvais (propre à l’intéressé à qui elle l’adresse) l’individu. « J’avais zappé que tu allais me tenir compagnie aujourd’hui. On va se régaler. » A ce dernier terme elle frissonne de dégout. Sentiment qu’elle éprouve constamment en présence seule avec Tobias. Il lui offre un sourire qui saurait presque faire remonter le maigre déjeuner de l’irlandaise. Elle est mal à l’aise, comme à chaque fois qu’elle se retrouve seule avec lui. Autant quand Sharlie ou l’autre acolyte se trouvait dans la même pièce qu’eux, Shea n’éprouvait que rage et agacement envers le blond aux yeux orageux, autant seule, Shea est mal à l’aise sous ce même regard qui semble la déshabiller constamment. Elle remonte la fermeture éclair de sa veste jusqu’en haut et observe les mouvements lents, maladroits et mal coordonné du jeune homme qui se penche pour chercher dans les placards. « Les céréales sont en haut à gauche. Les deux premiers paquets en partant de la gauche sont à Sharlie et moi et le reste à vous. Et oui j’ai encore rangé derrière vous, car je ne veux pas être accusée de meurtre prémédité car messieurs auront rangé leurs céréales à côté des détergents et compagnie. » Elle se retourne et soupire, réflexe qu’elle ne peut réprimander quand elle se trouve dans la même pièce que lui. « Même si c’est pas l’envie qui m’en manque, marmonne-t-elle pour elle-même. » Elle se remet en positions d’exercices et reprends ses échauffements doucement. La journée risque d’être interminable. Sharlie va devoir payer un supplément en rentrant, Shea se le promet intérieurement de demander une plus grosse compensation.

Code:
[i][color=cornflowerblue]Tobias[/color][/i]
[i][color=#D3286C]Shea[/color][/i]
Revenir en haut Aller en bas
 

she's got you high and you don't even know yet ω tobea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» A cold sweat high-headed believer ∞ 01/02 - 08:43
» M.I.High agents spéciaux
» HAWKEYE ; danger, high voltage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: playground :: take me back to the start :: rps / intrigues-