AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #64 Kiran :: It's too late to apologize

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lexie Fitzgerald
MEMBRE + les pilliers de la société
Lexie Fitzgerald
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 87
› avatar : Emma Stone
› crédits : liloo_59
› pseudo : Aurore E.


MessageSujet: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Dim 15 Juin - 4:50

It's too late to apologize
kiran & lexie
C'est un jour comme les autres où je me suis encore levée à l'aube pour travailler mes dossiers, après ça, j'ai eu rendez-vous avec des clients pour une succession et je suis rentrée manger à l'appartement. Là, j'ai très envie de faire une surprise à mon frère et d'aller le voir. Bon... Je sais que les relations entre lui et Maxine ne sont pas idéales, mais c'est hors de question que je choisisse l'un ou l'autre, je n'y parviendrai jamais de toute façon.

Enfin, peu importe... Je pense que tout ça finira par s'arranger, un jour ou l'autre. A mon avis, ça fera plaisir à Naël si je passe le voir alors je prends la voiture jusqu'à chez lui. Une fois à sa porte, je sonne et quand je vois la porte s'ouvrir mon sourire s'élargit, mais se transforme peu à peu quand je réalise que ce n'est pas Näel qui vient de m'ouvrir : c'est Kiran. Qu'est-ce qu'il fait là ??? Depuis quand ils se connaissent ? Je comprends rien, je suis vraiment larguée.

En plus de ça, je ne sais pas depuis quand il est de retour. Je suppose que c'est récent, je l'aurais sans doute croisé si ça faisait longtemps. C'est clair que j'étais loin de m'attendre à une surprise pareille... Dire que j'étais partie pour justement, en faire une à mon frère, et là je crois bien que c'est l'inverse. Je rentre, sans vraiment lui laisser le choix et le toise, les bras croisés :

« Qu'est-ce que tu fais chez mon frangin ? »

Ok, je n'ai pas été irréprochable il y a huit ans, je n'ai pas agis comme j'aurais dû, mais j'estime que j'ai quand même le droit de poser la question. Est-ce que c'est normal qu'il squatte chez mon frère ou je devrais m'inquiéter ? Je ne sais même plus si Naël m'avait dit qu'il avait un coloc... Je ne crois pas, c'est que ça doit être récent.

Je me dis que c'est peut-être l'occasion, de lui expliquer toute l'histoire, même si je crains que comme la dernière fois – bien que ça remonte à loin – qu'il ne m'écoute pas. Ce n'est peut-être pas la situation idéale mais j'aimerais tellement pouvoir lui expliquer tout moi-même, pour qu'il sache enfin. Je sais qu'il ne me pardonnera sans doute jamais et pourtant, j'ose espérer que ça arrivera un jour. Même après tout ce temps, je ne lui suis toujours pas insensible... D'une voix moins nerveuse, je reprends :

« Faudrait qu'on parle de tout ça, que je t'explique ma version... »

Et là, qu'il n'essaie même pas de s'en aller parce que cette fois, je ne le laisserai pas partir.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiran Grayson
STAFF + on veille sur vous!
Kiran Grayson
› date d'arrivée : 06/05/2014
› baisers volés : 275
› avatar : max irons
› crédits : schizophrenic
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Dim 15 Juin - 10:36


it's too late to apologize
kiran grayson & lexie fitzgerald

Il y a des jours comme ça, où l'on a envie de rien faire. Il y a des jours comme ça, où l'on a qu'une envie, c'est de rester sous la couette et d'y rester jusqu'au prochain lever de soleil. Oui, il y a des jours comme ça... Mais ce n'était pas un de ces jours là. C'est dimanche, et mon nouveau colocataire est absent pour la journée. Je ne sais pas ce qu'il a prévu, mais ce que je sais, c'est que j'ai l'appartement pour moi tout seul. Je ne vois pas trop ce que ça change au fond. Puisque que Nael soit là où pas, je peux faire un peu ce que je veux. Mais pour le principe, je vais quand même en profiter. Oui, j'ai un colocataire. Et oui, c'est nouveau. Mais un peu de changement ne fait pas de mal des fois. Nael, je l'ai rencontré en ligne. Non, pas sur meetic ou edarling ou une connerie de ce genre. Et puis de toute façon, je ne suis pas de ce bord là. Et même si je l'étais, je connais des façons plus civilisé de rencontrer l'amour. Ce que je ne cherche pas, au passage. Mais il se trouve qu'on joue au même genre de jeux vidéos et que de fil en aiguille, à force de se retrouver ensemble à travers un écran, on s'est dit que ce ne serait pas mal de se retrouver du même côté de l'écran. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Cependant, personne ou presque ne connaît ma nouvelle adresse, je ne pensais donc pas pouvoir être dérangé alors que je suis actuellement en boxer, la clope au bec avec une manette de console dans les mains. Je me trompais. La sonnerie de l'appartement retenti, me forçant à mettre ma partie en veille pour lever les fesses du sofa. Je devrais penser à mettre une pancarte sur la porte indiquant qu'il est absent. Cela m'éviterait d'avoir à me déplacer pour renvoyer les gens chez eux. J'ouvre grand la porte, prêt à donner congé au visiteur indésirable. Je ne réalise pas tout de suite à qui j'ai a faire. En même temps, cela fait bien huit bonnes années que mon chemin n'a pas croisé sa route. J'imaginais pouvoir encore y échapper un petit moment. D'accord, l'île n'est pas grande, mais quand même. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle vienne sonner à ma porte. Il y avait une chance sur combien ? Sur un million peut-être bien. Quand chanceux je suis. Je m'apprête à lui claquer la porte au nez, mais c'était sans compter sur ses réflexes hors pair et sur sa détermination à entrer. « Qu'est-ce que tu fais chez mon frangin ? ». Pardon ? J'ai bien entendu ? Ce n'était pas prévu dans le contrat, sinon je n'aurais jamais signé pour emménager ici. Ma journée tranquille à rien faire et à profiter de l'appartement pour moi tout seul vient tout juste de voler en éclat. « Bonjour, moi aussi je suis content de te voir. ». L'ironie dans ma voix est bien perceptible. Je ne prends pas la peine de fermer la porte, espérant bien qu'elle fiche le camp dans les secondes qui suivent. Je ne prends pas la peine de lui répondre cependant. Déjà, cela ne la regarde pas vraiment ce que je fais là. Et ensuite, si Nael est vraiment son frangin, il lui donnera l'explication lui même. « Faudrait qu'on parle de tout ça, que je t'explique ma version... ». Non, mais elle est sérieuse là ? Ça fait huit ans bordel et elle pense encore à ça. Oui, moi non plus je ne l'ai pas oublié. Après tout, on n'oublie pas son premier amour, et surtout la raison qui me fait que je me suis engagé. Mais la date des explications est un peu dépassé de plusieurs années là je crois. Et puis, je sais déjà ce qu'il y a à savoir. Pas besoin de ressasser le passé. Parce que ce n'est que ça. Le passé. Entrer dans une grande discussion au jour d'aujourd'hui ne servirait strictement à rien. Encore une fois, je ne prends pas la peine de répondre à sa requête. Elle doit bien comprendre ce que j'en pense, toute seule comme une grande. « Nael n'est pas là, repasse ce soir. ». Soirée que je passerais évidemment dehors pour ne pas la croiser. Il va falloir qu'on mette des règles au point avec le frangin. A savoir qu'il me prévienne quand sa sœur compte venir lui rendre visite pour que je puisse ne pas être dans les parages. Quoi qu'il en soit, pour moi la conversation est close. Je lui indique la porte d'un regard, ne m'attardant pas de voir si elle s'exécute avant de tirer une nouvelle fois sur ma cigarette et de reprendre ma place sur la canapé, avec ma manette de jeux vidéo.

couleurs a écrit:
#A1B064 : kiran grayson
#F46DA3 : lexie fitzgerald
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie Fitzgerald
MEMBRE + les pilliers de la société
Lexie Fitzgerald
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 87
› avatar : Emma Stone
› crédits : liloo_59
› pseudo : Aurore E.


MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Lun 16 Juin - 9:32

It's too late to apologize
   kiran & lexie

Comment décrire ce que je ressens à ce moment-là... Quand je vois Kiran m'ouvrir la porte à la place de Naël. C'est un choc de le revoir, et c'est rien de le dire, surtout après tant de temps. Huit longues années où je n'ai vécu que pour mon travail, mon frère et ma sœur. Pourtant, c'est vrai qu'avec Kiran on s'est quittés en mauvais termes, mais mes sentiments n'ont pas changé tant que ça, à part que je n'imaginais pas que je le reverrai un jour. Quoi qu'il s'en soit, il est là maintenant. Bien sûr, je ne m'attends pas à ce qu'il me pardonne, mais j'aimerais tellement mettre enfin les choses au clair...

C'est vrai que je ne lui réserve tout de même pas un accueil très chaleureux, mais vu les circonstances, je n'allais quand même pas lui sauter au cou ! C'est tout naturellement que je lui demande ce qu'il fait chez Naël, j'ai quand même le droit de poser la question, non ? Je m'y attendais un peu, mais il me répond avec ironie qu'il est content de me voir, ce qui me fait soupirer. En plus de ça, il laisse la porte ouverte que je vais fermer moi-même, en ayant bien l'intention de rester plus longtemps que prévu. D'ailleurs, je le laisse comprendre mes intentions en lui disant qu'il faudrait qu'on en parle.

Quoi ? Il me fout dehors là ? Sérieusement ? Oh non, il va pas s'en tirer comme ça, il me connait vraiment mal là... Comme si ça allait suffir de me dire de repasser ce soir ! Le pire là-dedans, c'est qu'il insiste en lançant un regard vers la porte ! Je m'approche de lui et lui pique sa cigarette. Ouais, parce qu'en ai grandement besoin là... Si je m'étais attendue à ça ! Je lui prends la manette des mains et je me retiens de ne pas l'envoyer valser, parce que je serais capable de péter les plombs rapidement s'il m'y pousse. Plus glaciale que jamais, je lui ordonne :

« Tu vas m'écouter maintenant. »

Et s'il ne le fait pas... Alors je le retiendrais, parce que c'est hors de question que je n'ai pas pu m'expliquer au moins une fois. Satané chantage... Par où commencer d'ailleurs ? C'est une longue histoire, et j'espère juste qu'il ne va pas m'interrompre. Je vais essayer d'être assez synthétique quand même, tout en espérant qu'il me croira et ça, c'est pas gagné. Je tire sur la cigarette avant de me lancer :

« Elle t'a dit que j'étais avec elle, hein ? Bah en fait, c'était pas vraiment ça... ça fait depuis le lycée que je la connais, avant même qu'on se rencontre. Au lycée, j'étais dans ma période expérience, on s'est embrassées une fois et elle a cru que c'était réciproque, alors ça s'est reproduit. Je le voulais pas, surtout après quand je suis tombée amoureuse de toi. Enfin... Elle s'est mise à me faire du chantage, en me disant qu'elle irait tout répéter à ma famille, et à toi – ce qui n'a pas loupé... Alors, même quand je lui ai dit qu'on allait se marier, elle a refusé que je rompe, et elle m'a forcée à ne pas venir. Et si je le faisais, elle vous aurait tout dit. Ça n'est jamais allé plus loin que quelques baisers, je n'ai jamais voulu lui donner plus. Je ne l'ai jamais aimée, même pas en tant qu'amie. Je t'aimais, toi... »

C'est la gorge nouée par les larmes que je tente de contenir, que j'achève mon récit. Je me mets même à fuir son regard, tout en tirant une fois de plus sur la cigarette. Je ne lui demande pas le pardon, il faut juste qu'il arrive à me croire...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiran Grayson
STAFF + on veille sur vous!
Kiran Grayson
› date d'arrivée : 06/05/2014
› baisers volés : 275
› avatar : max irons
› crédits : schizophrenic
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Lun 16 Juin - 22:26


it's too late to apologize
kiran grayson & lexie fitzgerald

Je n'avais franchement aucune envie de lui parler ni d'entendre ces explications. Après tout, si j'en avais eu envie, j'aurais eu le temps de la contacter pendant toutes ces années. Je voulais juste qu'elle fiche le camp et qu'elle me foute la paix. C'était oublier quelle tête de mule elle pouvait être parfois, une chose qui n'a pas changé en huit ans. Ce que je ressens en ce moment ? C'est un peu dur à dire. Rien. Beaucoup de choses. Disons que je ne pensais pas la revoir un jour. En tous les cas, pas comme ça. Pour moi, elle fait partie de mon passé. Et j'aimerais beaucoup que cela reste comme ça. Il est fini le temps où j'étais amoureux. Il est fini le temps où j'aurais tout fait pour elle. Mes espoirs de la voir partir volent en éclats lorsqu'elle ferme la porte d'entrée que j'avais laissé volontairement ouverte pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue. Ce n'est pas grave, si elle ne veut pas partir, c'est moi qui partirait. Je m'apprête à arrêter ma partie quand la manette m'est retiré et que ma clope se retrouve dans la main de Lexie et non plus à mes lèvres. « Tu vas m'écouter maintenant. ». Je m'énerverais bien, mais ça lui ferait trop plaisir. Et puis, si elle croit qu'elle a toujours ce genre de pouvoir sur moi, elle se trompe. Je me contente de m’emparer de mon paquets de cigarettes sur la table basse pour en porter une nouvelle à ma bouche que je ne tarde pas à allumer. Je n'ai pas l'intention de l'écouter le moins du monde. C'est simple, ce qu'elle peut me dire entre par une oreille et ressort par l'autre. Je suis bien décidé à sortir de cet appartement. J'éteins la télévision en essayant de rassembler tant bien que mal mes affaires dans l'appartement. Un tee-shirt. Un jeans. J'ai à peine le temps de passer le premier par dessus ma tête que sa voix retentie une nouvelle fois dans la pièce, me faisant lever les yeux au ciel d'exaspération. « Elle t'a dit que j'étais avec elle, hein ? Bah en fait, c'était pas vraiment ça... ça fait depuis le lycée que je la connais, avant même qu'on se rencontre. Au lycée, j'étais dans ma période expérience, on s'est embrassées une fois et elle a cru que c'était réciproque, alors ça s'est reproduit. Je le voulais pas, surtout après quand je suis tombée amoureuse de toi. Enfin... Elle s'est mise à me faire du chantage, en me disant qu'elle irait tout répéter à ma famille, et à toi – ce qui n'a pas loupé... Alors, même quand je lui ai dit qu'on allait se marier, elle a refusé que je rompe, et elle m'a forcée à ne pas venir. Et si je le faisais, elle vous aurait tout dit. Ça n'est jamais allé plus loin que quelques baisers, je n'ai jamais voulu lui donner plus. Je ne l'ai jamais aimée, même pas en tant qu'amie. Je t'aimais, toi... ». Une fois qu'elle eu fini son petit monologue, j'étais fin prêt à partir. Il ne manquait que mes chaussures aux pieds. Tirant une nouvelle fois sur ma clope, je m'adosse au mur en posant mon regard sur elle. J'aurais pu regarder une mouche voler dans le coin que ça aurait été pareil. « Et ce que tu me dis, tu crois que ça m'intéresse parce que... ? ». Je n'ai dû entendre que les premiers mots de sa tirade, et je sais déjà qu'elle est à côté de la plaque. Ce n'était pas sa petite copine qui était venu pour m'annoncer qu'elle se foutait royalement de ma gueule. Non, c'était le frangin de sa petite copine. C'est quand même chaud de savoir qu'après plusieurs années, elle ne sait toujours pas vraiment comment je l'ai appris ou comment cela s'est passé. Mais bon, je ne connais probablement pas le fin mot de l'histoire moi non plus. Après tout, j'étais jeune. Je n'ai pas cherché à comprendre et je suis parti sur un coup de tête. Ce que je sais malgré tout, c'est qu'elle menait une double vie. Peu importe à quel point c'était sérieux ou pas. Si elle m'aimait, elle aurait dû être honnête dès le départ. Je n'aurais pas dû apprendre le pot au rose le jour de notre mariage et par quelqu'un d'autre par dessus le marché. Je ne peux cependant pas m'empêcher de me demander une chose. « Dis moi, si l'on s'était effectivement marié ce jour là, comment ça se serait passé ? Tu aurais continué à me mentir et à te foutre de ma gueule combien de temps ? ». Je ne sais pas, après tout elle n'avait pas l'air décidé à me dire la vérité à l'époque. J'étais une bonne poire tiens. Peut-être que je ne serais encore au courant de rien à l'heure d'aujourd'hui. Non, décidément, je suis bien content de savoir que je n'ai pas fait la pire connerie de ma vie ce jour-là.

couleurs a écrit:
#A1B064 : kiran grayson
#F46DA3 : lexie fitzgerald
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie Fitzgerald
MEMBRE + les pilliers de la société
Lexie Fitzgerald
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 87
› avatar : Emma Stone
› crédits : liloo_59
› pseudo : Aurore E.


MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Dim 29 Juin - 11:58

It's too late to apologize
kiran & lexie
Je vais peut-être un peu loin en ordonnant à Kiran de m'écouter, mais c'est le moment ou jamais. Peut-être que juste après, il va partir et que je n'en aurais plus jamais l'occasion, et c'est une chose que je devais faire depuis des années, mais je n'ai jamais pu. Bien sûr, il se contrefout de mes excuses et je le conçois, je fais ça trop tard mais avant il ne voulait pas m'écouter non plus, il ne m'en a pas laissé le temps. Je lui raconte alors l'histoire, du moins l'essentiel et ma version. Je sais qu'il a eu celle de l'autre et ça me rend dingue... Je me demande ce qu'elle a bien pu lui raconter, mais ça ne devait pas être très glorieux. Néanmoins, il a encore raison. Pourquoi ça l'intéresserait ? C'est vrai que c'est du passé maintenant mais bon...

« Je devais te le dire, c'est tout. T'avais pas eu ma version, enfin c'est surtout qu'à l'époque, tu n'avais pas écouté... »

Peut-être même qu'il a fait pareil aujourd'hui enfin je devais le faire. J'ai toujours eu des remords. Si seulement je n'avais pas eu peur de ce qu'elle aurait pu faire, tout aurait été plus simple. Mais j'étais paniquée, le chantage allait trop loin et c'était plus que cruel de me faire une chose pareille. Et justement, il finit par me poser la question qu'il aurait aussi dû me poser plus tôt. Est-ce que j'aurais fini par lui dire si on s'était mariés comme prévu ? Est-ce que j'aurais eu peur de lui avouer même avec le temps ? J'en sais trop rien. J'ai tout foutu en l'air avant... Je pense que oui, j'avais confiance en lui, je pouvais tout lui dire. Si seulement...

« Je t'avoue que je sais pas. Sans doute. Je savais que je pouvais te faire confiance, mais comment tu aurais réagi si je t'avais parlé du chantage et tout ça ? Est-ce que tu serais parti quand même ? »

C'est la question à un million. C'est peut-être bizarre, mais j'aimerais tellement qu'il dise qu'il serait parti malgré tout. Peut-être que cela atténuerait ces remords qui me rongent depuis des années, depuis qu'il est parti en fait... Mais s'il était resté quand même ? Je crois qu'il m'aimait. On était jeunes, mais on voulait être ensemble, on voulait se marier, construire quelque chose. Peut-être que si j'avais pas tout merdé, on aurait une famille, on serait heureux ? J'aimerais ne pas avoir posé la question finalement, dans tous les cas, ça me ferait mal. A quoi bon se torturer comme ça ?
Code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiran Grayson
STAFF + on veille sur vous!
Kiran Grayson
› date d'arrivée : 06/05/2014
› baisers volés : 275
› avatar : max irons
› crédits : schizophrenic
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   Mer 20 Aoû - 23:11


it's too late to apologize
kiran grayson & lexie fitzgerald

« Je devais te le dire, c'est tout. T'avais pas eu ma version, enfin c'est surtout qu'à l'époque, tu n'avais pas écouté... ». Et pour tout dire, j'avais autant envie de l'écouter à l'époque que maintenant. Je me contrefiche du pourquoi et du comment. Je m'en fichais au moment où je l'ai appris et je m'en fiche toujours aujourd'hui. Peu importe le pourquoi ça s'est passé ou le comment ça s'est passé. L'important c'est que ce se soit passé. Le fait est qu'elle sortait avec cette fille en même temps qu'elle sortait avec moi. Alors même que j'étais prêt à lui passer la bague au doigt. Peu importe qu'elle ait été amoureuse d'elle ou non. J'aurais dû être le seul. Ou tout du moins, j'aurais dû être au courant de ce qu'il se passait. Une relation est basée sur la confiance qu'on se porte. Et elle ne me faisait pas assez confiance pour tout me dire avant que le frère de l'autre greluche vienne me balancer tout ça à la gueule. Elle ne me faisait pas assez confiance pour tout me dire avant le jour de notre mariage. Je ne sais même pas si elle me l'aurait dit un jour. Ce dont je ne me gêne pas pour lui faire la remarque. « Je t'avoue que je sais pas. Sans doute. Je savais que je pouvais te faire confiance, mais comment tu aurais réagi si je t'avais parlé du chantage et tout ça ? Est-ce que tu serais parti quand même ? ». Je n'en ai pas la moindre idée. Et on ne le saura probablement jamais. Je pense que cela aurait dépendu du fait du quand elle m'aurait balancé cette bombe et du comment elle me l'aurait annoncé. Honnêtement, même si à l'heure d'aujourd'hui je hais cette fille, Je pense que je serais resté. Parce que j'étais amoureux. Je pensais que c'était la femme de ma vie. Je pensais qu'on passerait notre vie ensemble, qu'on vieillirait ensemble, qu'on aurait des enfants ensemble. Si elle me l'avait dit, en me disant qu'elle ne pouvait pas s'échapper de cette relation puisque cette fille menaçait de tout raconter à sa famille ou même à moi, je pense que ce ne se serait pas terminé comme ça. Et on serait peut-être encore ensemble à l'heure d'aujourd'hui. On aurait peut-être même un ou deux bambins. Mais on ne peut pas refaire le monde avec des « si ». Ça s'est passé comme ça, et on ne change pas le passé. « Non. ». Non, je ne serais pas parti. Je ne vois pas l'intérêt d'argumenter la dessus. Si elle avait agit différemment, nos vies auraient pu être différentes. Et puis, j'ai beau paraître insensible et sans cœur, il est évident que Lexie n'a pas vraiment tourné la page. Je ne vois donc pas l’intérêt d'enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie en lui racontant de mille et une façon que si elle avait été moins conne, on serait probablement toujours ensemble. Je réponds simplement à sa question honnêtement, que ça la blesse ou non. Le fait est que, si elle n'a pas tourné la page, moi je l'ai fait. Je l'ai même déchiré et brûlé cette page de mon histoire. De notre histoire. Le chapitre est clos. « Donc maintenant que tu as dis ce que tu avais à dire, la porte est derrière toi. Je ne te retiens pas. ». Attrapant mes chaussures dans un coin de la pièce, ma clope presque consumé au bec, je me tiens prêt à foutre le camp. Après tout, si elle ne veut pas prendre la poudre d'escampette, c'est moi qui le ferait.

couleurs a écrit:
#A1B064 : kiran grayson
#F46DA3 : lexie fitzgerald

Citation :
vraiment désolée pour le retard abominable de cette réponse ainsi que pour sa nullité, j'essaie de me remettre dedans  Arrow 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #64 Kiran :: It's too late to apologize   

Revenir en haut Aller en bas
 

#64 Kiran :: It's too late to apologize

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's never too late to apologize [REGINA]
» EDGAR&LYL • It's too late to apologize ?
» it's too late to apologize. [jon-jon]
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Poussière de Lune [ journaliste]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: bridal veil island :: homes :: day avenue-