AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elina Jay-Crawfield
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 15/06/2014
› baisers volés : 150
› avatar : ariana grande
› crédits : .liloo_59
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 11:58


   
elina isalys jay-crawfield

Ne laisse personne te détourner de ton chemin. N'aie jamais peur de revendiquer ce qui te tient à coeur. C'est ce qui sera le plus dur, pour toi, parce que tu penses tellement que tu ne vaux rien, que tu ne peux pas imaginer un futur radieux, un futur qui porte ton empreinte.... Tu es jeune, tu peux changer. On est soi-même l'artisan de son bonheur.
❖❖❖
   
nom Jay-Crawfield. Jay étant le nom de famille de ma famille biologique et Crawfield, celui de ma famille adoptive. Mais c'est seulement pour vous expliquer, parce que moi, je les considère toutes les deux comme ma famille. Je ne fais aucune distinction simplement parce que j'ai des liens du sang avec l'une et pas avec l'autre. prénom(s) Elina Isalys. Autant dire que mon second prénom n'est jamais utilisé. Pourtant je l'aime bien, c'est dommage. Et Elina, je ne sais pas d'où ça vient. Enfin si, ma mère me l'a déjà dit, mais j'ai la mémoire d'un poisson rouge pour ce genre de chose. Il me semble que c'est un mix des prénoms de ces deux livres préférés mais je serais incapable de vous dire lesquels. âge Dix-huit ans... J'ai le permis, mais pas encore la majorité. Je ne rentre pas en boite et je ne peux pas passer à la caisse du supermarché avec une bouteille d'alcool. Certes. Mais ça ne m'empêche pas de faire la fête, après tout je suis étudiante à l'université non ? date, lieu de naissance Le 16 juin, il y a 18 ans jour pour jour. Et oui, n'oubliez pas de me souhaitez mon anniversaire et j'attends vos cadeaux avec impatience. J'ai besoin d'un nouveau fer à lisser, j'ai vu un joli collier avec un pendentif en forme d'étoile dans la bijouterie du centre ville et je ne dirais pas non à un peluche géante toute douce. Ce n'est que des idées. Sinon, je suis née à Lakewood, Californie. origines Italiennes. Je parle d'ailleurs couramment italien puisque c'est la langue que j'utilise avec ma famille biologique, même si encore une fois, je n'aime pas faire une différence entre mes deux foyers. Je suis donc bilingue americano-italienne, mais il n'y a que du sang italien qui coule dans mes veines. statut civil Célibataire. Je ne suis encore jamais tombée amoureuse. Le peu que je connais de ce sentiment, c'est ce que je vois dans les films à l'eau de roses qui passent à la télé en milieu d'après-midi le week-end. Je prends la vie comme elle vient. Ça ne me dérange pas d'être seule, mais si il doit se passer quelque chose, il se passera quelque chose. orientation sexuelle N'étant jamais tombée amoureuse, c'est dur à dire. Mais j'imagine que je suis hétérosexuelle. Après tout, j'ai déjà couché avec des mecs, jamais avec des filles. Et je n'en ai jamais ressenti le besoin. Je n'ai jamais éprouvé une quelconque attirance envers des personnes du même sexe que moi. Mais je ne suis pas pour autant fermée à cette possibilité. étude ou boulot Je suis en première année de sociologie. Je ne sais pas pourquoi j'ai voulu m'orienter par là. J'imagine que ça m'a toujours passionné de comprendre le comportement des personnes en société. Mon deuxième choix étant de faire des études de médecine, je suis donc bénévole à l'hôpital. Depuis mes quinze ans à vrai dire. caractère joyeuse • optimiste • grande enfant • sociable • douce • serviable • naïve • gourmande • spontanée • fidèle • généreuse • créative • susceptible • attendrissante • sensible • loyale • crédule • impatiente • malicieuse • rancunière • rêveuse groupe carnation avatar ariana grande.
Elle ne dort jamais sans Winnie et Coquelicot, ses deux peluches. Winnie est une girafe bleue et verte qu'elle possède depuis aussi loin qu'elle s'en souvienne et Coquelicot, un ours rose avec de grands yeux bleus sur lequel elle a craqué dans un stand à la fête foraine. • Il lui arrive souvent de danser et de chanter à tue-tête dès qu'elle a ses écouteurs dans les oreilles ou la musique à fond chez elle. • Elle ne manque jamais l'heure du goûter, celui-ci étant la plupart du temps composé de bonbons, de chocolat ou de gâteau. Par contre, elle déteste le réglisse. Et cela se passe la plupart du temps devant des dessins animés, elle possède d'ailleurs l'intégralité des walt disney. • Elle passe son temps à triturer le bout de ses cheveux. • Contrairement à la plupart des enfants, elle n'a jamais eu de poisson rouge. Pour la simple et bonne raison qu'elle a catégoriquement refusé d'en avoir après avoir vu la mère de nemo se faire tuer dans le dessin animé quand elle était petite. • C'est un estomac sur pattes, elle ne peut s'empêcher d'acheter des cochonneries quand elle passe devant une boulangerie. • Elle ne mange que des céréales pour enfants au petit déjeuner et elle ne peut s'empêcher de faire les jeux au dos des paquets. • Elle a les yeux qui brillent devant un feu d'artifice. Elle n'en manque jamais un seul. • Elle collectionne les jouets dans les happy meal chez McDonald. Plusieurs caisses en sont remplies dans son grenier chez ses parents. • Quand elle dort, elle a la fâcheuse tendance à piquer toute la couette et à s'enrouler dedans comme un saucisson. Heureusement que la plupart du temps, elle passe la nuit seule avec elle-même. • Jamais un juron ne sortira de sa bouche, cela ne fait pas partie de son vocabulaire. • Elle prend des photos de tout et n'importe quoi qu'elle stock soigneusement dans son ordinateur. Elle aime simplement le fait de se dire qu'elle capture un moment à jamais. • Elle aime bien que les choses soient à leur place. Ce n'est pas pour autant qu'elle est maniaque. Elle ne va pas s'arracher les cheveux jusque parce qu'il y a de la poussière sur une étagère ou parce qu'il y a une tâche sur la moquette. Mais elle n'aime pas laisser ses affaires traîner n'importe où. • Quand elle était petite, elle faisait de la danse classique. Elle a arrêter quelques années plus tard quand elle a trouvé qu'elle ressemblait à un marshmallow dans son tutu rose bonbon. • Pour arrêter de se ronger les ongles, elle a commencé à porter du vernis à ongle. Et depuis, elle ne peut plus s'en passer, même si la plupart du temps elle se résout à le changer seulement quand il est complètement écaillé. • Elle garde toujours un pot de glace ben and jerry's dans son congélateur. Après tout, on ne sait jamais, ça pourrait servir.
que pensez-vous de la légende? y croyez-vous? Je viens tout juste d'en entendre parler à vrai dire, mais j'y crois à fond. Après tout, toutes les légendes contiennent une part de vérité non ? Et d'après ce que je peux entendre et lire dans les journaux depuis que je suis ici, les histoires d'amours ne sont pas au beau fixe dans le coin. Ou alors c'est parce que j'ai justement envie d'y croire que je lis ces choses-là. Qui sait. Mais regardez, il suffit qu'on arrive ici pour que mon meilleur ami parte en cacahuètes, ce n'est pas une coïncidence. parlez-nous de votre vie sentimentale, de manière générale. C'est simple, je n'en ai pas. Enfin pas vraiment même si c'est dernier temps, c'est un peu la catastrophe. Mon meilleur ami, en couple avec ma meilleure amie depuis qu'ils sont tout gosse, m'a embrassé. Je ne sais pas quoi faire ni ou me mettre. J'espère que ce n'était qu'une passade pour lui en tous les cas. Mais moi, je ne suis jamais tombée amoureuse. Peut-être que ça arrivera, peut-être pas. En même temps avec cette malédiction au dessus de nos tête, c'est dur à dire. êtes-vous plus du genre fétard ou flemmard? Fêtarde, sans hésiter. Par là, je n'entends pas que je passe toutes mes soirées à boire litre sur litre en dansant en tenue légère au milieu d'une horde de garçons au point de ne pas me souvenir de ce que j'ai fait le lendemain. Mais on peut s'amuser sans pour autant partir dans les extrêmes. Ce que beaucoup de gens ne comprennent pas d'ailleurs. Je n'aime pas rester à rien faire, il faut toujours que je m'occupe. Je suis comme ça. voir des couples heureux, ça vous fait quoi? Je ne sais pas vraiment. Ça me fait plaisir. On ne va pas non plus dire que je saute de joie à chaque fois que je vois des amoureux sinon je n'ai pas fini. Mais ça me fait plaisir de voir qu'ils ont pu trouver chaussures à leur pied. Surtout ici, alors que les couples ne sont pas censés vivre heureux pour toujours. Peut-être que certains arrivent à passer au dessus. Peut-être. pensez-vous que la malédiction à joué sur votre vie sentimentale? Absolument pas. Déjà parce qu'on ne peut pas vraiment dire que j'ai une vie sentimentale. Et ensuite parce que je viens tout juste de poser mes valises ici il y a quelques semaines. Alors il faudrait être rapide pour que cette malédiction ait pu me faire quoi que ce soit. Quoi que... Je suis certaine qu'elle n'y ait pas pour rien avec ce qui se passe avec Aiden en ce moment. Affaire à suivre.

   
prénom/pseudo steffie/little-s. âge la vingtaine se rapproche de plus en plus... tu es... un personnage inventé tout droit sorti de ma petite caboche comment as-tu découvert le forum? c'est la cigogne qui l'a déposé devant ma porte. t'en penses quoi? fucking good, of course... je ne vais pas dire qu'il pu en même temps x) fréquence de connexion régulièrement mais cela dépend de mon emploi du temps, encore et toujours. un petit mot? oui je suis faible mais je vous aime ♥.

   
Code:
<taken>ariana grande</taken> ♢ <nm>elina jay-crawfield.</nm>
   

   


Dernière édition par Elina Jay-Crawfield le Lun 16 Juin - 1:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Jay-Crawfield
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 15/06/2014
› baisers volés : 150
› avatar : ariana grande
› crédits : .liloo_59
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 11:58


once upon a time...
il était une fois...

❖❖❖

« C'est une fille. ». De l'autre côté de la pièce, la sage femme faisait un signe de tête au docteur pour lui demander de se taire. En effet, la maman ne voulait rien savoir sur ce bébé. Ni son sexe, ni la couleur de ses yeux, ni a quoi il ressemblait. Rien. Parce qu'elle avait décidé de l'abandonner. Et ce bébé, c'était moi. Et cette femme, c'était ma maman. Elle avait à peine une quinzaine d'années quand elle m'a donné naissance. Elle était tombé enceinte alors qu'elle était venue passer des vacances avec son petit copain chez de la famille de ce côté de l'océan. Ces parents lui avaient interdit de revenir en Italie quand ils avaient appris sa grossesse. Elle était encore au lycée. Elle n'avait aucun revenu. Elle n'avait pas vraiment de domicile fixe, logeant chez de la famille qui voulaient bien l’accueillir soir après soir. Elle ne pensait seulement pas que c'était une vie pour moi. Pourtant, elle m'aimait de tout son cœur. Après tout, elle m'avait porté pendant neuf mois. Elle m'avait senti grandir en elle. Elle m'avait senti bouger. Et elle m'avait donné naissance. Mais elle voulait le meilleur pour moi. Et même si elle était toujours avec mon père, qu'il était resté en Californie avec elle, elle ne s'en sentait pas capable. Il n'était d'ailleurs pas venu, le jour de ma naissance, parce qu'il n'était pas d'accord avec la décision qu'avait prise ma mère. Et cette-dernière avait peur qu'en me regardant à peine une seconde, elle se défile et n'arrive pas à me laisser partir. Le médecin m'a pris dans ses bras, prêt à sortir de la pièce avant de se tourner vers ma mère. « Vous pouvez encore changer d'avis vous savez. Mais une fois que j'aurais franchi cette porte, il sera trop tard. ». Il a patienté encore quelques minutes puis a posé sa main sur la poignée. « Attendez ! Montrez la moi... S'il vous plaît. ». Elle avait un accent terrible, mais on arrivait tout de même à la comprendre. Elle m'a vu. Elle m'a tenu contre elle. Et elle a changé d'avis. Pendant ce moment magique qui se déroulait dans la salle d’accouchement, le docteur a quitté la pièce, retrouvant un autre couple de l'autre côté de la porte. Un couple qui ne pouvait pas avoir d'enfant. Un couple qui devait repartir avec un bébé. Le couple qui devait m'adopter. « Monsieur et madame Crawfield ? ». Les deux jeunes gens ont simplement fait un signe de tête, n'arrivant pas à prononcé un seul mot. « La mère ne souhaite plus soumettre son enfant à l'adoption. Je suis navré. ». Et pendant que le rêve d'un couple se brisait en mille morceaux, de l'autre côté de la porte, une jeune femme venait de devenir maman.

Cela faisait trois mois. Trois mois que j'avais poussé mon premier cri. Trois mois que j'avais ouvert les yeux pour la première fois. Trois mois que j'avais montré le bout de mon nez. Et si ma mère pensait que ça allait devenir de plus en plus facile avec le temps, elle se trompait. Elle avait l'impression qu'elle n'allait jamais en voir le bout. Mon père et elle avait emménagé ensemble dans un studio minuscule à Lakewood. Elle, elle avait arrêté ses études pour s'occuper de moi à plein temps. Et lui, il avait arrêté ses études pour trouver un petit boulot dans le fast-food du coin. Et pourtant, c'est à peine s'ils arrivaient à s'en sortir. A vrai dire, ils n'y arrivaient pas. Et les services sociaux l'avaient eux aussi remarqué. « … Pour faire court mademoiselle, je vous laisse un mois pour offrir un mode de vie stable et convenable à votre petite fille, sinon nous serons dans l'obligation de lui trouver un autre foyer. ». Ma mère ne prit même pas la peine de répondre avant de raccrocher le téléphone. Elle n'arrivait pas à s'imaginer que son bébé allait lui être enlevé. Parce qu'il est certain qu'elle n'arriverait pas à remonter la pente en seulement un mois. C'était trop court. Elle avait simplement l'impression que son monde s'écroulait et qu'elle n'avait aucun moyen d'y échapper. Mes parents en ont parlé pendant plusieurs jours, et on trouvé qu'une seule solution envisageable. « Vous connaissez le principe de l'adoption simple ? ». Les deux couples s'étaient retrouvés dans un endroit neutre. Un petit café tranquille à la périphérie de la ville. En effet, mes parents avaient fait appel au couple qui devait initialement m'adopter, ce jour-là, à l'hôpital. Les Crawfield. « Oui, et nous refusons. Nous ne voulons pas avoir des nouvelles d'Elina seulement à travers quelques visites de temps en temps et quelques photos. Ce serait trop dur. ». Ma mère se retenait pour ne pas pleurer. Seulement parce qu'elle savait que c'était la meilleure option qu'elle avait. Et qu'elle savait que j'aurais une belle vie avec les Crawfield. « Pas dans ce sens là, mais dans l'autre sens. Je veux dire par là que c'est vous qui auriez la garde d'Elina, mais que nous pourrons venir lui rendre visite les week end et l’accueillir à la maison lors des vacances. Que nous pourrons garder des liens avec elle. ». Et c'est comme ça que j'ai eu non pas une, mais deux familles. Quand je pense qu'il y a certaine personne qui n'ont ni papa, ni maman, ni aucun proche, je m'estime incroyablement chanceuse. Moi, je venais d'obtenir deux familles extraordinaires, qui m'aimaient plus que tout au monde. Et que j'aimais autant l'une que l'autre.


Plusieurs années s'étaient passées depuis cet épisode au café et aujourd'hui. J'avais maintenant une quinzaine d'années, c'est pour dire. Mais entre cette période où je n'étais pas plus haute que trois pommes et mon adolescence, il ne s'est pas passé grand chose d'extraordinaire. J'ai eu une vie tout ce qu'il y a de plus banale dans deux familles différentes. J'étais aimée et choyée par chacune d'elle. Il ne s'est rien passé qui vaille la peine d'être raconté. Je vous assure, vraiment rien. Je n'étais pas une fille à problèmes. J'étais plutôt douée à l'école, même très douée. Je n'ai perdu aucun de mes proches et j'ai toujours été en bonne santé. Hormis les maladies bénignes qu'ont tous les enfants. J'étais heureuse et j'avais la santé. Que demander de plus franchement. J'étais dans la voiture des Crawfield qui me ramenait chez nous. On était en plein milieu de l'été et je venais de passer un mois avec ma famille biologique. C'était toujours la période de l'année que j'appréhendais le plus. D'accord, c'était les vacances et c'était l'été donc adieu les échappes, bonnets, manteaux et chocolats chauds. Et bonjour les mini shorts, les bikinis, les petites sandales et les smoothies. Que de quoi se réjouir. Mais l'été était aussi synonyme pour moi d'appréhension. J'adorais passer du temps avec chacune de mes deux familles. Mais elles étaient vraiment l'opposée l'une de l'autre. Chez les Jay, je vivais dans un appartement minuscule qu'on se partageait à trois. Ils étaient toujours en train de se serrer les coudes et de franchement galérer. Chez les Crawfield, la maison était assez grande pour accueillir en banquet et l'argent était le dernier de leur soucis. J'étais très loin d'être une fille superficielle et matérialiste, mais il faut bien l'admettre, j'avais toujours besoin de quelques jours d'adaptation quand je changeais de foyer. On venait d'arriver là ou je vivais de façon permanente, à Los Angeles chez ma famille adoptive. Je déteste faire la distinction mais je ne sais pas comment les différencier sinon. On avait à peine franchit la porte de la maison que mon père à reçu un coup de téléphone et c'est tourné vers moi. « Je suis désolé ma puce. C'était le boulot. Je sais que tu voulais qu'on passe cette journée tous les trois, mais il faut que j'aille travailler. ». Je lui demandais alors ce que j'avais en tête depuis un mois déjà. Après avoir passé quatre semaines dans un quartier pauvre de Lakewood. « Dis, je pourrais venir avec toi ? ». Il a paru surpris mais a accepté avant de me demander pourquoi. Mon père était médecin à l'hôpital. Et c'est comme ça que je suis devenue bénévole et que je pense, ai prit la plus belle décision de ma vie.  

« Dis, tu me prêtes ton jeans ? ». Je me suis tournée vers ma meilleure amie, pas surprise le moins du monde. De toute façon, à chaque fois qu'elle venait chez moi, elle était obligée de farfouiller dans mon armoire pour trouver quelque chose à m’emprunter. Je ne lui en voulais pas, je faisais exactement pareil quand j'allais chez elle. « Lequel ? Parce que là, il va falloir être un peu plus précise. ». Même si je n'avais pas beaucoup de pantalons, préférant mettre des robes, même en hiver quitte à l'agrémenter d'un collant, je n'étais pas encore assez douée pour lire dans les pensées et savoir duquel elle parlait malgré le choix limité. Elle se tourna alors vers moi, arrêtant de mettre de nez dans mon placard, en tendant à bout de bras un jeans que j'avais oublié que j'avais. Ça devait faire des mois que je l'avais acheté et je n'avais dû le porter qu'une seule fois. « Je te le donne même, si tu veux. ». A vrai dire, elle devait avoir plus de vêtements à moi qu'à elle dans son dressing, et l'inverse était également vrai. Je portais plus de choses lui appartenant qu'étant miennes. « Tu es sérieuse ? Bien sûr que t'es sérieuse, tu ne me ferais pas une mauvaise blague comme ça. Après tout, tu n'es pas ma meilleure amie pour rien ? ». On est inséparable depuis qu'on est en couche culotte Veronica et moi. On habitait dans le même quartier, on avait fréquenté les mêmes écoles, ayant souvent été dans la même classe. Je la considère comme la sœur que je n'ai jamais eu. Ça ne m'avait jamais rendu triste d'être fille unique, parce que je les avais, Aiden et elle. Ils étaient ma famille. J'ai alors ramassé une photo de nous trois qui trônait sur ma table de nuit, nous représentant quand on était gosse un soir d'halloween. J'étais déguisée en princesse, Veronica en sorcière et Aiden en fantôme. « Dis, on sera toujours comme ça tous les trois ? Même une fois en Alaska ? ». Ma meilleure amie me planta alors un bisou sur la joue. Dans quelques mois, on serait à l'université. Et en plus de partager nos affaires, on partagerait également le même appartement. « Mais bien sûr quelle question. Amis pour toujours et à jamais, tu as oublié ? ». Oui, amis pour toujours et à jamais. On se l'est promis.


Ce jour-là, mon rêve s'est réalisé. Enfin non, pas vraiment. Il s'était plutôt réalisé il y a quelques semaines alors que j'avais reçu la lettre d'admission dans la boite aux lettres. Veronica, Aiden et moi avions postulé dans plusieurs universités, espérant pouvoir être pris tous les trois au même endroit. Pourtant, plus les lettres des différentes écoles arrivaient chez nous, plus nous commencions à perdre espoir. Il y avait à chaque fois un de nous trois qui était refusé. Et pour nous, il était impensable de ne pas vivre cette aventure tous ensemble. Mais finalement, l'université d'Anchorage avait accepté notre demande à tous les trois. Alaska, nous voilà ! Ce jour-là, nous intégrions donc officiellement l'établissement. ENfin, c'était la journée de pré-rentrée. Nous allions enfin découvrir les joies de la vie étudiante. Et de la vie loin de nos parents. « C'est immense ici ! Encore plus grand que notre lycée à L.A et pourtant, il n'était pas petit. ». Je ne pouvais qu'approuver mon amie. On avait l'impression que c'est une petite ville à l'intérieur même de la ville. Il y avait des pancarte pour nous indiquer l'emplacement de tel ou tel bâtiment, comme dans une ville. On pouvait y circuler en voiture, comme dans une ville. J'avais bien évidemment déjà vu des campus universitaire dans les feuilletons américains et même celui près de chez mes parents. Mais je n'avais jamais vraiment pénétré à l'intérieur. J'étais loin de m'imaginer un truc pareil. Et le mieux, c'est que l'on allait vivre cette aventure ensemble. « D'ailleurs, ce soir on récupère enfin les clés de notre appartement, vous nous imaginez tous les trois sous le même toit ? ». Je me suis tourné vers Aiden, le sourire aux lèvres. Oui, je nous imaginais très bien tous les trois dans cet appartement, cela allait sans aucun doute être le carnage assuré. « Ça va être épique ! Bon les amoureux, je vous laisse, j'ai un petit truc à faire. On se retrouve ce soir pour récupérer les clés et fêter ça comme il se doit. ». J'ai déposé un bisou sur la joue de mon meilleur ami ainsi que sur celle de sa copine avant de m'en aller. En effet, je voulais également me rendre à l'hôpital. Cela me tenait à cœur de continuer mon activité extra-scolaire préféré même dans un autre pays. Évidemment, cela n'a posé aucun soucis, il n'y a jamais assez de bénévoles en centre hospitalier. Je commençais donc dans deux semaines. Et les cours ne prenaient officiellement que dans trois mois. Même si l'on était tous les trois inscrits pour quelques cours d'été. Nous avions donc tout l'été pour profiter. C'est une nouvelle page qui se tourne et une nouvelle qui commence.

« Mais arrête, pikachu est beaucoup plus mignon que togepi. Et puis, tu ne sais pas de quoi tu parles, tu es un mec ! ». Je lui ai tiré la langue avant de concentrer de nouveau mon attention sur l'écran de mon ordinateur où se déroulait un énième épisode ce dessin animé culte. On était, avec Aiden, affalé sur mon lit à attendre ma meilleure amie. La petite copine du jeune homme ici présent. Et celle qui partageait cet appartement avec nous depuis qu'on avait déménagé en Alaska pour nos études. On avait l'intention de passer une soirée tous les trois comme on le faisait souvent. Mais en attendant la dernière participante qui ne devrait pas tarder à finir son dernier cours de la journée, on se gavait de chocolat devant pokémon. « C'est toi qui ne sais pas de quoi tu parles mademoiselle j'ai les cheveux rouges. Togepi, il est bien plus craquant de pikachu. ». J'ai levé les yeux au ciel avant de la pousser gentiment pour le faire tomber du lit. « Mais bien sûr, et un hippopotame rose danse la lambada en discothèque tous les soirs. Arrête tes bêtises un peu et admets ce que tout le monde sait depuis la nuit des temps. Cette petite souris jaune est... ». Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase que les lèvres de mon meilleur ami se sont retrouvés sur les miennes. J'étais tellement sous le choc que je n'ai même pas eu le réflexe de le repousser. « Qu'est-ce que tu fiches ? ». Ce n'était pas les noms d'oiseaux qui manquaient de fuser dans ma petite tête, mais j'ai une sainte horreur de dire des insanités. Mon meilleur ami venait de m'embrasser. Le petit copain de ma meilleure amie. Nous qui formons un trio inséparable depuis qu'on est pas plus haut que deux pommes et demi prenait le risque de tout fiche en l'air en même pas un quart de seconde. « Je crois que j'ai des sentiments pour toi Elina... ». Et il me balançait ça, comme ça, alors que Veronica pouvait franchir la porte d'une minute à l'autre. Je ne savais même pas quoi répondre. Ça me paraissait tellement insensé. Je ne savais même pas quoi en penser puisque je ne l'avais jamais au grand jamais imaginé de cette façon. Je ne m'étais jamais permise à le voir de cette façon. Pour la simple et bonne raison que depuis aussi longtemps que je m'en souvienne, il est le copain de Veronica. Ils sont pour moi le couple modèle. Ceux à qui je pense quand je m'imagine en couple avec quelqu'un. D'ailleurs, je n'avais même pas le temps de répondre quoi que ce soit que l’intéressée a franchit la porte. « Me voilà ! Alors, prêts à passer une soirée de folies ? ».


Dernière édition par Elina Jay-Crawfield le Lun 16 Juin - 0:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 19:29

Excellent choix   
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 20:07

Bienvenue parmi nous demoiselle courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 20:31

Bienvenue à toi, et bonne chance pour la suite. :)

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 21:38

tu as cédé ! (re))bienvenue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Jay-Crawfield
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 15/06/2014
› baisers volés : 150
› avatar : ariana grande
› crédits : .liloo_59
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Dim 15 Juin - 23:30

merci à tous   et non je n'ai pas cédé, c'est vous qui ne m'avez pas dissuadé    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Lun 16 Juin - 0:51

Rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Elina Jay-Crawfield
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 15/06/2014
› baisers volés : 150
› avatar : ariana grande
› crédits : .liloo_59
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Lun 16 Juin - 0:53

merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Lun 16 Juin - 1:06

ah mais je n'avais pas vu que c'était toi steffie   
Je vais arrêter de te souhaiter la bienvenue à chacun de tes nouveaux perso sinon on ne va jamais en finir     

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Jay-Crawfield
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 15/06/2014
› baisers volés : 150
› avatar : ariana grande
› crédits : .liloo_59
› pseudo : little-s (steffie)

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   Lun 16 Juin - 1:12

je passe incognito t'as vu non mais là, j'arrête là il ne faut pas abuser Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles   

Revenir en haut Aller en bas
 

elina + ne pleurez jamais d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheraient de voir les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Ne pleurez pas d'avoir perdu le soleil, les larmes vous empêcheront de voir les étoiles.. » R.Tagore
» Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme || ft. Roxane
» Gaylord Berkley
» Je ne pensais pas
» Le jeu des gages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: okay? okay. :: this is a part of me :: today, you're moving in-