AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 why can't you just admit it (angie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 5:32

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
Dans la vie, rien n'est jamais simple, c'est vrai le destin, vicieux, a pour habitude de vous foutre des bâtons dans les roues sans prendre en compte vos désirs et envies. Parfois, je me demande même s'il ne fait pas exprès de nous détruire, j'ai du en commettre des péchés dans mes vies antérieures en tout cas. Une bière à la main, j'en sirote une gorgée avant de jeter un coup d'oeil circulaire, tous nos amis sont là, on fête l'anniversaire de Stacy quand elle lance : Ohhhh, je sais, si on faisait le jeu de la bouteille. Je secoue la tête, y'a qu'elle pour avoir des idées si saugrenues. On a plus vraiment l'âge de jouer à un truc aussi puéril et pourtant, je vois que très vite tous les invités s'installent dans le jeu quand Angie, déjà un peu saoule, me traine par le bras pour que je me joigne au jeu. J'aurais préféré ne pas rentrer dans ce genre de truc mais je me dis que ça peut être amusant. Je m'installe dans le cercle en poussant un soupire. Les tours passent les uns après les autres, je me vois d'ailleurs obligé de rouler une pelle à Dimitri et cela ne m'enchante pas, mais c'est le jeu, il faut se plier aux règles. A toi de tourner la bouteille. fit Stacy très enjouée. Je me prête au jeu et regarde la bouteille faire de nombreux tours avant de s'arrêter juste en face d'Angie. Je me mets alors à rire et on échange un regard complice. Quand faut y aller... Un regard malicieux et je me mets à quatre pattes pour la rejoindre à mi chemin. Notre dernier baiser remonte à des lustres, et même si c'est comme embrasser une soeur, je préfère de loin que ce soit elle à beaucoup d'autres personnes présentent dans cette salle, dont certaines exs. Un peu gêné malgré tout, je m'approche doucement et je pose mes lèvres sur les siennes. Et là, une véritable explosion de sentiments, je ne saurai comment l'expliquer avec des mots, mieux que tout ce que j'ai pu connaitre avant. Je prolonge un peu cette douce délivrance et en ressort complètement retourné. Lorsque l'instant s'arrête, il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits. J'ai pris un gramme de MD il y a une heure, est ce ça qui produit cet effet...

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 9:42

Je sais déjà que j'ai un coup de trop dans le sang. J'adore boire, je bois toujours trop et ça c'est plus fort que moi. Je ne peux pas dire que le mélange qui plus est avec mes médicaments pour mon épilepsie aident beaucoup à ce que l'alcool agisse moins vite. Bref je suis au balcon de notre appartement. C'est l'anniversaire de l'une de nos amies. On a proposé l'appartement parce que c'est plus simple, on est une petite dizaine et il y a de la place. Je me suis mise volontairement un peu à l'écart pour fumer une clope, la énième de la journée.. voir de la soirée. Je sais que Lip ne me dira rien, je crois que nous sommes au même point tous les deux. Je tire sur le joins et je laisse monter la sensation qui va avec. J'entend alors la voix de Stacy toute enjouée proposer un jeu que l'on faisait dans nos vieilles boums.. celui de la bouteille. Je pouffe et je finis ma latte avant d'écraser ce qui reste de la clope sur le balcon. Je me frotte les bras enroulés dans un gilet. Je referme la baie vitrée parce qu'il caille.. il est bien deux heures du matin et heureusement que l'on a prévenu les voisins. On s'installe tous en cercle, je souris légèrement. La bouteille tourne.. j'embrasse Stacy, comme si c'était la première fois que l'on faisait ce genre de jeu, cela faisait juste un moment qu'il n'était pas venu s'inviter dans l'une de nos soirées. Les tours s'enchaînent et les fous rires aussi. Ce jeu est stupide et pourtant on rit toujours, juste avec une bouteille c'est vous dire. Je regarde alors Lip lancer la bouteille. Je ris légèrement lorsqu'elle s'arrête sur moi, peut-être et même surement l'effet du joint que j'ai enfilé un peu rapidement. Je le laisse venir à moi.. il doit juste m'embrasser et je dois avouer que ce n'est pas la première fois. Je me souviens la première fois.. il me l'avait demandé, j'avais refusé.. le lendemain je relançais l'idée que l'embrasser pour s'entraîner c'était une chose pas si horrible. Il pose ses lèvres sur les miennes.. Je m'attendais pas à ce qu'il prolonge la chose, mais il le fait et je le suis.. pourquoi ? Parce que j'adore ce que je ressens.. cette sensation où l'on se sent plein.. parfait.. que la personne échangeant et peut-être la bonne, sur le coup on en est persuadé. N'importe quoi, il faut que j'arrête l'alcool et la drogue. Il s'écarte de moi.. il n'a pas le choix et je regrette.. Je regrette qu'il doive laisser le jeu continuer. J'essuie mes lèvres totalement sonnée par ce qui s'est passé mais je souris légèrement aux autres, on fait mine de rien, parce qu'il n'y a rien. Pourquoi un baiser bouleverserait notre amitié parfaite. Les gens applaudissent comme à chacun des baisers. Eux ne semblent rien n'avoir vu, compris. Tant mieux, il n'y a rien à voir. La soirée continue et lorsque je lance la bouteille je retombe sur Stacy et je peux vous dire que cela plait aux mecs.. Je tente d'éviter le regard de Lip, je me sens bêtement mal à l'aise. Une heure passe avant que les invités de prendre congés. Je tente d'en faire rester un ou deux vu l'états dans lequel ils sont mais pas moyens, ils se font raccompagner. Je les salue à la porte, il faut ranger maintenant, je ne suis pas maniaque mais je me connais. Trop bien même, demain je vais dormir toute la journée, c'est samedi, ce week end va être très.. comme dire, tout en pyjama surement. Je regarde Lip avec un sac bouteille jeter gobelets et assiettes en plastique. Je m'attaque au canette et bouteille que je met dans une autre poche. " C'était tant une corvée que ça de m'embrasser alors ? " Je le taquine, je tente de détendre l'atmosphère entre nous depuis qu'il a eu lieu ce baiser, un baiser ce n'est pas le fin du monde.. Je remplis rapidement mon sac en plastique. Je passe l'éponge sur la table et table basse..


_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 10:56

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
En pleine montée, ce baiser m'emmène au septième ciel, je tente de me convaincre que c'est l'effet de l'alcool, rien de plus, j'aurais ressenti la même chose avec n'importe qui d'autre n'est ce pas ? Raah, je n'en sais rien, je suis complètement chamboulé par ce qui s'est passé il y a quelques secondes, je prétexte une grosse envie d'uriner pour quitter le jeu. J'ai en réalité besoin de prendre l'air. Je file tout de même aux toilettes pour donner le change et je passe sans un bruit sur le balcon, histoire que personne ne m'oblige à revenir dans le jeu. Dehors, je sors une cigarette, une de trop surement puisque j'écrase mon paquet dans ma main avant de le poser sur la table à l'extérieur. Je l'ai pourtant commencé aujourd'hui. Accoudé contre la rambarde, je souffle la fumée et fixe un point à l'horizon. Je tente de me résonner, c'est ma meilleure amie, comme une sœur, ma famille, je ne peux pas frissonner au contact de ses lèvres sur les miennes. Et puis, cela marquerait la fin de notre belle amitié... Non, c'est impossible, ce n'est rien. La plupart des invités nous quitte au fur et à mesure, vers cinq heure, le dernier passe la porte et Angie le raccompagne alors que je choisi de prendre un sac poubelle pour faire un brin de ménage. Vu l'état de l'appartement et le notre, mieux vaut il faire ça maintenant car demain, ça ne sera pas possible, on sera tous les deux vautrés dans le canapé avec une aspirine et de l'eau. Je commence par tout ce qui est plastique. On était pas si nombreux et pourtant les cadavres de bières sont par milliers répartis partout dans l'appartement, je souris d'ailleurs devant cette image, c'est encore une bonne soirée que l'on vient de passer. Tête baisser, je n'ose pas croiser le regard de ma colocataire, jamais au grand jamais je n'ai été gêné face à elle avant ce soir. Au contraire, plutôt du genre à laisser la porte de la salle de bain ouverte lorsque je prend ma douche. C'était tant une corvée que ça de m'embrasser alors ? Alors ça se sentait qu'un truc clochait, je lève directement le regard vers elle dans un sourire. Loin de là, au contraire, et c'est justement ça qui me perturbe et m'intrigue par la même occasion, ça aurait du être une corvée, un truc bizarre qu'on ne veut pas du tout réitérer, comme avec Cléo. Je prend un gobelet sur la table, le fourre dans le sac. Lui répondre la vérité, c'est pas possible, elle va flipper : C'est pas comme si c'était la première fois. Et pourtant, ce baiser n'avait vraiment rien à voir avec celui que nous avions échangés à l'âge de quinze ans. Vraiment rien. Les battements de mon coeur se font de plus en plus forts, je la fixe un instant, et si elle aussi avait ressentie cette montée d'adrénaline lors de cet échange de salive ? Non, cette idée est saugrenue, elle ne peut pas, elle me l'a souvent dit, m'embrasser, ce serait un peu comme embrasser Flynn, son chien. Mais j'avoue que tu n'as pas le talent de Dimitri. L'humour, un mur imparable auquel elle ne pouvait se confronter puisqu'elle l'utilisait aussi très fréquemment pour détendre l'atmosphère.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 11:31

Cette soirée je crois que je m'en souviendrais toute ma vie. Je n'avais pas prévu d'embrasser autant de fois une amie, bien que cela ne me dérange pas. Non que je sois lesbienne ou bisexuelle, j'aime les mecs soyons ok ! Mais c'est une amie je préfère l'embrasser elle que les mecs en chien avec l'alcool qu'ils ont trop bu. Je suis aussi celle que mon meilleur ami doit embrasser et là, c'est aussi moins gênant, je m'attendais à ce qu'il m'embrasse juste un peu, rien de concret, juste un bisou, rien de très passionné, ou langoureux comme certain le font et on sent que s'ils avaient pu ses certains amis, ils auraient passé la pas. Je ne pensais pas que Lip m'embrasserait d'une manière peu attendue.. Non enfaîte ce n'est pas tant le baiser qui me gène c'est ce qu'il vient de provoquer, les sentiments, sensations que je viens de ressentir sont impossibles, improbables mais géniales.. j'aimerais encore et encore l'embrasser. Mais on doit s'arrêter et j'avoue que si on avait été tous les deux on aurait pu faire cette connerie que souvent les amis font lorsqu'ils sont trop bourrés. Mais je me sens gênée d'avoir ressenti un truc aussi débile et pas réciproque. Je m'installe à ma place mais Lip s'éclipse pour les toilettes apparemment. Je lui ai donné envie de vomir ? je ne sais pas, je ne le revois pas venir.. et la soirée touche à sa fin. Je raccompagne les derniers invités, Stacy part avec ses cadeaux toutes excitée encore et je ferme la porte. Opération rangement. Je vois Lip commencer à ranger et nettoyer. Je l'imite en jetant tout ce qui ne se garde pas. Je range les reste de pizza et de gâteaux dans le frigo en lui demandant si c'était si horrible de m'embrasser.. Parce qu'il est tout de même parti aux toilettes.. Sa première réponse me fait pouffer. " Et c'était horrible cette première fois ! Heureusement que j'tai servi de cobaye ! " Je crois que c'est la même chose pour moi mais on se taquine continuellement. Je lève les yeux au ciel avec son humour ensuite. " Tu vires gay, j'ai toujours voulu avoir un meilleur ami gay ! " Je joue son jeu mais pas trop longtemps. " Je t'ai donné envie de vomir, alors j'imagine que c'était pas terrible. " C'est une constatation, on a tout mis à la poubelle et je nettoie les tables. Il faut passer le ballet et demain on videra les bouteilles de vin. J'ouvre un peu la fenêtre, ça pue tout ce qu'il ne faut pas et je sens que je vais avoir mal à la tête. " t'aurais dû embrasser ton chien, tu aurais préféré " je suis un peu vexée je l'avoue mais bon ce n'est pas dramatique.


_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 12:02

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
Merde quoi, c'est dingue, un baiser, un simple baiser qui change entièrement la donne, et dire que j'aurais pu continuer ma vie tranquillement, je le sais, je le sens, ce qui vient de se passer ce soir va changer ma vie du tout au tout. Simplement parce que j'aurais surement du mal à regarder Angie de la même façon, avec mes yeux d'enfant attendri. Et non, là tout de suite, lorsque je la regarde, je rêve de lui arracher son tee shirt et... Je secoue la tête. Ressaisie toi mec ! Le plus gros du ménage est presque fait, la serpillère attendra pour le coup demain matin, je suis mort de fatigue. Et c'était horrible cette première fois ! Heureusement que j'tai servi de cobaye ! Je ris face à ce souvenir, c'est vrai que c'était pas franchement génial, vous savez quand vous commencer et que vous savez pas trop comment vous y prendre, c'est minable. Tu vires gay, j'ai toujours voulu avoir un meilleur ami gay ! Je prend la position la plus féminine que je puisse avoir, pas vraiment simple pour moi, parce que franchement, tout ce qui touche de près à la coquetterie, ça m'ennuie. Tu trouves ? Je lance d'une voix fluette. Elle rit mais perd vite ce sourire pour reprendre : Je t'ai donné envie de vomir, alors j'imagine que c'était pas terrible. Elle m'aurait donné envie de vomir ? Qu'est ce qui peut bien lui faire penser une chose pareille, je fronce les sourcils et m'apprête à répondre quand elle ajoute : t'aurais dû embrasser ton chien, tu aurais préféré. Je pose mon sac poubelle et je la fixe un instant, je suis allé aux toilettes juste après le baiser, alors elle croit que tout ça est lié. Elle me fait sourire, tout comme moi, elle a toujours été du genre a se vexer rapidement, même si elle choisi de ne rien montrer, je la connais. Elle va ouvrir la fenêtre, c'est vrai que l'odeur est pas terrible, entre le pétard, la clope et les odeurs corporelles, le mélange est explosif. Je m'approche et je me poste juste derrière elle avant de murmurer à son oreille : Si tu m'avais donné envie de vomir, est ce que je ferais ça ? Elle sent bon, elle vient de se faire une soirée bière, vin, vodka mais elle sent divinement bon, la vanille pour être précis. Je la force à se tourner vers moi et je colle de nouveau mes lèvres contre les siennes, je dois l'avouer, j'en ai envie depuis l'instant même où elles ont du se séparer il y a quelques heures. Je fais surement une des plus grosses erreurs de ma vie, mais pour le moment franchement, c'est le cadet de mes soucis. Je profite de cet instant éphémère parce qu'il est clair qu'il ne se reproduira peut être pas, je ne dois pas me faire de fausses idées, pas elle, c'est impossible, on mettrait en danger une trop belle amitié pour quoi ? L'amour, tu parles, une belle connerie cette invention, ce serait trop bête.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 21:29

C'est vrai, peut-être que l'embrasse mal.. Je ne sais pas.. je le revois partir vers les toilettes alors je ne sais pas si c'est moi ou pas, lorsqu'il a embrassé les autres, même des mecs, il n'a pas censé dégoûté. Moi je le dégoûte peut-être, j'imagine que c'est compliqué d'imaginer des choses avec moi, je ne vois pas pourquoi je suis une fille comme une autre après tout.. Je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas imaginer des choses de mecs avec moi. C'est vrai que je ne suis un peu grosse.. il ne me trouve peut-être pas belle et c'est aussi peut-être cela qu'il reste mon ami. Il n'a aucune attirance, tout l'inverse et cela paraît plus simple pour lui. Il faut que j'arrête de me monter le bourrichon mais j'avoue que je suis un peu vexée. Je soupire lorsque je commence à ranger la pièce, on fait le plus gros et demain on nettoiera le reste. Je tente tout de même de savoir ce qu'il en a pensé. Mo j'ai adoré.. je ne sais pas pourquoi lorsque j'y pense, j'ai des papillons dans le ventre, je me rend compte que je recommencerais bien, seulement on sait tous que cela détruirait ce que l'on a mis tant de temps à construire. Mon psy dit que si mon amitié avec Lip a duré plus de 7 ans c'est que c'est une personne qui sera avec moi toute ma vie, il n'a pas précisé dans quel sens d'ailleurs. Il ne faut pas que je me fasse des films, je vais tomber des nus après et je crois que je tomberais de trop haut, j'aurais encore des séquelles. Je suis maudite niveau amour ou sentiment, je suis persuadée que ça doit en amuser plus d'un de me voir galérer et me faire continuellement avoir. Je devrais entrer dans un couvent. Je le taquine sur son baiser avec Dimitri et sa réponse me fait rire, je fronce on nez comme toujours, je ne l'imagine pas une seconde gay, ça c'est une certitude. Bref je lui dis ce que je pense, je suis vexée en plus de ça, il le sait qu'il ne faut pas trop me chercher parce que j'ai cette tendance à me vexer pour rien, mais c'est plus fort que moi. C'est vrai il aurait dû embrasser son chien. D'ailleurs je vois Flynn pointer son nez, il est adorable avec sa petite tête, il n'aime pas les gens, les soirées, je suis presque sûre qu'il était caché dans mon atelier, je le fais dormir ici, on a une pièce en plus qui me sert d'atelier et il aime bien être là, parfois il dort avec moi aussi. Je caresse un peu puis il repart dans son coin. J'ouvre la fenêtre parce qu'il fait trop chaud et les mélanges d'odeurs me répugne presque. Je le sens arriver derrière moi, je reste sur mes gardes parfois il fait ça et paf il me chatouille et j'avoue que je déteste parce qu'il me bat toujours aux batailles de guilis. Seulement il n'en est rien, il s'approche d'une manière différente, je suis surprise mais ce n'est pas désagréable. Pour penser à ça, j'imagine que j'ai un peu trop bu, trop fumé.. pris trop de stupéfiants.. Je sens mon souffle plus difficile et mon coeur battre plus fort, pourquoi ? Je souffle doucement. Il me retourne, je croise son regard et je ne peux pas m'empêcher de me demander est-ce que Becca y a eu le droit aussi ? Cette fille qui lui a brisé le coeur.. je ne sais pas comment je dois le faire parce que je sais qu'au fond de lui il l'aimera toujours.. Pourquoi je pense à ça.. merde ! Ce n'est pas le bon moment, oublie profite. Je le laisse faire, je profite pleinement. Il m'embrasse encore et là je ressens une explosion et je ne veux pas qu'il s'arrête. Je ne veux pas qu'il s'écarte, je l'enlace pour le coller contre moi, je l'embrasse encore et je sens que le baiser évolue.. plus langoureusement. C'est surement l'état dans lequel on est, on est trop dans un état autre que normal. L'envie que je ressens résulte de tout cela. Je le pousse vers le canapé. Je monte à califourchon sur lui en remontant ma robe sans quitter ses lèvres.. qu'est-ce que l'on fait ? bip, bip, bip.. plus de conscience.

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 22:09

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
Si un jour on m'avait dit que je me retrouverais face à elle avec cette envie irrésistible de l'embrasser, jamais je n'y aurais cru. Je pense même que j'aurais ris au nez de la personne. Mais le fait est que je passe ma main dans ses cheveux et mes lèvres s’entremêlent avec les siennes dans un baiser langoureux. J'en ai envie, très envie, peut être même trop, pourtant bien conscient que c'est une des pires conneries que je puisse faire, je ne peux m'empêcher de contempler la belle. Je l'ai toujours trouvé très jolie, séduisante aussi même si je ne l'ai jamais considérer de ce point de vue avant, ça n'a rien à voir avec son physique. C'est juste qu'on était amis depuis si longtemps que l'idée ne m'avait pas traversé l'esprit. Les yeux fermés, mon corps collé contre le sien, elle provoque chez moi des sensations que ne soupçonnait même pas. Le baiser se rompt, le souffle court, je la regarde un instant, nos regards se croisent et l'on comprend tout les deux que notre relation vient de passer un cap important, qui fait que revenir en arrière est impossible. Je ressens comme une décharge d’électricité. Elle me pousse sauvagement sur le canapé et je tombe sur celui ci comme une mouche, abasourdie par la scène qui se déroule dans notre salon. C'est vrai, un peu plus de 20ans d'amitié et jamais au grand jamais cette idée ne m'avait traversé l'esprit, peut être quand j'étais ados et que la puberté me travaillait mais c'est tout. Ma vie prend un sens très différent ce soir, je ne sais pas bien ce qui va résulter de cette bêtise, parce que l'amour, je n'y crois plus, il tourmente et fait souffrir, je suis bien placé pour le savoir et Angie aussi. Et puis, ce sont les psychotropes qui parlent, on le regrettera probablement tous les deux demains matins et on en rira ? Elle retire sa robe et j'admire ses formes généreuses, sa poitrine ferme et rebondie, j'ai envie de m'y vautrer. Il parait que l'humain ne sait pas résister à la tentation, on avait pourtant réussi à l'éviter jusque là. Ma main se lie à la mienne quelques instants alors que ces baisers m'assaillent les uns après les autres, je suis KO, esclave de mes envies, incapables de prendre la bonne décision et d'arrêter tout ça avant que ça ne dégénère et que l'on gâche notre belle amitié. Je retire mon tee shirt à mon tour pour dévoiler un torse plutôt agréable à regarder, en tout cas, c'est ce que l'on m'en a dit jusque là. Je n'ai pas de complexe quant à mon corps, j'ai la chance d'avoir été doté de bons attributs à la naissance. Ces lèvres ont un gout sucré, à la fois doux et acide. C'est une connerie mais j'appréhende de lui poser la question fatidique : tu es sure de toi ?, parce le faire signifierait prendre le risque qu'elle me rejette et je n'en ai pas la moindre envie, cette connerie, là tout de suite, je veux la mener à son terme. Ma main se balade dans son dos avec de dégrafer son soutien gorge, faut dire qu'il est plutôt expert dans ce domaine.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Jeu 19 Juin - 23:33

Je n'avais jamais imaginé ce genre de moment. Je suis le genre de filles horribles qui ne se rend jamais compte de rien, même pas que son meilleur ami pourrait être un homme carrément séduisant d'un coup.. qu'il pourrait être plus qu'un ami. Non, je n'ai pas du tout envisager de faire ce que nous sommes en train de faire avec Lip. Lip que j'ai vu dans tous ses états, vraiment, je le connais par coeur.. étonnant que je ne sois pas  encore partie en courant d'ailleurs.. je veux dire c'est toujours étrange de voir une personne évoluer sans imaginer une seconde la scène qui est entrain de se produire. Je sais qu'il a eu le coeur brisé, j'étais là, c'est moi qui l'est ramassé à la petite cuillère.. alors pourquoi je continue. Je sais parfaitement je suis incapable de coucher avec un garçon sans m'attacher avec lui.. La seule fois fut ma première fois et j'ai fini à l'hosto parce que ce con de Grayson a surestimé la taille de son pénis et que son préservatif a été trop grand.. il est resté coincé dans mon vagin et je peux vous dire que maintenant je fais gaffe.. enfin cela va faire 10 ans, il faut que je passe à autre chose. J'ai envie de lui, littéralement, mon ventre frémit d'une envie folle de sexe. J'ai vraiment envie d'aller plus lui.. d'ailleurs je prend un peu les devant en retirant ma robe et en montant à califourchon sur ses genoux. Nos lèvres dansent ensemble, elles sont en symbiose. Il retire son t-shirt, je frissonne.. est-ce que je peux m'arrêter ? non.  Je serre sa main.. Mon bassin fait du rentre dedans au bassin.. J'ai envie de lui.. terriblement envie et je ne veux pas que demain soit un jour ou l'on regrettera. Je frémis lorsque je sens sa main dans mon dos.. mon soutient gorge tombe.. Je retire mes lèvres des siennes et je le regarde.. Je caresse son visage.. j'écarte ses cheveux.. " On ne peut pas faire ça.. " Je sais que ça aussi un jour je pourrais le regretter.. j'en ai l'impression, ok je regrette déjà. Bon sang.. On est parti en vrille.. Je pose ma tête sur son épaule essoufflée. Je l'embrasse légèrement son torse.. " On fait une connerie.. Je.. je sais ce que tu ressens pour cette fille.. et je ne veux pas qu'on gâche. " Je soupire.. Et je me tais.. Je reprend légèrement ses lèvres, je l'embrasse légèrement.. " Qu'est-ce que tu veux toi ? " Oui c'est vrai ça.. qu'est-ce qu'il veut .. je ne sais pas.. j'ai l'impression qu'il est aussi perdu que moi et je dois avouer que cela ne me rassure pas.. je ne veux pas être juste sa meilleure amie avec qui une fois il a couché.. je ne suis pas sûre d'assumer ce rôle.. pourquoi j'ai envie de plus ? Pourquoi je ne veux pas être juste cette fille là comme je l'ai toujours été ? Pourquoi cela ne me convient plus.. L'amour est maudit, je suis maudite, je vais tomber amoureuse de mon meilleur ami qui lui n'est pas passé à autre chose depuis sa grosse rupture, je ne suis pas cette fille.. et je ne le serais jamais.. je ne sais pas ce que je suis censée faire. être.

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Ven 20 Juin - 8:26

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
Le coeur de la femme est un labyrinthe, c'est terrible, les comprendre, c'est un défi que je ne souhaite même pas relever parce que j'en suis incapable. Elle s'arrête un instant pour me regarder : On ne peut pas faire ça.. Elle a raison, elle touche un point sensible que j'aurais aimé ne pas évoquer à cet instant, mais ce n'est qu'une pure folie de penser que l'on pourrait tout les deux... On se connait trop bien. Je pensais pourtant que plus rien ne pourrait me surprendre et me voilà, gros bêta, enlaçant la seule fille qui a toujours été là pour moi. Mêler l'amour à notre relation si parfaite, c'est une connerie monumentale, la bêtise du siècle, car l'amour, ça finit mal, ça détruit, qui allait m'aider à me relever si c'est ma meilleure amie qui me brise le coeur. Surtout qu'il est bien fragilisé celui là, pas sur qu'il supporte le choc. Elle se met sur le côté, toujours entièrement nue et pose sa tête sur mon épaule, comme on a pourtant l'habitude de le faire, mais ce soir, cela a une autre saveur. On fait une connerie.. Je.. je sais ce que tu ressens pour cette fille.. et je ne veux pas qu'on gâche.   Je fronce les sourcils et elle m'embrasse de nouveau. Ce que je ressens ? Pour Rebecca ? Elle n'a rien à voir avec ce qui se joue là, et puis franchement, même moi, je sais pas ce que je ressens pour elle, je l'ai enfouie dans un coin, choisissant de l'oublier, ou en tout cas d'essayer, ça avait d'ailleurs plutôt bien fonctionné jusqu'à ce qu'elle ramène ce sujet sur le tapis. Je secoue la tête, prêt à répondre mais elle ajoute : Qu'est-ce que tu veux toi ?  J'ai envie de hurler. Ce que je veux : toi, tout simplement, mais dans quelles conditions, je n'en ai pas la moindre idée parce qu'il y a une chose essentielle qui nous différencie : elle est romantique et pense sincèrement au grand amour, elle le compare à de l'oxygène, pour moi, ce n'était qu'un sentiment plaisant qui menait automatiquement à la désillusion. Je prend mon visage dans mes mains et je me lève pour récupérer une clope sur la table du salon. J'en sais rien. Oui, cette réponse peut pas être moins productive, mais c'est exactement l'état d'esprit dans lequel je suis actuellement : paumé. On a toujours été amis... Je... Je tire une latte sur ma cigarette avant de me tourner vers elle : T'as raison, c'est surement une connerie, ça n'a rien à voir avec Rebecca, mais on finirait par le regretter demain quand les effets de l'alcool se seront estompés. Devant elle, je m'employais pourtant à masquer ma peine et mes angoisses, ça ne fonctionnait pas : elle me connaissait trop bien.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Ven 20 Juin - 9:18

Oui c'est une erreur. Une grossière erreur, je suis persuadée qu'il ne me veut pas comme je me rend compte que je le veux. On a pourrit 20 ans et plus d'amitié. J'inspire profondément en lui disant ce que je pense. Qu'on ne fait la plus belle connerie du siècle. On serait au top. Coucher avec son meilleur ami c'est le top. Je suis collée à lui.. sur le canapé.. j'aimerais qu'il reste près de moi mais j'ai déjà l'impression qu'il me fuit. C'est n'importe quoi.. cette sensation déjà de vide qu'il laisse. Il faut savoir ce qu'il veut, mais il ne sait pas, moi non plus je ne sais pas. J'ai l'impression que j'aurais pu envisager plus.. mais ce n'est peut-être que l'alcool qui coule dans mon sang. Je suis stupide. Je rattrape mon soutient gorge alors je le remet parce que va savoir pourquoi je suis mal à l'aise. Je le regarde allumer une clope, il me donne envie, on est autant accroc à la nicotine l'un que l'autre. Je soupire.. Je ne le regarde pas, je fixe ailleurs. Il ne veut pas, il pense que la connerie est énorme et que l'on a agit par effet secondaire d'alcool et de stupéfiants, peut-être qu'il n'a pas tort, je le regarde. Je le connais, par coeur, j'ai l'impression qu'il me cache un truc, surement qu'il ment vis-à-vis de son ex.. je baisse les yeux, je ne vais pas être la fille reloue.. Je lui prend une clope et je l'allume en soufflant la fumée au dessus de ma tète. " Très bien, je ferais bien d'aller me coucher. " On a tout gâché, demain on s'en souviendra et qu'est-ce que l'on dira ? Je ne sais pas.. je l'éviterais peut-être, ou l'inverse, je le fuis. Généralement même si on a nos chambres respectives, on aime dormir ensemble parce qu'on le fait depuis depuis presque toujours.. cela a commencé une nuit où j'étais chez lui.. je dormais sur un matelas, il y a eu un orage et c'est l'une de mes phobies, je peux me mettre à pleurer lorsque le tonnerre gronde ou que j'entend craquer la foudre.. cette nuit là.. il m'a entendu pleurer et m'a dit de venir dans son lit, on n'avait pas même dix ans.. et je le fais toujours lorsqu'il est là.. et depuis qu'on est dans le même appartement on en profite un peu, on reste l'un contre l'autre à dormir et je vous jure qu'on avait jamais tenté un truc avant ce soir. Je finis ma clope que j'éteins dans le cendrier. " Je ferais mieux de rester dans ma chambre cette nuit " je ne le regarde pas, je récupère ma robe pour aller dans ma chambre.. c'est quoi cette sensation de l'avoir perdu, que tout est différent, que mon coeur se serre.. que je suis trop stupide. Je m'assoie sur le lit, le laisse aller cette larme qui menaçait, la fatigue mêlait à tout cela.. J'ouvre le tiroir de ma table de nuit et je cherche les médicaments que je prend.. les anti douleur, les choses qu'on ne doit pas mélanger avec l'alcool. J'en prend un peu plus, pensant que cela soulagera mon coeur .. pas seulement ma jambe. Seulement ils tombent au sol mon corps tombe sur la parquet et se crispe.. c'était à prévoir, l'alcool, les médocs.. la crise d'épilepsie.

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Ven 20 Juin - 9:45

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
La soirée ne finit pas si bien que ça finalement, je maudis Stacy pour nous avoir obligé à jouer à ce jeu puéril, si seulement nos lèvres ne s'étaient pas collés, on serait bien, de simples amis, comme avant et rien ne serait venu anéantir notre tranquillité.  Très bien, je ferais bien d'aller me coucher.   Elle est en colère, je le sens, je le sais, ce que j'ai plus de mal à assimiler, c'est pourquoi, je sens mon coeur se serrer. Dur, dur de se dire qu'on vient peut être de ruiner une si longue amitié, ce que j'ai pu être con quand même de céder à mes envies primaires. Parce que ce n'est que ça, parce que je souhaite me convaincre que je ne peux pas avoir d'autres sentiments qu'amicaux pour elle, parce l'amour, j'ai fait une croix dessus. Un silence de marbre s'installe, on a l'air con, tout les deu plutôt froids et distants, incapable de mettre des mots sur ce que l'on ressent actuellement. Je ferais mieux de rester dans ma chambre cette nuit    Ca sent vraiment mauvais, la dernière fois qu'elle m'a dit ça, je venais de lui faire une blague et elle avait avalé de la pattée pour chien... Les circonstances sont bien différentes et pourtant, je n'aime pas ça, je tend le bras pour la retenir mais elle est déjà trop loin, elle a déjà filé dans sa chambre et fermé la porte. Je me vautre dans le canapé et je me fustige intérieurement. J'écrase ma cigarette à mon tour, elle a toujours fumé plus vite que moi et j'entends un bruit sourd venant de sa chambre.  Angie ? Elle ne répond rien et je n'attend qu'une fraction de seconde pour entrer, et merde, elle convulse. La première fois, c'est impressionnant, je crois que je me rappellerais toujours de ce que j'avais ressenti lors de sa première crise, cette sensation désagréable qu'elle allait peut être mourir. Avec le temps, j'avais presque fini par m'y habituer, c'est horrible n'est ce pas. Enfin, à chaque fois, une part de moi ne peux s'empêcher d'être inquiète et de penser que ce pourrait être la dernière, j'ai lu des trucs là dessus, c'est rare, mais l’épilepsie, ça peut être fatale. Je vois la boite de médocs. Putain, le medecin te l'a dit de pas mélanger médocs et alcool, je croyais que tu les prenais plus ces trucs pour ta jambe. Je secoue la tête, elle n'a surement pas voulu m’inquiéter, et puis, l'engueuler maintenant n'a pas grand intérêt. J'attends que son corps se détende pour la mettre en position latérale de sécurité, je peux vous dire que j'ai de l’expérience dans ce domaine. Je met un oreiller sous sa tête et je m'installe en tailleur juste à côté d'elle, ma main contre la sienne. Ca va aller. Je lui caresse le visage avec cette tendresse qui autrefois n'avait jamais posé de soucis de conscience entre nous. En moyenne, il lui faut une dizaine de minutes pour revenir pleinement à elle, même si elle est fatiguée.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Ven 20 Juin - 10:15

Je file dans ma chambre parce que c'est la meilleure chose à faire. Rester avec lui après ce qui vient de se produire n'est pas la meilleure des choses à faire. Je ne sais pas comment on va faire les jours qui vont suivre. Je ne pourrais pas m'efermer dans l'atelier indéfiniment, je ne pourrais pas non plus l'éviter tout le temps. On ne peut pas mettre fin à notre amitié de 25 ans comme ça.. c'est impossible, on m'avait dit que c'était censé durer toute la vie.. j'en ai marre que l'on m'arnaque toujours, j'en ai marre de croire ce que l'on me dit. J'en ai marre des sentiments, marre de mon coeur de merde, marre de tout ce qui se passe dans ma vie. Rien n'est heureux. Ma vie elle même commence par la pire des scènes, j'ai tué ma mère. Oh ne me dîtes pas que ce n'est pas ma faute, elle ne m'aurait pas eu, elle vivrait parfaitement heureuse avec mon père qui lui serait pas tout seul à bosser comme un dingue, il va se tuer au travail.. pourquoi il ne rencontre personne ? Et bien parce que c'est trop douloureux l'amour, il a perdu son âme soeur.. et moi je suis peut-être en train de perdre le mien. J'ai toujours considéré Lip comme le mien.. parce que les âmes soeurs ne sont pas toujours l'amour d'une vie.. juste une âme qui est liée à la notre depuis des vies antérieurs. Je ne claque pas la porte, je la ferme c'est tout, je ne m'enferme jamais, à cause de mes crises c'est la règle depuis que l'on a détecté mon épilepsie. Je me souviens de la première crise, c'était minable, je devais avoir 12 ou 13 ans.. Je suis tombée raide devant Lip et mon père.. et lorsque l'on fait des crises on ne se contrôle pas.. ma vessie a lâché aussi.. Après ce fut la seule fois mais j'ai toujours honte de ça.. J'aurais dû le prévoir, on sait que l'alcool n'est pas recommandé.. mais le pire c'est mélangé médoc et alcool.. j'en prend trop des médicaments. J'ai mal à cette jambe que mes crises ont pourri. Une mauvaise chute et je me suis déplacée un ligament qui me fait toujours souffrir.. Je me gave de médicament parce que c'est parfois insupportable. Je ne le dis pas à Lip, je déteste me plaindre, on a tous les deux nos soucis, je ne veux pas lui prendre la tête avec.. Mais j'aurais dû me douter.. stresse.. alcool, médoc.. je suis tombée raide encore.. mon corps convulse, je ne contrôle rien, je n'arrive plus tellement à respirer.. mais c'est normal, cette impression que mon coeur va exploser.. que ma tête est sciée en deux.. Je l'entend me parler en écho.. Il m'engueule.. il est là? Je ne sens pas tellement ce qu'il fait, mon corps commence à se décontracter.. Je souffle.. comme si j'haletais. Je caresse ma joue engourdie encore.. Je ne peux pas encore bouger.. je suis HS. Je serre dans la mesure sur possible sa main. Il me faut une dizaine de minute pour me redresser un peu, je n'ai rien de sexy.. Je n'arrive pas à savoir trop où je suis.. je suis paumée.. Je serre plus sa main.. Je ne sais pas tellement ce que je dis.. c'est toujours comme ça. " Il faut pas que tu partes. Promets. " Je grogne un peu, je reste tout de même au sol avec l'oreiller, je n'ai plus de force.. " J'ai mal à ma jambe.. " comme toujours après. Mon père me la massait après.. mais je ne suis plus chez papa.. Et si je demande des médocs je doute que Lip soit d'accord..

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   Dim 22 Juin - 5:28

Lip ∞ Angie
why can't you just admit it
La situation a dégénéré si vite que je ne sais même plus comment m'en sortir, j'ai l'impression d'avoir brisé quelque chose ce soir et jamais réparation ne sera faite. Puis tout s'enchaine très vite, elle tombe convulse et j'applique le protocole habituel en ce qui concerne ces crises d’épilepsies. Il faut pas que tu partes. Promets.   Partir et la laisser seul dans ce moment, même si ça lui était arrivé souvent quand je bossais, et que l'on vient plus ou moins d'avoir une "dispute", je n'ai l'intention d'aller nulle part, jamais, elle et moi c'est trop important pour que je l'abandonne dans ce moment critique. Je lui souris pour lui faire comprendre le message et je positionne mes bras en dessous d'elle pour la soulever et la poser sur le lit avec le plus de douceur possible car je ne voudrais pas lui faire mal. Ca va ? fis doucement, ces mots sont décousues, comme si elle venait de se lever. J'ai mal à ma jambe..   Je ne savais pas que sa jambe la lançait encore à ce point, elle avait fait une mauvaise et été douloureuse pendant un temps mais elle m'avait pourtant juré que ça allait mieux. N'y pense même pas, il est de question que tu reprennes un comprimé ce soir. Je lui en veux de ne rien m'avoir dit, de m'avoir caché son état physique pour ne pas m'embêter je suis sur, je la connais, elle me le dit souvent : chacun à ses problèmes, pourquoi les miens seraient plus important que les autres. Je secoue la tête et je m'installe à côté d'elle, ma tête contre la sienne. Je crois qu'il est temps que cette soirée se termine, d'ici quelques années, je suis sure qu'on en rira : "hey tu te souviens de la fois où on a failli coucher ensemble". Tu devrais te reposer, je bouge pas d'ici, c'est promis. J'attendrais qu'elle se réveille, de toutes façons, je ne bosse que demain en fin de soirée, je sais qu'elle peut beaucoup dormir suite à une crise, une fois, elle a passé 24h dans sa chambre à ronfler, oui parce que dans ces moments là, elle ronfle et fort, croyez moi. Je la taquine souvent avec ça d'ailleurs. En même temps, avant ce soir, je n'avais jamais imaginé la jolie blonde avec un potentiel sexuel, conscient de sa beauté, elle était mon amie, rien de plus et franchement, ça me perturbe complètement. Surtout qu'elle m'a demandé ce que je voulais, mais elle ne m'a pas dit elle ce qu'elle aurait aimé que je réponde, c'est vrai, on était sur la même longueur d'onde pour ne rien gâcher mais je n'en sais pas plus. Ce que je veux, ce que je ne veux plus, elle est une des rares avec laquelle je n'utilise pas ma carapace de protection, elle sait trop de choses pour que nous deux... Ca marche.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: why can't you just admit it (angie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

why can't you just admit it (angie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Angie ?
» Angie, 13 ans, disparue...
» Angie. — Supercalifragilisticexpialidocious !
» Jane Rizzoli ( Angie Harmon)
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: playground :: take me back to the start :: rps / intrigues-