AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bittersweet symphony + yasmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yasmin Levy
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 25/06/2014
› baisers volés : 41
› avatar : isabelle cornish
› crédits : true colors
› pseudo : spf; sans pseudo fixe


MessageSujet: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 1:16


levy, yasmin louise
Life is about change, sometimes it's painful, sometimes it's beautiful, but most of the time it's both.
❖❖❖
nom levy, aussi court que lourd de sens, ce nom de famille est le reflet de ses origines juives, elle n’en est ni fière ni honteuse, c’est simplement son histoire. prénom(s) yasmin, tout l’exotisme de ce prénom sonne étranger dans ce paysage recouvert de neige immaculée ; au fond, il lui correspond parfaitement, à la fois forte et fragile, au parfum entêtant et délicat. vient ensuite louise, prénom de sa grand-mère maternelle, comme pour lui rappeler que du sang français coule aussi dans ses veines. âge vingt-deux ans. date, lieu de naissance c’est à jaffa, la partie ancienne de la ville de tel aviv, en israël, que yasmin est née le douze mai mil neuf cent quatre-vingt-douze. origines franco-israéliennes, comme le laissent entendre ses prénoms. statut civil officiellement célibataire, mais ça ne l’empêche pas de ressentir des sentiments un peu trop ambiguë pour son colocataire. orientation sexuelle elle n’y a jamais vraiment réfléchi et se dirait donc hétérosexuelle mais elle n’exclut pas le fait que la vie peut parfois vous réserver des surprises. étude ou boulot en parallèle de ses études de droit et de langues, yasmin est serveuse au chilkoot charlie's, ce sans quoi elle n’aurait pas les moyens de poursuivre ses études et de payer le loyer. caractère douce mais entière ; bien qu’elle soit le plus souvent calme, bienveillante et conciliante, elle ne peut s’empêcher de se laisser submergée par l’indignation lorsque quelque chose la révolte ♢ à la fois forte et fragile, une fleur qui plie sous les assauts du vent mais dont la tige ne rompt pas ; elle sait la dureté de la vie, elle a surmonté bien des obstacles mais parfois elle craque, allongée seule sur son lit ♢ sociable mais pudique ; souriante et avenante, elle ne se dévoile pourtant pas facilement et il faut du temps pour apprendre à connaitre la jeune femme qui se cache derrière cette carapace ♢ drôle et parfois cinglante ; sa répartie amuse souvent, mais peut aussi se révéler aussi tranchante que la glace ♢ rêveuse et un brin romantique ; la vie n’a pas réussi à briser ses espoirs de petite fille et elle ne peut s’empêcher de rêver d’une vie plus belle et du grand amour ♢ débrouillarde et surprenante ; elle vous réserve encore bien d’autres surprises groupe azalea. avatar isabelle cornish, la plus jolie.


c’est dans une culture bien particulière que yasmin a été élevée. un père israélien un peu bourru et d’origine très modeste. une mère française qui a voulu défier l’autorité paternelle en quittant sa famille, mais qui n’a jamais réussi à s’accommoder à cette nouvelle vie. l’instabilité et la précarité rythmaient leur vie. yasmin a très vite appris à se débrouiller par elle-même. et puis sa mère est partie, sans un mot, sans doute effrayée par un futur trop flou. yasmin a beaucoup souffert de cette absence, trop souvent seule pour faire face aux difficultés qu’elle rencontrait. ce n’est pas son départ pour l’alaska qui a endommagé sa relation avec son père, d’avance elle n’était pas en très bon état. ♢ malgré tout, elle a su garder son âme d’enfant, derrière la carapace qu’elle s’est forgée pour se protéger. alors elle rêve, beaucoup, comme pour espérer vivre une autre vie, plus légère, et pour rêver, quoi de mieux que de regarder dessins animés de princesse et comédies à l’eau de rose ? yasmin en a toute une collection et elle ne rate pas une occasion de les ressortir, ce qui n’enchante pas vraiment son colocataire … ♢ depuis sa plus tendre enfance elle se montre assez fière de son prénom puisque, en plus d’être celui d’une princesse de disney, il est dérivé du jasmin, cette fleur qui symbolise la grâce, mais aussi l’amour, cette fleur au parfum délicieux. ♢ yasmin s’est battue pour pouvoir suivre des études, alors que rien ne l’y prédestinait. elle travaille dur et elle enchaine les petits boulots mal payés en espérant que ses efforts ne soient pas vains et qu’elle puisse un jour vivre sans avoir à se soucier des fins de mois difficiles. ♢ à tel aviv, yasmin aimait flâner sur le vieux port et respirer les embruns marins. cela lui permettait de ne plus penser à rien, de s’évader. depuis son arrivée en alaska, c’est dans les parcs enneigés qu’elle retrouve cette sensation de plénitude qu’elle aime tant. ♢ yasmin ne fume pas, il parait que c’est mauvais pour la santé, mais surtout, avec la flambée du prix du tabac, c’est devenu un luxe qu’elle ne peut pas s’offrir. ♢ sans vraiment avoir honte de son histoire, elle veut à tout prix éviter d’attirer la pitié et la charité, alors elle parle rarement de sa famille et peu de personnes sont au courant de ses origines modestes. ♢ yasmin est assez gourmande, il y a toujours une tablette de chocolat qui traine dans son appartement et il n’est pas rare qu’otis la retrouve emmitouflée sur son canapé, un paquet de bonbons entre les mains. ♢ le sport a toujours été une manière d’évacuer les tensions qu’elle accumulait, elle aime courir, nager ou même participer à une partie de basket dans la rue quand elle en ressent le besoin. et elle aime les sensations que seul le sport permet de connaitre, cette euphorie si particulière, ce sentiment de dépassement.

que pensez-vous de la légende? y croyez-vous? sans vouloir paraitre être arrogante, je n’en pense pas grand-chose. d’ailleurs, je n’en ai eu connaissance que bien après mon arrivée et je ne me suis jamais sentie concernée par elle. le surnaturel ne m’a jamais attiré plus que de raison, j’aime écouter les légendes ou tout autre récit merveilleux, mais ce n’est pas pour autant que j’y accorde du crédit. parlez-nous de votre vie sentimentale, de manière générale. ma vie sentimentale n’est pas vraiment des plus passionnantes, je n’ai pas connu beaucoup d’hommes, je n’ai jamais vécu d’histoire digne d’une tragédie shakespearienne ou d’un conte de fée. je me suis longtemps laissée porter et puis un jour otis a posé ses lèvres sur les miennes et a fait chavirer mon cœur. depuis, ma vie sentimentale est un véritable casse-tête, parce qu’il est en couple et que j’ai toujours refusé d’être cette troisième personne du triangle amoureux, celle qui n’a rien à faire là, qui ne fait que compliquer les choses et briser une jolie histoire. êtes-vous plus du genre fêtard ou flemmard? je suis certainement un mélange des deux, je suis surtout du genre à faire ce dont j’ai envie au moment où j’en ai envie, que ce soit rester blottie dans mon canapé devant une comédie à l’eau de rose ou faire la fête jusqu’au petit matin. en réalité mon boulot de serveuse m’oblige souvent à côtoyer ce monde de la nuit. voir des couples heureux, ça vous fait quoi? avant ça ne me faisait pas grand-chose, ça me faisait même sourire, je les trouvais beaux, j’étais heureuse pour eux, j’aimais assister à ces instants sucrés. maintenant c’est un peu différent, je ressens un léger pincement au cœur, je me surprends à rêver d’être à leur place. tout ce bonheur d’être à deux me rappelle à quel point je suis seule, alors même que l’amour pourrait se trouver juste derrière la porte. il parait que c’est de la jalousie. pensez-vous que la malédiction a joué sur votre vie sentimentale? étant donné que je ne crois pas à la malédiction, non, je ne pense pas, d’ailleurs, je ne m’étais même jamais posé la question. après tout, ma vie sentimentale n’est ni merveilleuse ni catastrophique, elle ne semble pas assez intéressante pour satisfaire les désirs de ces forces surnaturelles supposées.


prénom/pseudo sarah. âge vingt ans, le bel âge il parait. tu es... le scénario d’otis comment as-tu découvert le forum? grâce à ses partenariats il me semble, et puis j’avais déjà tourné autour de la version précédente. t'en penses quoi? si je ne le trouvais pas trop giga super cool je ne serais pas là   . fréquence de connexion autant que possible, je dirais environ 4/5 jours par semaine. un petit mot?   

Code:
<taken>isabelle cornish</taken> ♢ <nm>yasmin levy.</nm>



Dernière édition par Yasmin Levy le Mer 25 Juin - 12:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasmin Levy
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 25/06/2014
› baisers volés : 41
› avatar : isabelle cornish
› crédits : true colors
› pseudo : spf; sans pseudo fixe


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 1:16


pain in my heart
décembre 1998. tel aviv. Joyeux Noël. Yasmin n’a jamais vraiment connu la magie de ces fêtes de fin d’année, la neige se fait rare en Israël, et cette période était souvent synonyme de dépression pour sa mère. C’était comme s’ils n’avaient finalement jamais réussi à créer une famille, il manquait le ciment, ils n’étaient que trois individus qui n’évoluaient pas ensemble mais côte à côte. La petite Yasmin avait essayé de les rassembler, de toutes les forces de son petit corps, mais elle gesticulait dans le vide, ses sourires et ses gestes tendres ne trouvaient pas de réponse. Elle avait six ans en 1998 et s’apprêtait à vivre le pire Noël de toute sa vie.
La petite Yasmin avait décoré seule la maison familiale, dans un mélange d’esprit de Noël et d’Hanouka. Elle avait fabriqué des guirlandes avec tous les petits bibelots colorés qu’elle avait pu dénicher, elle avait récupéré ici et là des bougies, et même quelque branches de sapin. Elle avait fait de jolis dessins, mais sa mère n’y avait même pas jeté un œil. Son père ne semblait plus savoir quoi faire pour retenir sa femme, il la sentait peu à peu filer entre ses doigts, alors que leur histoire semblait partir en fumée et que leur petite fille s’évertuait à attirer leur attention. L’ambiance était tendue, la mère de Yasmin ne sortait même plus de sa chambre, ils ne prenaient plus leurs repas en famille, le silence qui régnait dans la maison était assourdissant et Yasmin n’osait plus rire ou même parler trop fort. Ce repas avait été le pire de tous, cela faisait plus de vingt-quatre heures qu’elle n’était pas sortie de sa chambre et lorsque Yasmin était allée la chercher, elle lui avait crié de la laisser tranquille. La petite fille était partie se coucher les larmes aux yeux, mais elle ne parvint pas à trouver le sommeil. Elle entendit alors du bruit dans la cuisine et c’est à petits pas feutrés qu’elle sortit de sa chambre. Du haut des escaliers, elle aperçut sa mère, bien mieux habillée qu’à son habitude, assise aux côtés de ses valises. Yasmin comprit bien vite ce que cela signifiait et elle ne chercha même pas à retenir celle qui avait déjà abandonné sa famille depuis de nombreuses semaines. Les minutes semblaient durer des heures, aucune des deux n’esquissa un seul mouvement. Peut-être avait-elle senti une présence, mais elle n’en montra rien. Et soudain elle se leva et elle sortit de leur vie, sans un regard en arrière. Les yeux de la petite fille s’embuèrent, elle descendit les marches sans vraiment s’en rendre compte et elle s’agenouilla devant la porte. Le visage appuyé sur la vitre, alors que les phares de la voiture s’éloignaient dans la nuit et que les larmes coulaient sur ses joues, elle sentit une main se poser tendrement dans la nuit. « On va s’en sortir ma princesse. » Ce fut l’un des seuls moments d’intimité que Yasmin pu vivre avec son père.
Peut-être que venir s’installer en Alaska était une sorte de thérapie. Entourée de toute cette neige immaculée elle espérait peut-être retrouvée ces bulles de bonheur en famille qu’elle n’avait jamais eu le droit de vivre.


i’ve got dreams to remember
2010. dans un avion, entre tel aviv et anchorage. A travers le hublot, elle regardait sa terre natale disparaitre au fur et à mesure que l’appareil prenait de la hauteur, au fur et à mesure qu’elle s’envolait au-dessus des nuages.  Les paysages devenaient flous et se transformaient en tâches de couleur. Le tableau était joli, Yasmin essayait de se concentrer sur cette palette si particulière de couleurs pour éviter de penser à ce qu’elle était en train de faire. C’était comme si son ancienne vie s’effaçait peu à peu, une nouvelle page se tournait, c’était peut-être même le début d’un nouveau livre qui sait. Elle commençait à peine à prendre conscience des conséquences de son acte. C’était presque sur un coup de tête que Yasmin était montée dans cet avion, avec l’envie de tout recommencer, de soigner pour de bon les blessures du passé, sans que quoi que ce soit puisse rouvrir les plaies. Elle n’avait pas pris le temps de réfléchir, surement par peur d’être rattrapée par ses angoisses et de faire demi-tour. Son père n’avait pas cherché à la retenir, conscient que c’était surement la meilleure chose à faire. Il l’avait regardé faire ses valises sans un mot, il l’avait accompagné jusqu’à l’aéroport puis il l’avait laissé filer, voler vers un futur qu’il espérait meilleur. Son vol devait la mener en Alaska, dans une ville qui ressemblait à l’exact opposé de celle dans laquelle elle avait vécue jusque-là. La neige et le froid allaient remplacer le soleil et la chaleur d’Israël. Elle ne connaitrait personne et personne n’aurait connaissance de ce qu’avait été son enfance, elle aurait le droit de recommencer une vie à zéro, sans préjugé, sans obligation. De toute manière elle ne laissait pas grand-chose derrière elle, elle avait quelques amis proches, mais rares étaient ceux qui avaient eu la chance de percer sa carapace. En Alaska elle voulait avant tout sourire, sans penser aux lendemains difficiles, à l’abandon, ou à tout ce qui avait pu briser ses espoirs de petite fille. Depuis toute petite, Yasmin rêvait de nouvelles contrées, de découvertes, et elle s’était dit que c’était le moment de tenter l’aventure. Elle venait d’avoir dix-huit ans et avait réussi à obtenir une bourse pour effectuer ses études à l’étranger. Bizarrement, c’était l’Alaska qui l’avait attirée. Elle ne savait pas si elle y resterait longtemps, mais pour le moment, ce serait dans cette contrée enneigée qu’elle allait commencer ses études de droit. Yasmin était partagée entre excitation et appréhension, elle ne savait pas vraiment à quoi elle devait s’attendre mais elle était à nouveau pleine d’espoir et de joie de vivre. Elle allait s’en sortir.


try a little tenderness
2014. anchorage. On dit souvent que l’amour vous tombe dessus au moment où vous vous y attendez le moins, et ce n’est pas Yasmin qui vous dira le contraire. Elle pourra toujours vous dire que ce n’est pas vraiment de l’amour, que ce n’est qu’une attirance temporaire, un coup de cœur éphémère, que ça ne va pas durer, que de toute manière ça ne peut pas durer. En vérité c’est un peu plus compliqué que ça.


    FLASH BACK2011. anchorage. Le soleil déclinait lentement et donnait une jolie couleur rosée au paysage. Pourtant Yasmin ne prêtait aucune attention à la beauté de ce paysage, cela faisait dix bonnes minutes qu’elle essayait de faire démarrer sa vieille voiture, en vain. Le froid avait dû engourdir la batterie, déjà abimée par les années. Yasmin n’avait aucun endroit où dormir, aucun membre de son entourage à contacter en cas de problème. La jeune femme sortit pour soulever le capot de la voiture, tout en sachant qu’elle ne pourrait certainement rien y faire. Les mains pleines de cambouis, elle était prête à s’avouer vaincue et à passer la nuit dans sa voiture, emmitouflée dans une tonne de couvertures pour éviter de mourir de froid. Le ciel sembla entendre sa détresse et enfin daigner envoyer un sauveur pour la sortir du pétrin. Une voiture s’arrêta à sa hauteur et une voix masculine lança « Besoin d’aide peut-être ? » Yasmin leva la tête et avança ses mains en direction de cet ange tombé du ciel dont elle n’avait pas encore vu le visage. « Noooon, du tout ! J’adore plonger mes mains dans toute cette graisse. » Son sourire se figea quand elle comprit que l’homme redémarrait : « Très bien, bonne soirée alors ! » La jeune femme resta immobile quelques secondes avant de se mettre à courir derrière la voiture en agitant les bras et ne maudissant cet idiot qui ne comprenait rien au second degré.


Ce fut leur première rencontre. Otis s’était finalement arrêté en riant et avait proposé à Yasmin de l’emmener où elle le souhaitait. C’était finalement chez le jeune homme qu’ils avaient débarqué tous les deux puisque sur le trajet ils s’étaient rendu compte qu’elle cherchait une colocation et que lui cherchait un colocataire pour partager le loyer. Ils n’avaient aucune idée du dénouement de cette colocation, ils ne se connaissaient ni d’Eve ni d’Adam mais ils s’étaient dit qu’ils n’avaient, de toute manière, rien à perdre à essayer. Les jours, les semaines puis les mois étaient passés sans accroc, ils apprenaient à se connaitre et commençaient à organiser leur vie dans leur petit appartement. Ça avait fonctionné, et même encore mieux que ce qu’ils avaient imaginé. Ça a tellement bien fonctionné qu’ils ont fini par devenir amis, ils aimaient passer du temps ensemble, ils se confiaient leurs joies et leurs peines, ils riaient sans retenue. Yasmin n’avait aucune idée du moment où cette relation idyllique avait capotée. Cela faisait deux ans qu’Otis était en couple avec une certaine Leonie. Au départ, cette relation ne lui faisait ni chaud ni froid, elle était heureuse pour son colocataire et elle croisait parfois la jeune femme, qui lui semblait très gentille. Et un jour elle avait ressenti une pointe de jalousie lui percer le cœur. C’était une douleur sourde qui la rendait mal à l’aise en présence du couple, c’était l’irrésistible envie de prendre la place de cette brune qui passait ses nuits dans les bras de celui qui était finalement plus qu’un simple ami, c’était cette sensation de solitude qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant. Mais Yasmin n’en avait jamais parlé à Otis, elle ne s’était jamais autorisé à s’immiscer dans leur couple, elle ne voulait pas être la briseuse de couple, ni l’amie esseulée qui aime pathétiquement celui qui ne pourra jamais être sien. Les jours passaient comme si de rien n’était. Et puis tout chavira. Ce que Yasmin redoutait et attendait à la fois se passa.

« On se fait une pizza et un film ce soir ? » Pour une fois que Yasmin avait une soirée de libre, sans code civil à lire et sans client ivre à servir, elle comptait bien en profiter pour se relaxer. Otis se redressa du canapé avec un grand sourire et lui lança : « Seulement si tu prépares tout ! ». La jeune femme ne prit même pas la peine de répondre et c’est à pas légers qu’elle se dirigea vers la cuisine, avec l’intention de tout faire pour que la soirée soit parfaite. Elle revint dans le salon quinze minutes plus tard, portant un plateau rempli à ras bord et avec dans la bouche le dvd qu’elle avait choisi. Otis l’aida à tout installer et ils s’installèrent confortablement dans le canapé. A la mort du personnage principal, Yasmin ne put retenir les larmes qui coulaient sur ses joues, elle essayait tant bien que mal de cacher son émotion, mais le jeune homme s’en rendit compte et la prit dans ses bras. Ce geste tendre provoqua des frissons chez Yasmin, s’il savait combien de fois elle avait rêvé de cette étreinte. Et alors qu’elle profitait sans un mot de cette parenthèse de bonheur, Otis approcha son beau visage du sien puis il posa ses lèvres sur les siennes, avec fougue et passion. Yasmin perdit pied, elle avait l’impression de flotter au-dessus du sol, toute son attention était centrée sur cette étreinte qu’elle attendait depuis si longtemps, son cœur, qui semblait s’être arrêté pendant plusieurs secondes, battait maintenant bien plus vite que de raison. Et brusquement il se leva, il mit fin à ce baiser et il commença à dire qu’ils ne pouvaient pas, qu’il y avait Leo. Yasmin n’était plus vraiment maitre d’elle-même, elle ne comprenait pas tous les mots qu’il prononçait, elle se mit simplement à pleurer de plus belle en ayant l’impression d’avoir définitivement tout gâché entre eux. Mais Otis se rassit à côté d’elle et il l’embrassa de nouveau, laissant parler lui aussi ses sentiments. Ce fut certainement la plus belle nuit de sa vie, ce fut peut-être la plus belle erreur de sa vie.





Dernière édition par Yasmin Levy le Ven 27 Juin - 1:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 1:18

la belle isabelle excellent choix bienvenue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 1:46

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche. I love you

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 2:26

que t'es belle I love you bienvenue parmi nous, merci beaucoup de tenter mon scénario et si tu as des questions; n'hésite pas   
Revenir en haut Aller en bas
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 2:29

bienvenuue !

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 2:31

ton avatar est magnifique  bienvenue et bonne chance pour ta fiche !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 3:54

Isa est un bon choix. Bienvenue et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Yasmin Levy
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 25/06/2014
› baisers volés : 41
› avatar : isabelle cornish
› crédits : true colors
› pseudo : spf; sans pseudo fixe


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 4:04

Merci beaucoup    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 4:50

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 7:34

oh, cette fille est superbe    Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Richard Dixon
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 82
› avatar : nikolaj coster-waldau.
› crédits : pomeline (avatar) + silver lungs (code sign) + tumblr (gifs)
› pseudo : vala29.


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Mer 25 Juin - 21:28

bienvenue   

_________________
never grow up
You're little hands wrapped around my finger and, it's so quiet in the world tonight. You're little eyelids flutter cause you're dreaming. To you, everything's funny, you got nothing to regret. I'd give all I had, honey if you could stay like that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasmin Levy
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 25/06/2014
› baisers volés : 41
› avatar : isabelle cornish
› crédits : true colors
› pseudo : spf; sans pseudo fixe


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Ven 27 Juin - 1:52

Merci beaucoup toutes les trois    
J'en profite pour dire que je pense avoir terminé ma fiche   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Ven 27 Juin - 2:02

Sharlie O'Brien a écrit:
la belle isabelle excellent choix bienvenue

Sharlie a tout dit   
Revenir en haut Aller en bas
Shanley Hemmings
✰ Everybody lies...
avatar
› date d'arrivée : 28/04/2014
› baisers volés : 423
› avatar : lucy hale
› crédits : avatar (me) ✰ sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Ven 27 Juin - 2:49

bienvenue parmi nous

il nous faut l'avis d'otis avant de te valider   

_________________
i gotta get thru this
j’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. mais peut être que si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Ven 27 Juin - 4:02

tout est parfait pour moi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Jackie Specter
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 24/04/2014
› baisers volés : 522
› avatar : nikolina dobreva
› crédits : à venir
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   Ven 27 Juin - 7:24

si tout convient à monsieur, je te valide I love you

_________________
i see fire ◈
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bittersweet symphony + yasmin   

Revenir en haut Aller en bas
 

bittersweet symphony + yasmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LIVIA ▼ Bittersweet symphony
» 'Cause it's a bittersweet symphony, this life [Laelya]
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Centre de perfectionnement Coiffure
» « It would be possible to describe everything scientifically, but it would make no sense. It would be without meaning, as if you described a symphony as a variation of wave pressure. » - Colin Newton. - En cours.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: okay? okay. :: this is a part of me :: today, you're moving in-