AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 5:06


shelley, jazz
nos âmes s'effleurent, s'embrasent et se meurent.
❖❖❖
nom elle s'appelle shelley, un nom que lui a transmis son père, un homme aimant qui s'est séparé de sa mère alors qu'elle n'avait que onze ans, séparation qu'elle n'a pas bien vécue. ainsi, elle a grandi entre deux maisons, celle de sa mère en californie et celle de son père en alaska. prénom jazz, simplement jazz. ce n'est pas un surnom mais bien son prénom entier, qui lui a valu pas mal de moqueries au temps de l'enfance. âge aujourd'hui âgée de vingt-cinq ans, elle en fait physiquement moins et mentalement certainement plus. date, lieu de naissance elle est née ici, à anchorage en alaska, un soir de décembre lors d'une tempête de neige qui faillit détruire l'église où ses parents s'étaient mariés. origines origines anglaises mais sa nationalité est uniquement américaine. statut civil malheureusement célibataire au passé amoureux plutôt catastrophique, mère d'une petite fille de un an dont elle a abandonné le père. orientation sexuelle jazz est hétérosexuelle bien qu'elle ne se sentirait pas plus mal d'être lesbienne, ce qui lui aurait d'ailleurs évité de tomber enceinte sans le vouloir. étude ou boulot elle travaillait dans l'aviation étant plus jeune, jusqu'à l'accident durant lequel elle a failli perdre sa fille. aujourd'hui elle s'est reconvertie dans l'illustration pour enfants, une passion qui l'animait déjà avant de s'engager dans l'aviation. caractère déterminée, souriante, garçon manqué, casse-cou, solitaire, drôle, séduisante, manipulatrice, impulsive, vraie, sincère, sensible, forte. groupe lavender. avatar crystal reed.
jazz a horreur du café. elle préfère de loin le thé, le bon thé, pas les sachets industriels, mais les herbes dans des pots que l'on peut doser à sa guise. sa mère tient un magasin d'épices et de thés. c'est sans doute de la que son obsession pour cette boisson lui vient. boisson qu'elle vénère presque plus que les chewing-gum sans lesquels elle ne pourrait survivre. + elle ne se sépare jamais de son téléphone portable et est plutôt accro à la technologie. elle est devenue dépendante d'internet et de son ordinateur à cause de son travail qui nécessite l'utilisation de logiciels spécialisés. + elle aurait aimé devenir une grande pilote dans l'aviation mais n'a jamais retenté sa chance depuis l'accident. son ventre se tord rien qu'à l'idée de remonter dans un avion. une phobie qui la fait énormément souffrir au passage. + son nom lui a valu énormément de jeux de mots, de moqueries et de regards bizarres, pourtant elle l'aime bien, non pas que l'originalité la caractérise forcément. plutôt simple, autant caractériellement que vestimentairement, jazz n'aime pas se faire remarquer dans la rue. + elle tient une boutique dans le centre ville, qui marche plutôt bien, elle y vend des contes pour enfants et y fait des portraits et illustrations sur commande. jazz a ainsi pu mettre à contribution sa deuxième passion, mais l'aviation lui manque et elle espère pouvoir un jour remonter dans un avion. + elle se mord la lèvre inférieure lorsqu'elle ressent une émotion intense : joie, tristesse, peur... elle ne montre pas fréquemment ses faiblesses mais c'est une habitude qui peut aider ceux qui la connaissent bien à identifier ses moments de doute ou d'allégresse.
que pensez-vous de la légende? y croyez-vous? elle ne croit absolument pas en ces balivernes. si elle est malheureuse en amour, c'est simplement de sa faute, pas celle d'une bonne femme dont elle ne connait même pas le nom. elle ne croit pas en la religion, et encore moins en des légendes populaires. parlez-nous de votre vie sentimentale, de manière générale. elle n'a eu qu'un homme dans sa vie, un seul homme qui a su prendre et garder son coeur. c'est bien malheureux qu'elle aie délibérément choisi de le quitter par peur et, sans doute, par honte. cependant elle l'aime toujours, bien qu'elle ne l'avouerait pour rien au monde au dit homme. êtes-vous plus du genre fétard ou flemmard? autrefois elle n'aurait jamais dit non à une fête, mais aujourd'hui, avec les responsabilités que lui demande sa petite fille, elle ne peut plus se permettre de sortir tard le soir. elle doute d'ailleurs de savoir encore s'amuser comme il se doit dans un bar rempli d'hommes prêts à la mettre dans leur lit. voir des couples heureux, ça vous fait quoi? pas grand chose. jazz n'est pas fondamentalement malheureuse, puisqu'elle a sa fille. et bien qu'elle soit célibataire et pas franchement chanceuse en amour, la jalousie ne fait pas partie de ses vices les plus prononcés. elle ne peut cependant se cacher que gwilym lui manque. pensez-vous que la malédiction à joué sur votre vie sentimentale? comme dit précédemment, jazz ne croit absolument pas en la malédiction et vous rira au nez si jamais vous mettez son malheur en amour sur le compte de cette histoire de bonnes femmes. si cette légende existe, c'est simplement parce que ces dites bonnes femmes n'étaient pas capables d'assumer leurs erreurs.

prénom/pseudo appelez moi mel. âge certain. tu es... un scénario gwilym bellamy comment as-tu découvert le forum? bazzart y a belle lurette. t'en penses quoi? il est grave cool ! fréquence de connexion 5/7 je dirais mais c'est aléatoire. un petit mot? marre du bac 

Code:
<taken>crystal reed</taken> ♢ <nm>jazz shelley</nm>


_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?



Dernière édition par Jazz Shelley le Ven 27 Juin - 9:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 5:06


her heart was a secret garden and the walls were very high.

jazz était encore et toujours indéniablement seule. ce n'était pas faute d'avoir tenté. des hommes, elle en avait connus, mais aucun n'avait jamais été concluant. tous trop prétentieux, trop bêtes, trop jaloux. aucun n'avait jamais réussi à retenir son attention plus d'un mois, ce qui lui valait d'ailleurs des remarques désagréables de la part de ses amis. en plus d'avoir une image de fille instable voire même joueuse auprès des hommes, elle commençait à être connue comme une vieille fille auprès de ses amies. ce soir serait encore une soirée de torture. tous en couples, tous fiancés, quasiment mariés. rien pour elle. heureusement, elle avait prévu le coup. personne ne lui ferait de remarques sur son célibat ce soir-là. elle avait trouvé le compagnon idéal. et non, ce n'était pas un chien. tu dois donc être gwilym le jeune homme hocha la tête. il n'était pas réellement différent de ses ancien petits-amis, physiquement parlant. seulement il ne serait pas collant, encore moins jaloux. et pour cause : il était payé. pour exercer le plus vieux métier du monde. mais pas seulement, elle lui demandait un supplément, bien plus important que les festivités post-fête : être un bon acteur, et jouer son petit-ami. donc, moi c'est jazz, jazz shelley, oui comme mary shelley elle sourit tout seule à sa remarque. plus personne ne savait qui était mary shelley à l'heure où la plupart des lecteurs se vantaient d'avoir fini la trilogie de fifty shades of grey. il hochait la tête avec un sourire au coin des lèvres. évidemment que sa requête tait hors du commun. elle devait avoir l'air fine. il devait penser qu'elle était lesbienne, obligée de cacher son homosexualité. célibataire depuis longtemps, malchanceuse en amour, bref, tu sais pourquoi tu es là ? il hocha a nouveau la tête. bien, elle n'aurait pas à revenir sur le désespoir qu'elle ressentait en voyant ses amis en couple. je vais te faire un topo de ce que tu dois savoir pour ce soir, tu as de quoi noter ? il aurait quelques heures pour tout mémoriser, et être le petit-ami parfait, aimant que les autres attendaient qu'elle amène. (...) et voilà qu'elle arrivait à la soirée, un inconnu à son bras. ils s'étaient rencontrés grâce à internet et étaient vite devenus amis, avaient bu un verre ensemble, avaient décidé de se mettre en couple quelques semaines auparavant. il était prévu qu'ils rompent d'ailleurs quelques jours plus tard, histoire qu'elle n'aie plus besoin de ses services.tout semblait bien se dérouler. il avait retenu les noms de ses parents et de sa famille proche, contait leur rencontre avec exactitude. un petit-ami presque parfait, jusqu'au lit dans lequel ils finirent la nuit. ce n'était qu'un petit supplément qu'elle ne remarqua presque pas sur l'addition. bonne chance pour la suite ! lâcha-t-il avant de s'en aller, ironique, pensant sans doute qu'elle ne l'entendrait pas. jazz avait appris à feinter le sommeil depuis qu'elle était enfant, préférant de loin la solitude de sa chambre à la compagnie des adultes, voire pire, des gens de son âge. elle n'était pas particulièrement effrayée par le contact humain, mais n'aimait pas particulièrement ça non plus, parfaitement consciente de l'hypocrisie qui régnait dans ce monde.


you saw her beauty but not the iron underneath.

sa passion avait toujours été l'aviation. peut-être était-ce son côté garçon manqué persuadé d'avoir toujours raison qui avait eu raison de ses relations avec ses ancien amants. c'est à environs vingt-et-un ans qu'elle entra dans l'armée, et à vingt-quatre ans qu'elle put officiellement devenir aviatrice, pilote, ce qu'elle avait toujours rêvé de devenir. c'était magique. elle avait enfin l'impression de réussir quelque chose. à l'opposé de l'amour où elle était toujours aussi médiocrement larguée, jazz avait obtenu la carrière qu'elle avait toujours désiré. et puis on lui assigna son co-pilote. gwilym bellamy. vaste blague avait-elle marmonné entre ses dents. ce n'était pas drôle, pas drôle du tout. et s'il ne la reconnaissait pas ? après tout, il devait en avoir rencontré des jeunes femmes en mal d'amour ! mais elle ne devait pas montrer son malaise. assise sur l'aile de son avion, aussi appelé nouveau bébé, elle regarda son co-pilote arriver, son magnifique corps caché derrière une combinaison kaki. elle n'aurait jamais imaginé le revoir ici, sur la piste de décollage. se souvenait-elle de lui ? elle pinça les lèvres et sauta de l'aile de son avion en souriant. regardez qui voilà ? j'ai failli t’attendre chéri. on y va on a une patrouille à réaliser ! s'installant dans le cockpit, elle remarqua tout de même l'étonnement qui s'était peint sur le visage de son collègue. il l'avait donc reconnue. bon ? pas bon ? elle ne savait pas trop. jazz, et surtout ses amis, avait déjà enterré leur histoire depuis qu'elle avait tenté d'avoir une relation avec une femme. c'avait été plutôt drôle mais pas franchement concluant pour le coup. ainsi son côté garçon manqué ne voulait absolument rien dire. (...) et évidemment, leur amitié se finit au lit. ce n'était pas écrit dans le marbre, mais presque. cependant, ni l'un ni l'autre ne s'avoua jamais les sentiments qu'ils éprouvaient. c'était trop dangereux de s'attacher. jazz n'avait pas de chance en amour, et n'en aurait jamais. c'était une fatalité, et elle n'aurait su dire pourquoi le sort s'acharnait. aussi s'amusa-t-elle pendant quelques temps avec gwilym, persuadée de ne pas s'attacher. complices, amis et amants, ils avaient tout du couple d'adolescents qui ne s'avouaient pas dépendants. un véritable gâchi. (...) tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce fameux jour de juillet. elle n'aurait su dire comment, mais visiblement le préservatif avait craqué, ou alors ils l'avaient oublié, à cause de l'alcool. un simple test de grossesse avait eu pour effet de détruire ses perspectives d'avenir. elle ne pouvait pas en parler à gwilym. c'était impossible, impossible, impossible, non, non, non, pas elle, pas eux, merde. félicitation, vous êtes enceinte alors le test avait raison. évidemment, les mauvaises nouvelles étaient toujours vraies. merde, merde merde ! que faire ? que dire ? il était trop tard pour s'en débarrasser. elle devrait le garder. mais elle ne parlerait pas au père, elle s'en fit la promesse.


don’t die so far from the sea.

(sauvetage in extremis du bébé, séparation) elle s'était réveillée de bonne humeur ce jour là, aux côtés de gwilym qui avait fêté son anniversaire quelques jours auparavant. étrangement, son corps n'avait pas encore commencé à se transformer. ils partirent ensemble sur la piste, prêts à affronter une nouvelle journée dans les airs. les nuages, les oiseaux, les avions elle trouvait ce monde reposant. voler de nuit était devenu son petit plaisir qu'elle ne partageait qu'avec son co-pilote. mais à présent, il faisait pleinement jour, et le ciel était dégagé. ils étaient presque seuls dans le ciel, ou c'était ce qu'ils pensaient. BELLS FAIS ATT- son cri n'arrêta pas gwilym dans son désir de montrer sa dextérité. mal lui en prit. et tout devint noir. (...) elle reprit connaissance quelques heures plus tard. ou quelques jours. comment vous sentez-vous ? elle inspira longuement et murmura avec peine embrouillée... le... le bébé ? jazz s'était attachée à ce petit être qui grandissait en elle, bien qu'elle soit décidée à ne pas révéler sa grossesse à gwilym. nous avons réussi à le sauver, mais il s'en est fallu de peu... elle mordilla sa lèvre inférieure. ils avaient donc failli mourir en famille ? famille qui s'ignorait, évidemment. elle ne pourrait le donner, le faire adopter, le faire naître sous x. jazz y avait pensé, sincèrement, sérieusement, mais à présent elle se rendait compte que ce n'était simplement pas possible. humainement, elle ne se sentait pas de ne pas l'élever elle-même. merci beaucoup l'infirmier lui sourit votre collègue s'en est sorti également elle grimaça. gwilym était dangereux. pour elle, son équilibre. et pire. elle avait eu peur de le perdre, elle s'était attachée à lui. c'en était déjà trop d'accord, merci dès qu'elle put partir, elle s'en alla, s'envolant pour la californie. (...) les messages se suivirent, dix par jour, parfois vingt. le procès s'était bien passé. il avait perdu son rang mais n'était pas non plus renvoyé. pas vraiment un soulagement pour jazz qui avait enchaîné les malaises dans l'avion en partance pour los angeles. plus jamais elle ne reverrait le ciel, les nuages, les oiseaux. sa mère l'accueillit à bras ouverts et c'est en californie que thalia naquit finalement, durant un jour pluvieux. lorsqu'elle décida finalement de rentrer en alaska, jazz était décidée à utiliser le train, et surtout, à ne plus jamais recroiser le chemin du père de sa fille. enfin c'était ce qu'elle pensait en rentrant dans son appartement, depuis longtemps déserté. elle n'avait pourtant pas payé le loyer depuis des mois. mais visiblement son père s'en était chargé. parfait. papa ? oui je rentre demain... oui tout va bien... oui j'emmène thalia avec... t'inquiète pas elle survivra au voyage... oui bien sûr... à demain oui... bisous ! et elle raccrocha, prête à renouer avec son passé.


when oblivion is calling out your name.

elle commençait à s'y faire. et puis c'était vrai, les bébés grandissaient vite. beaucoup trop vite. son père l'aidait, sans jamais poser la question sur l'identité du père de thalia. un secret bien gardé qu'elle s'était promis de ne jamais révéler à personne, sinon à sa meilleure amie, prudence. elles s'étaient rencontrées plus jeunes, peu après le divorce des parents de jazz. californienne d'origine, elle était la voisine de la mère de la jeune fille et se retrouvaient souvent durant les vacances. suite à la démission de jazz de l'aviation, prue avait débarqué en alaska, bien décidée à aider son amie à se ré-insérer socialement et professionnellement. jazz avait toujours aimé dessiné, et la naissance récente de thalia la dirigea tout naturellement vers l'illustration de livres pour enfants, qu'elle se mit peu à peu à écrire elle-même. d'abord employée par une maison d'édition, elle finit par se mettre à son propre compte, dans une petite boutique de la ville, vendant ses propres contes aux passants et aux internautes en quête de nouveauté. tout commençait bien, jusqu'à ce que prue ne commence à se mêler de ses affaires personnelles (...) tu devrais l'appeler pas la peine de demander. la jeune femme la harcelait depuis leur arrivée en alaska. appeler gwilym ou ne pas l'appeler ? je t'ai déjà dit que non, et puis de toute façon il ne doit pas se souvenir de moi drôle d'excuse. on n'oubliait pas facilement une relation aussi fusionnelle. peu à peu jazz s'était finalement rendue compte que son ami lui manquait. et pas seulement parce qu'ils étaient amis, justement. tu rigoles ? elle aurait bien aimé. il s'en fichera c'était faux. gwilym était un homme aimant, et elle savait que malgré sa peur de l'attachement, il ne la laisserait pas tomber. mais elle se débrouillait très bien seule pas vrai ? (...) c'était la première fois qu'elle buvait depuis longtemps. et le message s'était envoyé tout seul. enregistré dans ses brouillons depuis son retour, il n'attendait qu'à être délivré. et c'était chose faite. pourtant la réponse ne vint pas. il avait changé de numéro, surement. peut-être était-il mort ? ou peut-être qu'il s'en fichait royalement ? et puis finalement, alors qu'elle préparait un biberon pour thalia, le téléphone vibra. jazz, content d'avoir de tes nouvelles. j'espère que tu vas bien. j'accepte bien entendu, le snow city café quand tu veux ça te va ? a bientôt. des points, partout. mais il avait répondu. une fois le biberon fini, elle réfléchit. accepter ? refuser ? tout cela n'était qu'une incident après tout. comme thalia. demain, seize heures, ne sois pas en retard, pour une fois. son pouce pressa le bouton envoyer.



_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?



Dernière édition par Jazz Shelley le Ven 27 Juin - 9:25, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie Rosendale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 18/06/2014
› baisers volés : 109
› avatar : Amanda Seyfried
› crédits : bazzart
› pseudo : ginny


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 5:22

bienvenue :)

_________________
" Le bonheur peut se trouver même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière. "
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 5:26

super choix de scenario ! sans parler de crystal bienvenue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 5:46

Bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Jeu 26 Juin - 6:56

Tu vas faire une heureuse
Bienvenue, et bonne chance pour la suite de ta fiche. I love you

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwilym Bellamy
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 25/04/2014
› baisers volés : 310
› avatar : Daniel Sharman
› crédits : Wιɢɢα (avatar)
› pseudo : Daily Planet (Marine)


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 0:24

Bienvenuuuuuuuuuuue officiellement !!!!  
Merci encore de tenter mon scénario   Comme déjà dit, si tu as une question ou une suggestion, ma boîte MP est grande ouverte   
Allez, courage pour le bac, c'est bientôt la fin   

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 1:58

Super choix de scénario I love you avec crystal en plus, bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Shanley Hemmings
✰ Everybody lies...
avatar
› date d'arrivée : 28/04/2014
› baisers volés : 423
› avatar : lucy hale
› crédits : avatar (me) ✰ sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 2:48

bienvenue parmi nous
bon courage pour ta fiche   

_________________
i gotta get thru this
j’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. mais peut être que si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 5:59

oh la la quel accueil  
le bac -pour cette année- c'est finiiiii  
je vais finir cette fiche au plus vite histoire de pouvoir rp !
ce scénario semble aimé, j'espère que j'aurai pleins de liens alors I love you 

gwilym -
Spoiler:
 

_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwilym Bellamy
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 25/04/2014
› baisers volés : 310
› avatar : Daniel Sharman
› crédits : Wιɢɢα (avatar)
› pseudo : Daily Planet (Marine)


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 6:23

Mais je vais me noyer moi là dessous    Merci beaucoup   

PS : ta signature, quel moment et Mumford&Sons

_________________
Para mi locura no existe una cura que no sea tu boca. Que abre el mundo. Que yo me derrumbo si te marchas sola [...] Me llaman loco si me equivoco y te nombro sin querer. Me llaman loco por dejar tu recuerdo quemarme la piel ► el beso, pablo alborán
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 7:52

si tu te noies on pourra pas rp, et ca, c'est triste  

ps : oh oui, j'aurais bien aimé voir la suite, juste pour voir ce qu'ils auraient fait si chris n'était pas rentré Arrow HAN OUI JE SUIS FAN DE CETTE CHANSON OMG  

_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Dixon
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 82
› avatar : nikolaj coster-waldau.
› crédits : pomeline (avatar) + silver lungs (code sign) + tumblr (gifs)
› pseudo : vala29.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 8:13

bienvenue   

_________________
never grow up
You're little hands wrapped around my finger and, it's so quiet in the world tonight. You're little eyelids flutter cause you're dreaming. To you, everything's funny, you got nothing to regret. I'd give all I had, honey if you could stay like that
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 8:23

merci I love you

_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwilym Bellamy
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 25/04/2014
› baisers volés : 310
› avatar : Daniel Sharman
› crédits : Wιɢɢα (avatar)
› pseudo : Daily Planet (Marine)


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Ven 27 Juin - 9:48

1/ J'me noie pas, je sais bien nager
Pareil, j'ai maudit papa Argent pendant le reste de l'épisode xD
Elle gère tellement cette chanson.

2/ Comme je t'ai dis, j'adore ton écriture et comment tu t'es appropriée la petite. Bref, tout est parfait Donc, je te valide avec grand plaisir. Tu peux pas savoir à quel point je suis heureuse  

_________________
Para mi locura no existe una cura que no sea tu boca. Que abre el mundo. Que yo me derrumbo si te marchas sola [...] Me llaman loco si me equivoco y te nombro sin querer. Me llaman loco por dejar tu recuerdo quemarme la piel ► el beso, pablo alborán
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Shelley
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 26/06/2014
› baisers volés : 31
› avatar : crystal reed.
› crédits : bombshell (ava) tumblr (sign) mumford and sons. (quote)
› pseudo : mel.


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Sam 28 Juin - 1:28

MERCI  
on va pouvoir rpppp  

_________________
I'll never be your chosen one
but oh, my heart was flawed I knew my weakness so hold my hand consign me not to darkness so crawl on my belly til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away now in this twilight how dare you speak of grace ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwilym Bellamy
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 25/04/2014
› baisers volés : 310
› avatar : Daniel Sharman
› crédits : Wιɢɢα (avatar)
› pseudo : Daily Planet (Marine)


MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   Sam 28 Juin - 1:33

Yeeeeep !

_________________
Para mi locura no existe una cura que no sea tu boca. Que abre el mundo. Que yo me derrumbo si te marchas sola [...] Me llaman loco si me equivoco y te nombro sin querer. Me llaman loco por dejar tu recuerdo quemarme la piel ► el beso, pablo alborán
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: + le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ le temps comme ami, moi je veux bien, mais les amis ça va, ça vient

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les temps, comme les oeufs, sont durs.
» Arrive le temps , comme la frimeuse que tu es ( mdr )
» 06- La maladresse ça fait mal !
» Gousse le choix du président, Bellerive celui du GPR
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: okay? okay. :: this is a part of me :: today, you're moving in-