AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Dim 13 Juil - 12:14

Philip & Rebecca ❥ Le passé est une épave lourde de peines et de secrets, pourquoi le ramener à la surface.

La mort de Linda m'avait mis un sacré coup derrière la tête on ne s'imagine pas que la mort peut frapper à tout moment, pourtant je devrais le savoir mieux que quiconque. Moi qui m'y suis frotté quand j'étais gamine, je devrais savoir que cette saleté pouvait venir dans n'importe quelle situation. C'est en partie pour cette raison que je m'étais remise en question. Il n'était plus question d'être égoïste plus longtemps. Finnley avait besoin de connaître son père et moi je devais être sûre que s'il m'arrivait quelque chose mon fils n'irait pas dans un foyer ou dans un orphelinat, je voulais qu'il vive avec sa famille, son père. C'est vrai que Philip n'était pas son père il ne connaissait pas son existence jusqu'à présent mais il fallait que ça change. J'allais lui offrir une chance de changer la donne, je partagerais mon petit garçon avec lui si c'est son désir sinon je repartirai à Los Angeles sans rien lui demander de plus. Il n'aura qu'une seule chance. Rien qu'une. Et si jamais il tentait de se servir de Finn pour me blesser je le détruirais. Personne ne touche à un de ses cheveux. Après tout je ne sais pas ce qu'il était devenu, je ne sais pas s'il est toujours aussi doux et gentil ou s'il est devenu une espèce de copie conforme de moi à l'adolescence. Alors c'est vrai que c'était culotté de venir au bout de quatre ans frappés chez lui pour lui dire qu'il était père mais je ne savais pas vraiment comment abordé le sujet. Après lui avoir brièvement annoncé sa paternité sans être aller dans les détails et sans lui avoir clairement dit je suis partie. Je devais d'abord lui laisser le temps de digérer tout ça. C'est seulement une bonne semaine plus tard que je l'ai recontacté. Par téléphone nous avons décidé de nous donner un rendez-vous pour discuter clairement de cette histoire. J'ai proposé le Jewel Lake, non pas parce que c'était romantique ou quoi que ce soit d'autres mais au moins Finnley pourrait jouer pendant que je discute avec Philip sans qu'il nous entende. J'étais soucieuse, j'avais plus peur de la réaction de mon fils quand il découvrait qui est son géniteur et j'avais peur que Philip ne veuille pas le connaître et qu'il l'entende. Son petit cœur ne devait pas être brisé, il était encore si petit, si innocent. Je me suis donc préparée et je l'ai attendu là-bas, assise sur un banc pendant que Finn jouait un peu plus loin. Quand je l'ai vue arriver je me suis levée de mon banc quelques secondes. « Salut. » Puis je lui ai proposé de s'asseoir à mes côtés. Je ne lui ai pas donné l'occasion de parler et me dire ce qu'il pensait de moi, de ma façon d'être parti, d'être revenue. Ce qu'il pensait je m'en fichais totalement je voulais seulement être sincère avec lui. « Je sais que tu t'en doutes un peu mais je préfère être franche avec toi, Finnley est bien ton fils. Je sais que je n'étais pas la personne la plus sérieuse sur terre mais il n'y qu'avec toi que j'ai eu une relation non protégée... » Parler de ça n'était vraiment pas ce que je préférais mais bon autant mettre les bases tout de suite. « Si tu souhaites faire un test de paternité je ne m'y opposerais pas. Et on le fera. » Mais honnêtement il n'y avait aucun doute à avoir, Finn avait mes cheveux, mon sourire mais il avait aussi le regard de son père, exactement le même.
©clever love.

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Mar 15 Juil - 9:13

Lip ∞ Becca
Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé...
C'est quand même fou comme le destin se balance complètement de mes envies, il vient me foutre des bâtons dans les roues à l'instant même ou je découvre enfin le bonheur. Une part de moi ne peut s'empêcher de se demander si c'est pas un signe du destin pour me faire comprendre que l'amour n'est décidément pas fait pour moi, c'est vrai, avec une Angie amnésique qui ne se rappelle même plus m'avoir embrassé, je suis paumé, et dieu sait que je l'aime. J'ai rendez vous avec Rebecca, et dire que cette nana a hanté mes pensées pendant des années, pourquoi, surement parce que notre histoire n'a jamais eu de chute, je n'ai jamais pu lui dire adieu et lui balancer ces quatre vérités, enfin si, par téléphone mais m'a t-elle entendue ce jour là ? Avec elle, j'avais cru trouver l'amour, le vrai, l'unique, j'étais tombé, de très très haut, j'ai même cru ne pas pouvoir me relever un jour. Je la vois au loin, assise sur un banc, elle me fait signe et je la rejoins sur le banc, en gardant une certaine distance. Elle me salut, je fais de même et alors que j'allais répliquer, elle prend la parole avant moi : Je sais que tu t'en doutes un peu mais je préfère être franche avec toi, Finnley est bien ton fils. Je sais que je n'étais pas la personne la plus sérieuse sur terre mais il n'y qu'avec toi que j'ai eu une relation non protégée... Franche et directe, je la reconnais bien là, elle n'est jamais passé par quatre chemins, c'est un truc qui m'a toujours beaucoup plus chez elle, je n'ai jamais douté de sa sincérité quand à Finnley, même si la question m'a effleuré une fraction de seconde, son regard est le mien. Si tu souhaites faire un test de paternité je ne m'y opposerais pas. Et on le fera. Je fronce les sourcils, pose mon regard un instant sur celui qui est nouvellement mon fils. Il est mes yeux. Je me tourne de nouveau vers elle, des millions de questions dans l'esprit. Pourquoi ? Ouais, c'est un peu large, j'hausse les épaules et je renchéris pour être plus clair :  Pourquoi tu ne m'as rien dis à l'époque ? Pourquoi maintenant ? Je ne comprend rien à son fonctionnement, en même temps, est ce que j'ai déjà réussi à la cerner, je n'en suis pas certains. Elle donnait beaucoup et en même temps si peu, c'est d'ailleurs ce qui me rendait le plus dingue, j'aurais aimé qu'elle se confie un peu plus. Des révélations sur elle, je n'en ai pas eu beaucoup. Ce n'est que le début de l’interrogatoire, il faut qu'elle se prépare à d'autres questions de ma part.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Mar 15 Juil - 12:20

Philip & Rebecca ❥ Le passé est une épave lourde de peines et de secrets, pourquoi le ramener à la surface.

Est-ce que j'avais vraiment envie de me confronter à Philip au bout de quatre ans ? La réponse était clairement non. Est-ce que je voulais détruire sa vie aujourd'hui alors qu'il semble avoir repris une vie normale ? Non plus. Quand on sait qui j'étais à l'époque on peut avoir des doutes sur ma venue mais je ne suis pas là pour lui faire du mal ni pour briser son cœur une nouvelle fois. Je n'ai rien derrière la tête je veux simplement lui avouer la vérité après il fera ce qu'il veut mais j'aurais ce poids en moins. Je le fais aussi pour Finn qui n'arrête pas de me poser des questions sur son père. C'est compliqué pour lui de vivre sans père et ça l'est encore plus pour moi de lui mentir chaque soir. Qu'est-ce que j'étais supposé dire ? Lui avouer que son père ne savait même pas qu'il existait ? Ce n'était même pas envisageable. Mais en grandissant il me posera plus de questions et il finira par découvrir la vérité un jour ou l'autre et me haïr. C'est une pensée qui me terrorise totalement. Perdre mon fils serait bien pire que me prendre mes quatre vérités en pleine tête par mon ex petit ami. Une fois que celui-ci s'était assied mes côtés j'ai mis les choses aux claires, Finnley était bien son fils mais je ferais un test de paternité s'il le souhaitait. Après tout ça aurait été normal qu'il me le demande. Je ne l'aurais pas mal pris. Je suis pourtant surprise par sa réponse, je ne m'attendais pas à ça. Il est mes yeux. Je ne peux que hocher la tête, pour confirmer ses dires. Je le laisse ensuite enchaîner, j'imagine qu'il n'avait pas fini. Pourquoi ? Pourquoi... Voilà une très bonne question. Pourquoi j'étais partie. Pourquoi ne pas lui avoir avoué ma grossesse. Pourquoi l'avoir fait souffrir. Pourquoi j'étais revenue... Il y avait beaucoup de questions dans ce simple pourquoi. Et je ne savais pas vraiment par quoi commencer. Pourquoi tu ne m'as rien dit à l'époque ? Pourquoi maintenant ? Je détache mon regard de mon fils pour poser mes yeux sur Philip, je n'ai pas eu l'occasion de le faire depuis qu'il est là, le regard toujours fixé sur Finnley c'est une anomalie chez moi je n'arrive jamais à me détacher de lui de peur qu'il disparaisse. Philip avait changé, vieillit, murit ça se voyait sur son visage, avait-il beaucoup changé ? Ou au contraire était-il identique ? Ce sont surement des questions auxquelles je n'aurais jamais aucune réponse. Je me finis par ouvrir la bouche pour lui répondre. « Parce que je suis une salope égocentrique ? » Une esquisse de sourire s'accroche à mes lèvres avant de disparaître totalement, ce sont les mots que Philip m'a dits par téléphone quand je suis partie. Je me mets à soupirer avant de reprendre la parole. « J'étais malade sans arrêt avant que je sache pour ma grossesse mais je picolais sans arrêt aussi alors je pensais que ça venait de ça puis un jour à tout hasard j'ai fait un test de grossesse... Et il est devenu positif. Quand je m'en suis rendue compte je suis partie sans le dire à personne. Personne. Tu veux savoir pourquoi je ne t'ai rien dit à l'époque ? Parce que j'ai flippé. J'avais que vingt et un an je ne me sentais pas prête à être mère, je voulais vivre encore ma jeunesse, je me savais trop irresponsable pour être mère... Alors j'ai pensé qu'en partant ça serait plus simple pour nous deux. Et je t'avoue que j'ai pensé à l'avortement aussi puis j'ai entendu son cœur et... C'était inconcevable que je fasse ça. » Voilà une bonne partie de l'histoire, toute la vérité, je mentais rarement je changeais souvent de conversation c'était différent mais j'étais toujours sincère dans mes paroles. « Il y a quelque jour j'ai perdu quelqu'un et j'ai dû revenir ici. Je me suis dit que la vie était courte et qu'il fallait que je profite de mon passage ici pour t'annoncer cette nouvelle. J'aurais dû y mettre les formes avant je sais mais ce n'est pas vraiment mon genre de tourner autour du pot pendant deux heures. » On ne change pas les vieilles habitudes.
©clever love.

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Mer 16 Juil - 22:35

Lip ∞ Becca
Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé...
Je n'ai pas besoin d'un test de paternité, les ressemblances physiques sont flagrantes et puis, malgré mes sentiments plus que négatifs envers elle, je sais qu'elle est honnête, elle a toujours été franche avec moi. Seulement, j'ai besoin de beaucoup d'explications avec Rebecca, qu'elle me parle, me dise le pourquoi du comment, tout est si flou aujourd'hui. Parce que je suis une salope égocentrique Mes mots avaient été durs ce jour là, j'étais en colère, malheureux comme pas possible, un poignard dans le dos alors mes mots avaient un peu dépassés ma pensée. Cependant, elle ne me fait pas rire, à vrai dire, la situation n'a rien de cocasse. Mais elle s'en souvient ? J'ai du la blesser avec ces mots pour qu'elle s'en souvienne encore aujourd'hui. Je lui demande pourquoi. J'étais malade sans arrêt avant que je sache pour ma grossesse mais je picolais sans arrêt aussi alors je pensais que ça venait de ça puis un jour à tout hasard j'ai fait un test de grossesse... Et il est devenu positif. Quand je m'en suis rendue compte je suis partie sans le dire à personne. Personne. Tu veux savoir pourquoi je ne t'ai rien dit à l'époque ? Parce que j'ai flippé. J'avais que vingt et un an je ne me sentais pas prête à être mère, je voulais vivre encore ma jeunesse, je me savais trop irresponsable pour être mère... Alors j'ai pensé qu'en partant ça serait plus simple pour nous deux. Et je t'avoue que j'ai pensé à l'avortement aussi puis j'ai entendu son cœur et... C'était inconcevable que je fasse ça. J'aurais peut être eu mon mot à dire non ? Après tout, c'était mon enfant aussi, qu'elle est imaginé tout ça sans moi, l'avortement puis le garder, si elle m'avait dit les choses, j'aurais été là pour elle. Il y a quelque jour j'ai perdu quelqu'un et j'ai dû revenir ici. Je me suis dit que la vie était courte et qu'il fallait que je profite de mon passage ici pour t'annoncer cette nouvelle. J'aurais dû y mettre les formes avant je sais mais ce n'est pas vraiment mon genre de tourner autour du pot pendant deux heures.. Ah ben c'est clair que tourner autour du pot, c'est pas son truc. Je suis désolé pour ta perte... Je baisse la tête, la mort est un sujet complexe, difficile à appréhender qui m'a toujours mis très mal à l'aise. Tu te rend compte de ce que tu me dis ? Tu te barres sans une explication et tu reviens cinq ans après, comme une fleur. Je secoue la tête, c'est quand même incroyable de ne pas réfléchir un minimum à tout ce que son retour peut engendrer. Comment t'as pu me cacher ça toutes ses années. Surtout que ça a pas du être simple pour elle, elle a du se sentir bien seul, élever un enfant, alors qu'elle s'est toujours montré plutôt immature, j'imagine très bien la scène. Je lui en veux, je suis en colère mais dans le fond heureux d'apprendre que je suis père.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Ven 18 Juil - 10:03

Philip & Rebecca ❥ Le passé est une épave lourde de peines et de secrets, pourquoi le ramener à la surface.

Je suis désolé pour ta perte... La seule chose que j'étais en mesure de faire à cet instant précis s'est hoché les épaules. Cette attitude je m'en foutiste était une habitude chez moi, ça n'avait pas disparue même avec la grossesse mais ce n'était qu'une carapace. Je n'avais pas envie qu'on me plaigne et même si j'étais triste pour Linda je ne pouvais rien y faire, ressasser ce genre de sujet ne m'aiderait pas et ne ferait pas sortir Linda de son cercueil. Puis je dois bien l'avouer je me sentais surtout coupable de son décès j'étais son pilier depuis l'âge de dix ans, j'étais là pour ramasser les pots cassés et depuis quatre ans elle n'avait plus de mes nouvelles, elle n'avait plus personne, elle a dû s'écrouler tout simplement. Je soupire une nouvelle fois avant de sortir un paquet de cigarettes de ma poche et d'en glisser une entre mes lèvres. Pendant ma grossesse et même jusqu'aux six mois de Finn je ne fumais plus puis j'ai repris. Ce morceau de poison me tuera un jour ou l'autre. Je tire dessus alors que Philip reprend la parole.Tu te rends compte de ce que tu me dis ? Tu te barres sans une explication et tu reviens cinq ans après, comme une fleur. Bordel Philip c'était si surprenant de ma part ? Tu t'attendais à autre chose de moi ? Je suis une peureuse et un jour ou l'autre même sans Finnley j'aurais disparu de peur que tu m'arraches le cœur comme les autres hommes avec ma tutrice. C'est vrai j'aurais mieux fait de m'abstenir de venir frapper à la porte de Philip mais s'il m'avait croisé dans les rues ça aurait été bien pire. Quand on arrache un pansement on l'arrache d'un coup, non ? Eh bien là c'est exactement la même chose. Comment t'as pu me cacher ça toutes ses années. Je hausse de nouveau les épaules en l'entendant me dire ça, parce que je suis comme ça, parce que je suis égoïste parce que je ne voulais pas partager mon fils. « Honnêtement Philip regarde moi dans les yeux et dit moi que si j'étais venue quand j'ai appris ma grossesse tu n'aurais pas flippé ? Tu as vu dans quel état on était ? On buvait trop, on se droguait, on faisait toujours la fête. On aurait fait quoi avec ce bébé ? On se serait mis en ménage ? Et on se serait battues, on aurait été malheureux tous les trois. Alors oui je sais j'ai pris la décision toute seule, c'était égoïste et si je pouvais revenir en arrière je ne ferais surement pas la même chose mais on ne revient pas dans le passé. » Nous n'étions pas prêts à avoir un enfant ensemble, pendant toute notre « relation » je lui avais murmuré au détour d'une soirée que je pensais être amoureuse de lui mais à part cet instant de faiblesse nous n'avons jamais mis un nom sur notre histoire. Alors devenir parents c'était inconcevable. « Finnley ne sait pas que je t'ai caché son existence, il pense qu'on est simplement séparés et que tu vis loin de nous c'est tout. Alors s'il te plait c'est la seule faveur que je te demanderais ne lui dit rien sur cette histoire, même si tu me détestes, même si tu rêves surement de me faire du mal je ne veux pas qu'il souffre. » Mon regard dérive de nouveau sur mon fils, il ramasse des fleurs par terre et je sais qu'elles sont pour moi, ça me fait sourire de le voir ainsi. « Je l'aime tellement. » Et c'était sorti tout seul. Je me fichais d'être avec Philip à cet instant ce petit garçon était ma faiblesse.
©clever love.

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Lun 21 Juil - 4:39

Lip ∞ Becca
Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé...
Je lui en veux mais dans le fond, je comprend mieux son départ sans aucunes explications. Peut être que ma page, je vais pouvoir enfin la tourner et passer définitivement à autre chose non ? Le livre semblait avoir tant de mal à se refermer et je dois avouer que l'autre jour, quand elle s'est pointé, j'ai cru rêver, je pensais sincèrement ne jamais la revoir, surtout après ce que je lui ai dis. Honnêtement Philip regarde moi dans les yeux et dit moi que si j'étais venue quand j'ai appris ma grossesse tu n'aurais pas flippé ? Tu as vu dans quel état on était ? On buvait trop, on se droguait, on faisait toujours la fête. On aurait fait quoi avec ce bébé ? On se serait mis en ménage ? Et on se serait battues, on aurait été malheureux tous les trois. Alors oui je sais j'ai pris la décision toute seule, c'était égoïste et si je pouvais revenir en arrière je ne ferais surement pas la même chose mais on ne revient pas dans le passé. Bien sur que j'aurais flippé, je suis en train de paniquer complètement à l'heure actuelle, alors à l'époque, alors que je ne m'étais pas du tout trouvé, je ne sais pas comment j'aurais réagi, mais je continu de penser qu'elle n'avait pas le droit de me tenir à l'écart d'un tel chamboulement, j'aurais du le vivre avec elle, peut importe ce qu'elle aurait choisit. On aurait pu être heureux Becca... Je dis pas que ça aurait été simple. Putain je t'aimais ! Je dis juste que j'avais le droit de savoir, tu as pris la décision sans me consulter. je suis tout autant concerné que toi merde ! Elle me met un peu en colère, je me contiens parce que je ne veux pas me disputer avec elle. Finnley ne sait pas que je t'ai caché son existence, il pense qu'on est simplement séparés et que tu vis loin de nous c'est tout. Alors s'il te plait c'est la seule faveur que je te demanderais ne lui dit rien sur cette histoire, même si tu me détestes, même si tu rêves surement de me faire du mal je ne veux pas qu'il souffre. Je fronce les sourcils. Je l'aime tellement. Je pouffe. En fait, t'as pas changé ! T'es quand même culotté de me demander ça. Je ne te dois aucune faveur et ce que tu me demandes, c'est de dire à mon fils que je savais qu'il existait que je n'ai jamais eu envie de le voir avant ? Il sait au moins qui je suis ? Tu lui as parlé de moi ? Je baisse la tête et je sors une cigarette avant de la porter à ma bouche. Je tire une taffe dessus, avant de la fixer de nouveau du regard, elle m'aura quand même tout fait. Je lui en veux tellement que je pourrais l'étrangler mais la situation exige que je garde mes rancoeurs de mon côté, que je les range dans un coin pour mon fils, pour notre fils. J'ai été bête de croire à l'époque qu'elle aurait pu m'aimer et stupide d'imaginer qu'elle avait changer.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Lun 21 Juil - 10:12

Philip & Rebecca ❥ Le passé est une épave lourde de peines et de secrets, pourquoi le ramener à la surface.

On aurait pu être heureux Becca... Je dis pas que ça aurait été simple. Putain je t'aimais ! Je dis juste que j'avais le droit de savoir, tu as pris la décision sans me consulter. je suis tout autant concerné que toi merde ! J'avais envie de lui répondre que je ne croyais pas au bonheur à cette époque-là, je ne croyais pas que je pouvais un jour ou l'autre être heureuse avec quelqu'un dans ma vie. Philip avait tous les droits d'être en colère face à cette révélation mais il ne pouvait pas se mettre à ma place, je ne lui ai jamais offert l'occasion de me comprendre et je ne le regrette pas. Je suis ainsi et je le serais surement toujours. Avec ou sans Finnley. La preuve j'avais beau avoir vingt-cinq ans et avoir un enfant je n'étais toujours pas en couple, je n'avais pas fait ma vie comme tous les autres j'étais resté presque identique à moi-même. Je pourrais lui expliqué mon choix sur tous les tons mais il ne comprendrait toujours pas. Personne ne m'a jamais compris pas même lui. Je ne l'avais jamais entendu me dire qu'il m'aimait même si c'était plutôt clair à l'époque c'est la première fois que j'entends ses mots en dehors de la bouche de mon fils et c'est étrange j'imagine ma tête quatre ans plus tôt s'il me l'avait dit. J'aurais fui c'est sûr. Contre toute attente je préfère ne rien répondre pas la peine d'envenimé la situation. Je lui demande plutôt de ne rien dire à mon fils sur le fait que je lui avais caché ma grossesse je ne veux pas qu'il souffre ou qu'il me rejette, je ne le supporterais pas. En fait, t'as pas changé ! T'es quand même culotté de me demander ça. Je ne te dois aucune faveur et ce que tu me demandes, c'est de dire à mon fils que je savais qu'il existait que je n'ai jamais eu envie de le voir avant ? Il sait au moins qui je suis ? Tu lui as parlé de moi ? Je mordille l'intérieur de ma joue sans rien dire, chez moi ce n'était pas un signe de gêne mais bien de colère. Pourquoi j'étais là déjà ? Ah ouai pour dire au père de mon fils qu'il était devenu papa quatre ans plus tôt. Et le fait qu'il se mette à pouffer légèrement quand je lui dis que je l'aimais ça m'agace prodigieusement. Restons calme. Il ne fallait pas s'énerver pas ici en tout cas, pas avec Finn qui n'est pas très loin de nous. Le petit ne m'a jamais vue m'énerver ce n'est pas le moment. « Je n'ai pas dit ça. Je te demande juste de ne pas aborder le sujet, s'il te demande pourquoi tu n'es pas venu avant tu pourras lui dire la vérité si tu le souhaites. Il a quatre ans d'accord, alors oui effectivement je ne lui ai pas dit que sa mère était une égoïste et qu'elle voulait le garder rien que pour elle. » Je tire sur ma cigarette avant de reprendre la parole. « Il ne sait pas que tu es son père, je voulais d'abord savoir ce que tu voulais faire, si tu souhaites ou non assumer ce rôle, je ne t'oblige à rien. Je ne pouvais pas lui dire que tu étais son père si tu refusais ensuite de le voir à cause de moi. Tu comprends ? » Je soupire. « Non. Bien sûr que non tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas parce que tu as des gens dans ta vie, des amis, Angie... Je t'arrête tout de suite avant que tu me dises que ce ne sont pas mes affaires je ne suis pas en train de te faire un reproche ou une crise de jalousie j'expose seulement les faits. Bref mon fils est une part de moi évidemment mais c'est aussi ma famille, la seule que j'ai tu vois je n'ai que lui dans ma vie et c'est la meilleure chose qui me soit arrivée en vingt-cinq ans, la seule chose de bien que j'aie pu faire alors si tu es prêt à t'investir mais vraiment t'investir à devenir pour lui le modèle qu'il attend alors il faudra que tu ravales ta rancœur pour moi devant lui. Je sais que tu me détestes que tu me haïs mais peu importe devant lui je serais la mère de ton fils un point c'est tout. » Plus de rancœurs devant Finnley en tête à tête ok mais pas devant mon fils.
©clever love.

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Reyes
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/06/2014
› baisers volés : 102
› avatar : Shiloh Fernandez
› crédits : tumblr, shiya
› pseudo : Marion


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Mar 22 Juil - 22:12

Lip ∞ Becca
Et pour ta question tout à l’heure, la réponse est non... J’t’aime pas, j’t’ai jamais aimé...
Pendant longtemps, je n'ai pas été moi même, je n'étais qu'une épave, je buvais, je me mettais minable pour tenter d'oublier la peine qu'elle avait causé, et tous les jours, Angie passait pour m'aider, parfois en me foutant sous la douche, parfois en m'écoutant l'insulter de conneries, parfois simplement en étant là, près de moi. Je lui en suis reconnaissant, c'est là que je sais où sont mes sentiments. Je suis quelqu'un de foncièrement bon, je l'ai toujours été, et avec elle, je changeais, dans le fond, je n'ai jamais vraiment aimé ce que je devenais à ses côtés, mais je l'aimais tellement elle. Si fort que j'aurais pu crever pour elle, j'ai d'ailleurs failli le faire.Je n'ai pas dit ça. Je te demande juste de ne pas aborder le sujet, s'il te demande pourquoi tu n'es pas venu avant tu pourras lui dire la vérité si tu le souhaites. Il a quatre ans d'accord, alors oui effectivement je ne lui ai pas dit que sa mère était une égoïste et qu'elle voulait le garder rien que pour elle. Je secoue la tête. A sa façon de le regarder, je me rend compte d'une chose : tu l'aimes vraiment hein ? Moi, elle ne m'a jamais regardé comme ça, elle le fixe et son regard s'anime, comme le mien lorsque mes iris sont posés sur Angie. Il ne sait pas que tu es son père, je voulais d'abord savoir ce que tu voulais faire, si tu souhaites ou non assumer ce rôle, je ne t'oblige à rien. Je ne pouvais pas lui dire que tu étais son père si tu refusais ensuite de le voir à cause de moi. Tu comprends ? Je veux le connaitre, faire parti de sa vie, lui apprendre à jouer au foot. Non. Bien sûr que non tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas parce que tu as des gens dans ta vie, des amis, Angie... Je t'arrête tout de suite avant que tu me dises que ce ne sont pas mes affaires je ne suis pas en train de te faire un reproche ou une crise de jalousie j'expose seulement les faits. Bref mon fils est une part de moi évidemment mais c'est aussi ma famille, la seule que j'ai tu vois je n'ai que lui dans ma vie et c'est la meilleure chose qui me soit arrivée en vingt-cinq ans, la seule chose de bien que j'aie pu faire alors si tu es prêt à t'investir mais vraiment t'investir à devenir pour lui le modèle qu'il attend alors il faudra que tu ravales ta rancœur pour moi devant lui. Je sais que tu me détestes que tu me haïs mais peu importe devant lui je serais la mère de ton fils un point c'est tout. Je ne comprend pas hein ? Je comprend qu'elle veut étaler les cartes à sa façon, faire comme elle le désire, comme toujours, et franchement, je ne lui en veux parce que je comprend à cet instant qu'elle a peut être changé finalement, ce qu'elle le fait, elle le fait dans l’intérêt de Finnley. tu n'as même pas conscience du quart de ce que tu m'as fais subir. Tu m'as brisé le coeur, tu m'as bousillé, complètement dévasté. Et tu sais pourquoi, parce que je t'ai donné trop d'importance, trop de pouvoir sur mon organe vital. Ca n'arrivera plus, alors, tu n'as pas à t’inquiéter pour cette rancoeur, je ne te déteste plus... Je ne ressens absolument plus rien pour toi, alors je peux tout à fait feindre une cordialité  si cela me permet d'apprendre à connaitre mon fils.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    Jeu 24 Juil - 8:38

Philip & Rebecca ❥ Le passé est une épave lourde de peines et de secrets, pourquoi le ramener à la surface.

Le passé c'est le passé, on ne revient jamais en arrière, ça pourrait être bien, choisir des moments importants et se dire que l'on ferait différemment. Je choisirais de ne pas vouloir sortir le soir de mon anniversaire pour mes dix ans. Je choisirais de ne pas être partie pendant ma grossesse et de ne pas briser le cœur de Philip mais je ne peux pas revenir en arrière et ressassé mes erreurs ne changeront rien à ce que j'ai fait à l'époque. Alors oui c'est vrai j'ai été un monstre avec lui, pas seulement le soir où je me suis enfuit comme une voleuse avec le bébé dont il était le père mais aussi quand j'ai couché avec son frère ou quand je lui ai dit que nous n'étions qu'amis alors qu'il était clair que ce n'était pas vrai. Mais voilà la vie est faite de choix que l'on accepte ou que l'on regrette amèrement jusqu'à sa propre mort et j'ai choisi de ne jamais rien regretter. De vivre avec. Tu l'aimes vraiment hein ? Je suis surprise de cette question et je détourne les yeux vers lui. Honnêtement je ne savais pas quoi répondre à ça, évidemment que je l'aimais ce petit bonhomme mais est  ce qu'il y croirait si je lui disais la vérité ? Peu importe finalement. « Plus que ma propre vie. C'est mon petit soleil, j'ai tout arrêté pour lui quand j'étais enceinte, la drogue, l'alcool, les hommes... Je sais, moi non plus je ne pensais pas que j'étais capable de changer pour quelqu'un. Il a bouleversé ma vie. » Et c'était vrai. Certes mon caractère n'avait pas vraiment changeait je me suis retenue de me prendre la tête avec Philip un peu avant simplement pour Finnley et c'est ça qui fait qu'il a bouleversé ma vie. Être obligé de se brider pour ne pas faire souffrir son enfant c'est étrange mais à la fois tellement important que je ne le regrette pas. Avant que j'avoue à Finnley son lien avec Philip il fallait d'abord que je sois sûre de ce qu'il fera, qu'il ne lui brise pas le cœur, qu'il ne retourne pas mon fils contre moi, bref j'avais besoin d'être sûre de lui dans l'intérêt de mon petit garçon. Tu n'as même pas conscience du quart de ce que tu m'as fais subir. Tu m'as brisé le coeur, tu m'as bousillé, complètement dévasté. Et tu sais pourquoi, parce que je t'ai donné trop d'importance, trop de pouvoir sur mon organe vital. Ca n'arrivera plus, alors, tu n'as pas à t'inquiéter pour cette rancœur, je ne te déteste plus... Je ne ressens absolument plus rien pour toi, alors je peux tout à fait feindre une cordialité si cela me permet d'apprendre à connaitre mon fils. Machinalement mes yeux se lèvent au ciel quand je l'entends dire que je n'avais pas conscience de ce que je lui avais fait en partant. Je le savais parce que moi aussi j'en avais souffert. Peut-être même plus que lui parce qu'il avait Angie à ses côtés pour pouvoir remonter la pente moi je n'avais qu'un ventre rond qui se développer très vite. « Je sais ce que j'ai fait Philip, je sais que je t'ai fait souffrir mais crois-moi ce n'était pas ce que je souhaitais à ce moment-là. Je ne me suis pas levé une nuit en me disant que j'allais partir pour te briser le cœur. » Je hausse les épaules avant de reprendre ma cigarette entre mes lèvres et de reprendre la parole, ses mots arrachent ma gorge en sortant. « Je te demande pardon.... Vraiment. . Pas seulement pour t'avoir caché l'existence de notre fils » Le fait que je dise le mot « notre » veut dire qu'après tout ce qu'il m'a dit j'accepte qu'il soit intégré dans la vie de Finnley. « Je ne veux pas que tu me pardonnes et que l'on se tombe dans les bras l'un de l'autre mais j'ai besoin de te le dire au moins une fois. J'ai été une véritable salope avec toi bien plus qu'avec n'importe quel homme que j'ai connu mais tu me faisais peur, ton amour me faisait peur, j'essayais de me préserver. J'aurais mieux fait de te laisser ta liberté avant que ça n'aille si loin. » Je ne regrettais pas une chose tout de même, mon fils sans Philip je n'aurais pas eu la chance de connaître le bonheur de la maternité.
©clever love.

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas haïr, mais comprendre • Philip

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ni rire, ni pleurer, il faut comprendre
» Quel(s) est (sont) le(s) film(s) qui vous ont fait le plus pleurer ?
» J'ai presque envie de pleurer...
» Ne me laisse pas pleurer [Livre 1 - Terminé]
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: anchorage :: chugach :: jewel lake-