AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 5:32


herondale, tobias james
I'll sing the rain out of your p****.
❖❖❖
nom herondale, le genre de nom qui vous prédestine à être un bon pigeon, même si tobias se pense bien moins con que celui qui le lui a transmis.prénom(s) pas spécialement beau ni à chier non plus, tobias, remplit son job. son second prénom, james, lui a été donné en l'honneur de son grand-père. ouais, plus cliché, tu meurs ! âge 27 ans et encore tout les chicots en place. tobias ne voit pas du tout arriver la trentaine, et concrètement, il s'en fout un peu tant qu'il peut marcher sans canne et que tout fonctionne dans son boxer. date, lieu de naissance 18 décembre 1986 à leeds en angleterre. origines la famille de son père est 100% anglaise depuis environ plusieurs milliards de générations. en fait, c'est ce dernier qui a, pour la première fois, épousé une étrangère, une française plus précisément... statut civil célibataire, et ne se voit pas se passer la corde au cou de si tôt... orientation sexuelle hétéro, même s'il a un don pour faire craquer les gays, et en joue sans problème. il est assez confortable avec sa sexualité pour laisser planer une ambiguïté quand ça le chante. étude ou boulot musicien/chanteur plus ou moins au chômage, mais le succès arrive. il vit de petits concerts qu'il donne dans des cafés, et les cérémonies de mariage. il s'est quand même fait un petit nom sur le net caractère tobias peut plus ou moins être qualifié de trou-du-cul. arrogant, sûr de lui et partisan de l'autosatisfaction, il s'attache rarement aux autres et révèle un cruel manque de maturité. séducteur aux propos hautement inappropriés, force est de reconnaitre que sa technique marche quand même sur bon nombre de demoiselles. groupe lavander. avatar sam claflin.
tobias n'a jamais été en couple de toute sa vie. il se considère comme "un port sans-attaches" selon ses propres mots • il a commencé la musique à 7 ans en prenant des cours de piano. depuis, il a appris à jouer de la guitare classique, électrique ainsi qu'un peu de batterie • il aime autant le sexe que la frustration qu'il fait naître chez les personnes qu'il séduit avant de les laisser en plan. c'est son petit jeu • le jeune herondale a de très bonnes mémoires photographique et auditive, ce qui lui permet d'apprendre n'importe quelle chanson ou citation en pratiquement une seule écoute/lecture • son père l'a fait lire bon nombre de classiques en poésie quand il était jeune, et il y a pris goût avec le temps, même s'il n'avouera jamais prendre du plaisir à ouvrir du spenser ou du coleridge • il s'oblige à faire au moins une heure de sport par jour, sauf le dimanche. Que ça soit un simple jogging, de la natation, ou un tour à sa salle de sport, c'est une vraie règle de vie pour lui • tobias a toujours eu un truc pour les rousses, et maintenant qui vit plus ou moins avec une, ça l'a vacciné contre toutes les autres rousses, sauf elle... • il tient un site où il poste de temps en temps des morceaux qu'il compose, écrit, et joue seul. depuis peu, il se fait un petit nom sur la toile, ça ne lui rapporte pas directement de l'argent, mais occasionnellement du boulot • il adore littéralement le nouvel appartement qu'il a pris à anchorage avec son meilleur ami • tobias ne parle jamais de sa soeur décédée, à personne • s'il n'a pas ses graines de chia le matin, il est automatiquement de mauvaise humeur • la pudeur ne fait pas partie de son vocabulaire, encore moins depuis qu'il vit avec deux parasites sexy qu'il essaie de faire déguerpir à tout prix • depuis qu'une femme lui a dit que son tic de se lécher discrètement la lèvre inférieur était excitant, le jeune homme le fait intentionnellement à chaque fois qu'une belle plante le regarde et qu'il feint de ne pas l'avoir repéré • son poème favoris est the inchcape rock de robert southey • de temps en temps, tobias reçoit des lettres de sa mère, mais ne se donne la peine de répondre que le jour de son anniversaire. uniquement pour lui assurer qu'il est toujours en vie se dit-il • son meilleur ami est en réalité son seul ami, d'un naturel antipathique, il est rare que les hommes l'apprécient • 
que pensez-vous de la légende? y croyez-vous? il n'y croit pas une seule seconde, mais se sait gré de son existence, sans quoi jamais il n'aurait eu les moyens de se payer un tel appartement. ça et le fait qu'ils soient quatre au lieu de deux à l'occuper...parlez-nous de votre vie sentimentale, de manière générale. tobias n'a jamais été en couple de toute sa vie. il est pourtant loin d'être vierge. il n'a jamais ressenti l'envie de se poser avec qui que se soit, et préfère papillonner librement de fleurs en fleurs (oui c'est un poète aussi)  êtes-vous plus du genre fétard ou flemmard? les deux. dès qu'il faut faire la fête, tobias est présent jusqu'au bout de la nuit, mais quand il s'agit de la moindre tâche un poil laborieuse, du moment que ça ne concerne pas sa musique, tobias voit sa motivation s'envoler plus vite que l'oiseau dont il porte le nom. voir des couples heureux, ça vous fait quoi? pas grand chose. ça ne le dégoute pas particulièrement il sait que les gens aiment se mettre en couple, et n'a rien contre, ce n'est juste pas son truc. il ressent quand même une pointe d'agacement et de jalousie lorsqu'une jolie femme refuse ses avances pour rejoindre son mari ou son petit-copain l'instant d'après... pensez-vous que la malédiction à joué sur votre vie sentimentale? comme dit plus haut, tobias n'a pas de vie sentimentale. ses coucheries ont gardé le même rythme depuis qu'il s'est installé à anchorage, on pourrait donc penser que la malédiction ne touche probablement pas les libidos des habitantes, et encore moins celle de tobias.

good to know you

Mon père est un connard. Le genre de connard friqué qui fait bien comprendre à ses enfants qu’ils ne seront jamais à la hauteur. Pendant longtemps, j’ai travaillé dur, j’ai fait tout ce qu’il me demandait, pour lui donner tort, lui montrer que je valais mieux que la merde à laquelle il me comparait tout le temps. La poésie n’était pas un problème, le piano non plus, mais les violences étaient sans doute moins supportables. Alors un jour, j’ai arrêté. J’ai compris que ça ne servait à rien. Évidemment que j’étais une merde, si en plus de porter ses gènes, je lui obéissais au doigt et à l’œil comme un petit animal bien docile. Au milieu du lycée donc, autour de mes 16 ans, je suis « parti en couille ». Passer de meilleur élève de la classe à celui qui sèche suffisamment les cours pour qu’on ne se donne plus la peine de prononcer son nom à l’appel, ce fut un changement assez brutal, je l’admet. Mais ce n’est pas avec des pas de bébés qu’on bâti une vie, c’est en courant.

Ma course a malheureusement été interrompue très vite par un évènement inattendu. Louise, ma petite sœur, est tombée malade. Diagnostiqué d’une leucémie aiguë alors qu’elle venait d’avoir 14 ans, elle n’a pas tenu jusqu’à l’anniversaire suivant. En bon connard, mon père m’a mis sa mort sur le dos. Mon changement de comportement avait engendré selon lui le stress fatal qui l’avait poussée dans la tombe. Il n'osait plus me toucher, au moins, mais s’en fut quand même trop pour moi, et peu avant ma majorité, je quittais la maison et prenais le premier avion pour Paris, où j’avais de la famille du côté de ma mère.

Ma mère aussi tiens, un cas celle-là. Douce et discrète, elle s’est effondrée à la mort de Louise, comme nous tous, mais ne s’en est jamais relevée. Pas une fois elle ne m’a adressée la parole depuis ce jour-là, comme si mon père l’avait convaincu de ma culpabilité. En vérité, elle ne me parlait plus, mais commença à m’envoyer des lettres à mon arrivée à Paris. Des lettres pleines de banalités dont je n’avais rien à faire du style « il a beaucoup plu ici, mais je préfère ça aux canicules donc je ne m’en plains pas trop », auxquelles je cessais vite de répondre. Lorsqu’elle se montrait trop inquiète de ne rien recevoir en retour, je lui écrivais deux lignes sur une carte postale pour la rassurer, mais mon dégoût pour elle n’a jamais cessé de grandir depuis.

Paris a été une bonne période pour moi. J‘ai pu m’y inscrire à plusieurs cours d’instruments variés, et visiter des musées qu’on n’avait pas à Leeds. Les sœurs de ma mère vivaient ensemble dans une grande maison bourgeoise dans laquelle j’ai été très bien accueillie. Elles étaient loin de l’image que je me faisais d’une famille française traditionnelle, mais elles en savaient définitivement plus que mes parents sur les liens du sang et ce qu’ils devaient signifier. C’est avec elles que j’ai vraiment développé ma passion pour la musique. Et aussi pour les femmes. L’un a suivi l’autre dira-t-on, les parisiennes avait visiblement un truc pour les musiciens. Il ne se passait pas un concert dans un bar ou un café sans qu’une petite brune ne m’accoste à la fin du show. Et c’est ainsi que la première fois arriva, ainsi que toutes les suivantes pendant près d’un an. Il fallut bien ça pour me lasser. Je voulais quelque chose de plus qu’une groupie prête à baisser mon pantalon sur mes chevilles au claquement de doigt. Non pas un couple, la simple idée me répugnait, et me répugne toujours, non. Je voulais l’adrénaline et la conquête, la curiosité et l’envie, je voulais la séduction...

Pour mon 20ème anniversaire, mes tantes m’ont offert un billet aller-simple pour Los Angeles. Elles avaient conscience de mon rêve de percer dans la musique, et me tendaient la meilleure perche possible pour réaliser mes ambitions. Arrivé là-bas, se fut assez compliqué financièrement parlant. J’enchaînais les castings, et ne recevait pour autant aucun appel. J’en suis même venu à participer à une de ses auditions pour une émission de télés connues pour découvrir les nouveaux talents. Je suis arrivé assez loin dans le processus de casting en fait, mais je n’ai pas passé le dernier test. Nous n’étions plus que 40, ils devaient en choisir 16, et je n’avais pas été retenu. C’est à ce moment-là que j’ai lancé mon site : The-Herondale.com. J’avais une petite notoriété grâce à un extrait de mon casting qui était passée dans l’émission, et ça avait suffi à me lancer sur le net. De là, j’ai reçu une proposition sur New York, et j’y ai donc déménagé avec les trois sous qu’il me restait.

La proposition semblait bien plus alléchante au téléphone. Ce n’était pas vraiment la production de mon album qu’on me proposait, mais plutôt d’enregistrer des démos pour des chanteurs à minettes. L’argent ne pleuvait pas malheureusement, et j’étais bien trop fier pour demander de l’aide à mes parents ou mes tantes. Le travail était certes ingrat, mais il payait assez bien pour payer un 3m² dégueulasse et manger à ma faim. Puis il m’a fait rencontrer Tate.

Je n’avais jamais vraiment eu d’amis. Trop occupé à étudier, puis à sécher les cours pendant ma scolarité, puis obnubilé par la musique, sociabiliser n’était pas mon truc du tout. Pourtant, quand je me suis assis au bar à côté de Tate, tout s’est passé le plus naturellement du monde. Tate avait des vues sur moi au début, et quand il me donnait rendez-vous au bar, je savais qu’il avait cette petite idée derrière la tête, mais je m’en foutais. Ça lui passerait, et j’avais besoin de quelqu’un à qui parler. Le fait qu’il soit bisexuel ne me gênait pas le moins du monde. Il avait tendance à me reluquer ouvertement lors de nos premières rencontres, mais il s’en lassa très vite, juste assez lentement cependant pour ne pas me vexer. Tate ne me posait pas de questions sur ma vie, ma famille, et je lui retournais la pareille. Nous parlions essentiellement de musique, de femmes, d’alcool et de sports, et très vite, il est devenu la seule personne que je respectais plus que moi-même.

J’ai passé près de 3 ans avec ce train de vie. Enregistrements, un verre avec Tate, puis j’attrapais le regard de la jolie blonde du jour, et jugeais si j’allais juste la faire ruiner ses sous-vêtements, ou la raccompagner chez elle. Mais toutes les bonnes choses ont une fin ! Surtout quand elles ne sont pas si bonnes que ça… Quand je découvrais un jour que le studios pour qui je travaillais utilisait ma voix comme chœur sur les morceaux d’un énième chanteur à gamine, sans pour autant m’en notifier ou me payer, c’était la goutte d’eau. Le timing jouait cependant en ma faveur, puisque Tate venait d’être muté vers une ville dont je n’avais jusqu’alors jamais entendu parler : Anchorage.

L’opportunité était à saisir, et mon ami était plus qu’enthousiaste à l’idée de devenir mon colocataire au lieu de m’abandonner en acceptant cette mutation. D’autant qu’il avait trouvé l’appartement parfait pour nous accueillir tous deux, sans que le prix ne me fassent frissonner. Ce que je ne savais pas encore, c’était qu’il y aurait quand même de quoi me faire frissonner une fois là-bas…


prénom/pseudo Robin/Robzii. âge 19 ans. tu es... un scénario comment as-tu découvert le forum? je cherchais un avatar de sam claflin sur google, et j'en ai trouvé un sympa (celui que j'ai actuellement), alors j'ai cliqué sur "site web pour cette image" et ça m'a mené au scénario de tobias. vous êtes très bien référencés par google niveau image, voilà voilà ! t'en penses quoi? le design est très sympa, et le contexte est assez vaste pour permettre la création de toute sortes de personnages. j'avouerais que je n'ai pas encore fait un tour complet du propriétaire, mais c'est bien pensé jusque-là en tout cas :) . fréquence de connexion là c'est random land. je viens au moins un fois par jour, probablement le soir (je travaille... :/), entre 19h et 02h un petit mot? je suis un garçon, ne me dites pas "bienvenue ma chérie" du coup svp, je serais vexé. j'ai aucun problème avec les autres surnoms après, vous pouvez vous lâcher

Code:
<taken>Sam Claflin</taken> ♢ <nm>tobias herondale.</nm>



Dernière édition par Tobias Herondale le Lun 14 Juil - 21:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 5:48

claflin I love you et surtout, quel excellent choix de scenario bienvenue ici toi I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 6:35

bon je te dirais pas "jomeur je t'aime" car t'es e chieur mais QU'EST-CE QUE T'ES CANON
bienvenu mon beau (ouais je fais pas la couillonnade du bienvenu ma toute belle   )
bref si besoin je suis là surtout
Revenir en haut Aller en bas
Rebecca Turner
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 10/07/2014
› baisers volés : 97
› avatar : Amber Heard
› crédits : Lolipops
› pseudo : Aucun


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 6:37

Bienvenue parmi nous.   
Très très bon choix d'avatar  

_________________
" Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Snow
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 22/06/2014
› baisers volés : 62
› avatar : Michael Fassbender
› crédits : avatar : scarlett glasses
› pseudo : Wanted


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 6:47

Bienvenue chez les fous
Bonne continuation pour ta fiche

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 6:51

Merci pour l'accueil  

Sharlie : hâte qu'on partage le même grille-pain ;)

Shea : Héhé   rien ne te gêne dans ce que j'ai écrit jusque-là ? Si c'est bon, j'attaque la suite et fin de suite, j'ai l'histoire tout prête dans ma tête, j'attendais ton feu vert avant de continuer :)

Rebecca : J'te retourne le compliment, Amber  

Ethan :  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 6:59

tout me semble bon. (enfin comme chieuse professionnelle j'aimerai bien mettre l'accent sur le fait que tobias est pas un don juan qui conclu tout le temps ça lui arrive mais ce qui lui plait vraiment c'est la séduction pas la conclusion de l'affaire tu vois ) continue j'ai hâte de tout lire
Revenir en haut Aller en bas
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 7:13

Super alors :D T'inquiète, je vais mettre ça plus en avant alors   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 8:49

bienvenue sur TL, et bonne chance pour la suite de tes aventures I love you

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 8:58

Merci :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 11:47

qui a dit que je te prêterais mon grille-pain ? Rolling Eyes

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 15:46

 Bienvenue   
Revenir en haut Aller en bas
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 21:01

Sharlie : je devrais te persuader au pire ça sera encore meilleur   

Aeddan : merci   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Sharlie O'Brien
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 23/05/2014
› baisers volés : 360
› avatar : dianna agron
› crédits : nuit parisienne
› pseudo : pan. (manon)


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Lun 14 Juil - 22:35

Nan nan nan Rolling Eyes même pas en rêve

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Mar 15 Juil - 1:08

je bouuuuuuude et sha' et moi on est où hein    nah mais l'appartement c'est le notre d'abord !   
j'aime beaucoup ta vision des deux colocataires/amis et surtout celle de ton tobias.     histoire tragique il a bien roulé sa bosse le petit père   la rousette va prendre soin de lui à sa façon
j'ai aussi très hâte de rencontrer Tate (j'adore ce pseudo tobias tate fou amoureux de shea, ouais je vais te parler de ça   )
en gros
je te valide mon petit père     
Revenir en haut Aller en bas
Tobias Herondale
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 14/07/2014
› baisers volés : 19
› avatar : Sam Claflin
› crédits : Dreamy
› pseudo : Robzii, StupidRobzii ou encore Robzii-Books


MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   Mar 15 Juil - 7:51

Youhouuuuuuuuuuuuu !       
Ouais j'adore le prénom Tate   mais pas de triangle amoureux attention, t'as pas intérêt à aller le chauffer   
Bref, je te mpotte sur le champs  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robzii-books.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just blow me up, or run me down, or cut my throat ♦ TH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blow me one last kiss (Bliss)
» blow kiss, fire gun
» Blow a kiss, fire a gun - Reediane
» No Way Out - 17 février 2008 (résultats)
» Victoria Beurk ღ She's a Killer Queen, guaranteed to blow your mind (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: okay? okay. :: this is a part of me :: today, you're moving in-