AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jazzlyn Rhodes
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 24/04/2014
› baisers volés : 213
› avatar : selena gomez
› crédits : avatar (moi); sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 3 Juin - 0:21


Jazzlyn Rhodes
give my heart a break.
❖❖❖
nom Rhodes, même si le nom de famille de mon père est Hastings, par choix, j'ai préféré prendre celui de ma mère. prénom(s) Jazzlyn Sophie Daënerys, juste Jazz ou Jazzy. âge 19 ans. date, lieu de naissance Mill Valley en Californie, petite ville de 14 000 personnes près de San Srancisco, un certain e 17 mai.. origines américaines. statut civil c'est compliqué. orientation sexuelle hétérosexuelle. étude ou boulot croyez-moi, vous ne voudriez pas savoir ce que je fais, de manière officielle on a qu'à dit que je suis étudiante. caractère France, têtue, bavarde, extravertie, méfiante, solitaire. groupe carnation. avatar Selena Gomez.
Le matin débute par un bon thé et par un ou deux cookie au chocolat. C'est toute ma vie, je peux pas m'en passer. Ensuite, j'vais prendre ma douche, je coiffe mes cheveux, je me maquille, je m'habille. En fonction du jour soit je file en cours soit je m'installe devant la télévision. Ou je cherche du boulot aussi, de manière officielle uniquement. J'aime la tranquillité en début de journée mais c'est pas toujours possible. Quand j'rentre de cours, j'file bosser dans ma chambre. Sinon je vais me balader, faire du shopping. J'aime faire chier mon "demi-frère", Aaron. J'adore quand Ezra, mon "meilleur ami" crise. Je suis une emmerdeuse. Mais je suis pas méchante, je suis juste une chieuse. Je suis franche, têtue, bavarde, parfois solitaire. J'aime la musique, j'aime faire la conne, écrire, regarder des films, je suis accro à des séries moi aussi. J'adore répeter les dialogue de Friends que je connais par cœur. J'adore vanner.
que pensez-vous de la légende? y croyez-vous? Je suis partagée. La malédiction, peut-être que oui. C'est probablement elle qui veut me punir de tout ce que j'ai fait dans le passé, je sais pas trop comment ça se passe. Mais c'est pas la malédiction qui m'a punie par ce qui m'est arrivé, ça je le sais. Elle, elle ne fait que me rendre compte que mon malheur vient peut-être de là. parlez-nous de votre vie sentimentale, de manière générale. Vie sentimental, c'est quoi ça? Je ne sais même pas c'est quoi être amoureuse alors parler d'une vie de couple c'est du domaine de la science fiction. C'est même pas irrémédiable. C'est pas quelque chose qui va changer. êtes-vous plus du genre fétard ou flemmard? Sortir et faire la fête, y'a rien de mieux, ça me permet de me vider la tête, de penser à autre chose. Certains drame vous frappent et c'est lorsque vous êtes seuls que vous y pensez, vous cogitez. J'évite de me retrouver seule pour ça. voir des couples heureux, ça vous fait quoi? Les coupes? Soyons francs, je m'en fous. Être en couple après tout, ça signifie quoi? C'est juste de la prise de tête inutile et je suis bien où je suis et comme je suis, c'est à dire, seule. Même si c'est assez compliqué en réalité. pensez-vous que la malédiction à joué sur votre vie sentimentale? Je dirais oui mais en même temps, j'ai envie de dire non. Ouais, elle a une sacré influence sur ma vie cette malédiction à la con. Mais en même temps, on est souvent seul responsable de son malheur. Alors clairement, j'en sais rien. Et je m'en fous.

prénom/pseudo waterains./lily âge la majorité. tu es... une surprise? comment as-tu découvert le forum? c'est le mien. t'en penses quoi? je l'aime. fréquence de connexion 7/7 en général. un petit mot? big up   .

Code:
<taken>selena gomez</taken> ♢ <nm>jazzlyn rhodes.</nm>


_________________
tout ce que j'ai à dit c'est... aurevoir


Dernière édition par Casey Wexler le Lun 4 Aoû - 3:06, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzlyn Rhodes
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 24/04/2014
› baisers volés : 213
› avatar : selena gomez
› crédits : avatar (moi); sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 3 Juin - 0:21

La première séance. Le 27 mai 2014.
Je pousse la porte de cette grande maison, j'ai l'impression de rentrer dans une maison de maître. C'est la première séance et j'avoue que j'ai trop peur, mais bien vite je me retrouve face à ma psychologue, je suis installée confortablement sur un divan, tasse de thé à la main. Mademoiselle Rhodes, racontez moi votre enfance s'il vous plaît. Le docteur Coleman, mon psy. Je suppose que si elle me pose cette question c'est pas pour rien. Je vais devoir me lancer de toute façon. Et puis, elle ne me jugera pas, il faut bien commencer les histoires par leur commencement non? Appelez moi Jazz ou Jazzlyn s'il vous plaît. Je sais que ça fait pas professionnel mais je préfère. Je suis née à Mill Valley, en californie. Lorsque j'étais enfant, mon père à quitté ma mère, elle est restée célibataire un petit moment et puis, elle a rencontré mon beau père. Juste y penser, ça me donne envie de vomir. J'ai un frisson et une expression de dégoût se lit sur mon visage, je passe ma main sur mon visage comme pour l'effacer cette expression, devoir en parler me fait trop mal. Vous préférez passer à autre chose? Elle me regarde comme si elle avait déjà compris d'avance mais non je veux aller de l'avant. Non non, ça va aller. Je souris, confiante. Bien, parlez moi de votre beau père Jazzlyn. Je soupire, le plus difficile reste à venir mais je dois le faire. J'avais 6 ans lorsqu'il s'est mit avec ma mère c'était un homme bien, il avait une belle situation et il la rendait heureuse alors j'étais heureuse pour elle. Vous ne le pensez pas. J'admet. J’acquisse d'un mouvement de la tête et j'inspire. Pourquoi en parlez-vous au passé? C'est un monstre, il me dégoûte tellement. Je ne pourrais pas en parler maintenant, c'est trop difficile, mon cœur bat de plus en plus vite, j'ai mal au crâne, j'ai les mains moites et du mal à respirer. Je pose ma tasse de thé sur la table et je cale ma tête entre mes mains, en essayant de me concentrer sur ma respiration, j'ai plus envie d'angoisser, je déteste ça! Où-est ce que vous avez grandit? Dans quel genre de maison? Comment étiez-vous enfant? Je préfère ça. Maman à hérité de la maison de mes grands parents, ils sont morts avant que je ne vienne au monde. C'est une petite maisonnette charmante, assez spacieuse. J'ai toujours été enfant unique. Jusqu'à ce que ma mère tombe enceinte après son mariage. J'étais une gamine joyeuse, qui adorait rigoler et se balader. On passe les 50 minutes de la thérapie à parler de mon enfance et des moments joyeux que j'ai vécu comme le premier amour de la maternelle ou bien encore quand je courrais après le chien partout dans la maison et que ma mère crisait. J'appelle ça des moments joyeux Parce que j'étais encore innocente. Très innocente.

La seconde séance. le 3 juin 2014.
Ce matin, lorsque je me suis réveillée, je me sentais bien, j'étais soulagée comme si on m'avait enlevé un poids. Et pourtant j'ai peur qu'il me retrouve et qu'il s'en prenne de nouveau à moi. Jazzlyn, vous étiez sereine ce matin, c'est que vous commencez à avancer.Vvous vous sentez prête à en parler? Parlez moi simplement de son arrivée. Bah, ça doit être faisable ça je suis sûre. Un jour, en rentrant de l'école, j'ai vu maman sourire, je l'avais plus aussi heureuse depuis longtemps. Elle m'a dit qu'elle avait rencontré quelqu'un et j'étais vraiment très heureuse pour elle parce qu'elle m'avait élevé pendant toutes ses années et qu'elle avait également le droit d'être heureuse. Lorsque je l'ai rencontré il me semblait vraiment parfait pour elle. Et en plus, il avait énormément d'argent ce qui signifie qu'on allait enfin pouvoir sortir de cette galère. C'est après que ça a commencé. Ils se sont mariés et l'homme bien qu'elle croyait avoir épousé s'est avéré être un montre. Je déteste revivre le passé. Et après? prenez votre temps, il nous reste 43 minutes. Et plus si vous en avez besoin. Il me faut du temps avant de me lancer mais finalement, je me jette à l'eau. J'avais 10 ans. Un soir, enfin, un jour en pleine nuit, enfin non une nuit, pardon, il est rentré dans ma chambre. Je m'installe dans le fond du divan, chopant un coussin du canapé. J'ai d'abord pensé qu'il était pas trop tard et qu'il venait me souhaiter bonne nuit. Et là, il s'est glissé dans les draps et m'a demandé de pas hurler. Il m'a dit qu'il allait me montrer ce que je devais savoir. Je sers fort le coussin, c'est horrible de devoir en parler. Et ça à duré pendant des années, j'en ai pas parlé à ma mère, elle ne m'aurait pas cru. 6 ans, ça a duré jusqu'à mes 16 ans. Après, il a jugé que j'étais trop vieille pour lui. Vous m'avez confié que votre mère et votre beau-père ont eu un enfant. Parlez moi-en. Ma demi-soeur s'appelle Jane. Elle est plus jeune que moi. Elle a 12 ans, elle a toujours été le petit ange de la fille, du moins pour lui. Je sais qu'il ne lui a pas fait de mal et j'en suis rassurée mais ce n'est pas ma sœur, C'est la fille d'un monstre. Parlez-moi de votre adolescence, en dehors de ce qui s'est passé avec votre beau-père. Avant mes 16 ans, je me suis faite discrète. J'étais fréquemment à la maison parce que je n'avais pas le choix. J'allais en cours, je rentrais à la maison, je faisais mes devoirs. Ensuite je regardais la télé et j'aidais maman. Et puis j'allais me coucher et je détestais ça. Je ne dormais même plus la nuit. Comme si je l'attendais, comme si je savais que mon cauchemar allait reprendre vie. C'était tout les soirs quasiment. Et puis, il m'a dit que j'étais trop vieille et là je me suis sentie libérée. Avant mes 16 ans, j'étais une étudiante normale, j'avais de bonnes notes, j'étais fréquente en cours. Et puis, la liberté est ré-apparue et je suis devenue quelqu'un d'autre.

La troisième séance. 8 juin 201E.
J'arrive en avance à ma séance. Et là, je ne suis pas seule dans la salle, ce qui m'étonne sachant qu'un psy ne prend qu'un client toutes les cinquante minutes. Je me suis peut-être trompée. Je pense que je serais en retard pour souper, m'attends pas. Voilà ce que j'ai dit à mon père au téléphone. Je dois m'être trompée dans les heures, je suis étourdie ces derniers jours, je sais pas trop ce que j'ai. Mais ne t'en fais pas, je ne traine pas. Je raccroche en soupirant. Excusez moi mademoiselle, j'ai pas pu m'empêcher d'entendre votre conversation. je n'en ai pas pour plus de deux minutes ne vous en faites pas. Finalement, je me suis peut-être trompée. Je souris au jeune homme qui se trouve en face de moi. Ah, désolé. Ce serait trop si je vous demandais votre nom? Je suis un inconnu mais j'ai pas envie de vous appeler mademoiselle la prochaine fois qu'on se verra. Comment pouvez-vous savoir qu'on se recroisera? J'en suis sûre et je parie un petit dej là dessus. Je tiens le parie. Qui paie? Si on se revoit, c'est moi. Sinon, ce sera moi aussi. Et là, je rigole. La première rencontre que je fais depuis mon arrivée Seattle c'est un inconnu dans la salle d'attente de chez le psy. Si on se revoit pas, vous ne saurez pas payer un déjeuné qui n'aura pas lieu. Bien vu, mais on se reverra, vous verrez. Faites-moi confiance. Confiance? ça ne fait pas partie de mon vocabulaire mais je ne demande qu'à croire. Si ça peut vous aider, je m'appelle Ezra. Un prénom à la hauteur de sa beauté. Jazzlyn. Et puis, il a disparu dans le cabinet de la psy. Et puis, l'heure de ma séance à sonné. Il était temps pour moi d'avancer. Lentement mais sûrement. Comment allez-vous aujourd'hui? ça va plutôt bien. On devait reparler de votre adolescence, après votre 16 ans si je me rappelle bien. Oui c'est exactement ça. Après que mon cauchemar se soit arrêté, j'ai commencé à m'extérioriser. J'ai commencé à sortir et j'ai rencontré un tas de nouvelles personnes. Enfin, des hommes en fait. Quel âge avaient ces hommes? Entre 18 et 25 ans je dirais. Dites m'en plus. Je sortais chaque soir et je rentrais très rarement chez moi. La plupart du temps je rentrais chez eux ou bien on allait dans un motel. ça n'a duré qu'un temps et parfois, je revoyais certains de ces hommes. Ah, mon adolescence et mes conneries, nous y voilà. Couchiez-vous avec ces hommes? Pour la plupart, oui. Vous faisiez donc partie de ces filles qui ne se sont pas renfermées sur elle-même. C'est une bonne chose quelque part mais vous avez du en souffrir quand même. Non, pas du tout. Je me confiais sur quelque chose dont personne n'était au courant, sauf ma meilleure amie. Continuez. Je n'allais plus en cours. Quasiment plus. Et puis, je me suis raisonnée. J'ai repris la route de l'école et un an après j'étais diplômée. C'était il y'a peu. Il y'a exactement trois mois. Diplômée et prête à aller à l'université. J'ai commencé la fac cette année c'est tellement génial de pouvoir me dire que je suis encore libre. Non seulement de faire ce que je veux mais en plus, je me sens libérée d'un poids. Qu'est ce qui vous à aidé à avoir ce déclic? Laisser tomber les hommes je veux dire. Je me suis rendue compte que ce n'était pas correcte et que j'étais extrêmement jeune, j'ai décidé que le prochain homme avec qui je coucherais serait mon petit ami, j'ai besoin d'avoir une présence masculine à mes côtés. Je dois reconnaître que je vous trouve mature dans vos raisonnement actuels. La séance s'est terminée normalement, nous avons parlé, on a avancé et la psy m'a conseillé d'écrire dans une sorte de journal. Même si je n'en vois pas du tout l'intérêt.

Cher journal,
Première fois que j'écris, c'est une sorte d'inauguration. Ma thérapie se passe bien, je n'en suis qu'à trois séance et j'ai l'impression de me sentir plus libre et mieux. Que ce soit dans ma tête, dans mon corps ou tout simplement dans la vie. Je pense que je fais des progrès. Pouvoir parler de mon passé me libère petit à petit même si j'ai toujours peur. pour la première fois aujourd'hui, j'ai l'impression de me sentir bien, d'être un papillon ou peut-être une plume. Cette sentation de voler, d'être légère et de ne pas avoir à me soucier de ce qui va se passer. Je pense que je commence à vivre au jour le jour. Le docteur Coleman m'a dit d'écrire quotidiennement, Qu'il s'agisse de mes faits et gestes ou simplement ce que je ressens alors je vais commencer ce soir et on verra si ça fonctionne. Apparemment c'est une thérapie comme les autre. ça peut pas faire de mal de toute façon. So, let's do it! Et j'éviterais de me poser des questions à l'avenir.


Le 11 juin 2014.
Jazzlyn c'est ça? Je vous avait dit qu'on se reverrait. Je souris, je suis sûre que je suis écarlate, c'est impossible autrement. Bien vu! Vous faites quelque chose ce soir? j'avais dit que je vous inviterez si on se recroisait. Il a pas oublié, ça tombe bien, moi non plus. Mais le soir, on ne déjeune pas. Sauf si il est anglais. Bah, il font tout contrairement à nous, américains, alors pourquoi pas? Ramassé de conneries, faut que je me calme. On était pas censé déjeuner? ça suffit vos questions mademoiselle, je n'ai pas mangé depuis notre rencontre Alors j'ai faim. Voudriez-vous déjeuner avec moi ce soir? C'est formulé si gentilement. Seulement si tu arrête de me vouvoyer. Il a rigolé, j'ai rigolé. Et finalement j'ai accepté. Comment refuser en même temps! Il est tellement... ah, parfait! Oui, c'est le mot exact. On s'est donné rendez-vous devant un petit restaurant et j'y étais... avec vingt minutes de retard, telle une vraie princesse. Parce que les princesses ça se fait attendre. J'ai cru que tu ne viendrais jamais, j'ai failli repartir tu sais! Désolé, mais je suis là maintenant! On entre alors? Oui! C'est tellement logique. Je lui ai attrapé le bras et je l'ai suivi dans ce petit restaurant, restaurant sans prise de tête, cosy, où je pourrais limite vivre en fait. On s'est installé dans un coin et on a commencé à parler. Sans s'arrêter. Et puis, la serveuse est arrivée, dévorant Ezra du regard. Ez' qui de son côté, s'en foutais royalement. Mademoiselle, pourriez-vous me rendre un petit service? son oui se fait discret. Pourriez-vous arrêter de regarder mon ami comme si il était un morceau de viande. C'est insupportable et si je ne m'abuse, votre boulot c'est de nous servir.. merci. Traduction: pas touche sale pétasse. elle est repartie en regardant le sol. J'étais fière de moi et Ez' s'est mit à rigoler. C'était joli ça... mademoiselle serait-elle jalouse? Mais non voyons! Oh bordel, oui, je vais lui crever les yeux si elle te regarde encore. J'ai souris et on a changé de sujet. Puis est venu l'heure de prendre le dessert. Genre, le vrai dessert, je parlais pas de sexe. Et là, j'ai voulu un thé. Parce que j'aime le thé. Le thé c'est toute ma vie. Et là, je suis tombée de haut. Je peux te poser une question? Tu viens de le faire... Je rigole mais cela ne l'empêche pas. Je sais qu'on ne se connaît pas assez bien mais on s'est rencontré dans la salle d'attente de chez une psy, tu suis une thérapie? On se connaît pas assez pour en parler mais oui. Et toi? Il a rigolé, encore. Euh non pas vraiment... le docteur Coleman est ma mère. Oh seigneur, j'ai cru que j'allais m’étouffer. Pourquoi monde cruel? Je peux te poser une question à mon tour? Vous venez juste de le faire mademoiselle. Merde, un donné pour un rendu. ça te prend souvent d'inviter les patientes de ta mère à déjeuner? Il a rigolé. Comme c'est étonnant. Tout le monde. Non, en réalité t'es la seule. Je pourrais être une folle échappée d'un asile je te signale. Une belle folle alors. Ah c'est gentil ça.

La quatrième séance, le 12 juin 2014
Bonjour Jazzlyn, comment allez-vous ce matin? Elle sait ou elle sait pas? Je vais me poser la question pendant des heures, je le sens. Elle est pas différente de d'habitude, elle doit pas savoir. ça va très bien, merci. Je trouve que vous avez fait de grands progrès, vous sentez-vous progresser? Vous sentez-vous plus libre qu'au début? T'imagine même pas. Oui, j'ai l'impression que beaucoup de choses sont plus claires pour moi. Je suis ravie de l'apprendre. J'ai constaté que vous aviez quand même du mal à vous lancer lorsqu'il s'agit de parler d'amour, je pense que vous devriez prendre du recul par rapport aux hommes et à votre passé pour pouvoir aller de l'avant. Elle le sait, je suis grillée, elle va plus vouloir que je vois son fils. Je suis foutue, elle me déteste. C'est vrai que j'ai du mal mais je pense que ça ne peut que s'améliorer. Parlez-moi de votre départ, lorsque vous avez décidé de quitter Mill Valley. Je me suis levée un matin en me disant que je pouvais plus supporter ça. Vous savez, faire semblant de rien je veux dire. Alors, je suis allée voir un détective privé pour qu'il retrouve la trace de mon père. Elle me regarde et elle note ce que je dis. Elle est pas différente de d'habitude en fait. Peut-être qu'elle n'en sais rien. Oh merde, c'est moi qui l'analyse là, je veux pas être psy. enfin, peut-être que si, sinon pourquoi j'aurais pris psycho à la fac? Vous l'avez retrouvé je présume. Oui, je connaissais son nom déjà. Le détective l'a retrouvé ici, à Anchorage. Donc, je suis partie. Comment se sont passées vos retrouvailles? Hm, étonnement... bien.

Flashback - le 26 mai 2014
Le suis arrivée à Anchorage et il pleuvait, comme très souvent apparemment. Je me suis mise à la recherche de la rue que m'avait indiqué le détective. J'ai cherché pendant 45 bonnes minutes avant d'y arriver. J'ai finalement pris mon courage à deux mains et j'ai frappé à la porte. Un tas de sensation m'envahissait, Je ne savais pas trop où donner de la tête. Oui? Excusez-moi, est-ce que je suis bien chez monsieur Hastings? Je n'ai plus rien entendu au parlophone, j'en ai conclus qu'ils ne voulait pas recevoir de visites. Et finalement, au moment où j'allais repartir, la porte s'est ouverte. Je suis monsieur Hastings, rentrez, ne restez pas dehors sous la pluie! J'ai été très impressionnée de le voir pour la première fois. Il portait un smoking comme les hommes d'affaires. Il a une grande maison et un chien. Et apparemment il est célibataire sans enfant. Enfin à part moi, si je suis bien sa fille. Excusez-moi de vous déranger. je m'appelle Jazzlyn. Je lui ai tendu la main, il l'a serrée. Enchanté mademoiselle, en quoi puis-je vous aider? Je vais pas y aller par quatre chemins mais je pense que je suis votre fille. Au fond, j'espérais qu'il ne me foutrais pas dehors parce que je serais trop mal d'avoir fait ce chemin pour rien. Installe toi. Je prends place sur le divan qui se trouve dans son grand salon. Peux-tu m'éclairer s'il te plaît? Je suis née à Mill Valley en Californie il y'a 19 ans. Ma mère s'appelle Emily Rhodes. Vous êtes la fille d'Emily? Oui.. Ah, il s'en rappelle, c'est un bon point. Je ne veux pas vous donner de faux espoirs, êtes-vous sûre de ce que vous dites? Oui, absolument. Après en avoir parlé pendant quelques heures, il a reconnu qu'il était mon père et il m'a proposé de m'installer chez lui temporairement et pour se faire pardonner de m'avoir abandonnée. Probablement, la meilleure chose qui me soit arrivée. Et puis, je ne peux pas lui en vouloir, il m'a donné les raisons de son départ.
(fin du flashback)

Je suis ravie pour votre père, notre séance est terminée, on se voit le 17, dans une semaine? Pas de problème, merci. Je me lève et je pars, jusqu'à ce que j'entende sa voix s'élever derrière. Félicitation pour vous et Ezra. Je me retourne, j'hallucine. Oh, euh..merci.

Vendredi 13 juin 2014
Je suis installée devant la télévision, il est un peu plus de minuit maintenant et j'ai fini par m'endormir. Je suis réveillée par le tonnerre et par le bruit la porte qui s'ouvre. Dans la plus grande discrétion, je file à la cuisine et je chope la première chose qui se trouve à mes côtés: une poêle. On est vendredi et je devais sortir avec Ezra mais je suis malade du coup je reste à la maison et avoir regardé des films d'horreur toute la soirée ne me réussit vraiment pas. Me voilà parano maintenant. Je m'avance en direction de la porte et là, la lumière s'allume et je vois apparaitre un jeune homme qui doit avoir mon âge environ. Aaaaaaaah. Je crie. Lui aussi. La première impression est vraiment réussie. Je suis désolé j'ai eu peur. Je pose la poêle à côté de moi. C'est pas grave. Est-ce que ça vous arrive souvent de rentrer chez les gens sans sonner? Je soupire. Mais quelle remarque pertinente. Je l'agresse alors que je ne le connais même pas. Je suis chez moi, je pourrais te poser la même question. Mon père habite ici. Et là, vu sa tête je me suis demandée si il n'avait pas vu un fantôme. Mon père? bizarre, j'ai jamais entendu parler de toi. Comment ça ton père? Bah ouais quoi, mon père. Euh.. j'crois que j'ai besoin de m'asseoir. Y'a encore un mois j'avais pas de papa et là j'ai même hérité d'un demi-frère. Oh seigneur. On se rend dans le salon et on s'installe. Donc mon père c'est ton père. Apparemment. Je m'installe dans le fond du divan, J'suis à côté de mes pompes là. et quand on parle du loup, voilà papa qui rentre. Aaron, tu fais quoi à la maison? T'étais pas censé rentrer le mois prochain? Bon, j'me sens de trop là. Mon voyage a été écourté, je suis rentré plus tôt que prévu. Surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise. ça pour une surprise. Oh mon dieu. J'attends qu'on m'explique. Jazz, je te présente Aaron, c'est ton demi-frère. En fait j'aurais préféré pas savoir. J'me suis sentie abandonnée toute ma vie et là c'est encore pire, j'ai l'impression que le ciel va me tomber sur la gueule d'un moment à l'autre. seigneur, aidez-moi, qu'est ce que j'ai fais de mal?

_________________
tout ce que j'ai à dit c'est... aurevoir


Dernière édition par Casey Wexler le Lun 4 Aoû - 2:19, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazzlyn Rhodes
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 24/04/2014
› baisers volés : 213
› avatar : selena gomez
› crédits : avatar (moi); sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 3 Juin - 0:21

Le 17 juin 2014
J'ai annulé ma séance. J'ai dis à ma psy que j'étais malade et au lieu de ça je suis sortie faire un tour pour m'aérer. Je n'ai pas le moral. Je suis rentrée à la maison et j'ai nié papa et Aaron. Jazzy, ça va? Vent. Déjà rentrée? Vent. Je suis montée dans ma chambre et j'me suis installée dans mon lit après avoir fermé la porte. J'ai enfoui ma tête dans l'oreiller et j'ai hurlé. J'me suis ensuite couchée correctement, dos à la porte et face à la fenêtre. Je regarde dehors. Il fait beau. Il y'a du soleil. C'est un de ces beaux jours. Et puis, j'ai entendu frapper à la porte, j'ai pas répondu, pensant que je serais tranquille. Qu'est ce qui se passe? Rien, je suis fatiguée. Faux. Mensonge. Menteuse. J'ai reconnu la voix d'Aaron. Il a fermé la porte et il est venu s'installer au pied du lit, J'me suis retournée. ça te prend souvent de claquer les porte et de hurler dans ton oreiller quand t'es fatiguée? Non. Je suis froide avec lui, comme si j'avais pas envie de lui parler. Quelque part c'est un peu le cas. Je le déteste sans trop savoir pourquoi. Tu peux me parler si tu veux, t'es ma sœur après tout. Je sais pas trop. J'ai pas envie d'être méchante avec toi. Je lui en veux parce que j'ai vécu un enfer et lui a vécu une vie de rêve. Quelque part il n'y est pour rien et il est adorable, j'dois me faire à l'idée que j'ai un frère maintenant. Y'a pas de problème, t'es une fille après tout, tu me fais pas peur. Et là je rigole. Je continue à serrer mon oreiller, je suis énervée mais pourtant j'ai confiance en lui, je sais pas expliquer pourquoi. Tu m'en voudras pas? Il sourit et j'comprend par la que non. Je t'en veux. J'ai été abandonnée par mon père. J'ai vécu un enfer chez moi alors que toi tu avais une vie de rêve, T'avais papa. Et moi, pendant des années j'ai voulu savoir qui il était et pourquoi il nous avait abandonné, j'aurais aimé avoir ta vie. J'ai soupiré et lui, Il s'est contenté de sourire. Je sais pas trop quoi penser. Je suis désolé, je sais que tu n'y peux rien. mais j'ai du mal à... T'excuses pas, t'y peux rien non plus. Écoute, je comprend que tu me détestes et c'est normal, quand papa m'a dit que t'étais ma demi-sœur j'ai été révolté, j'me suis demandé comment il avait pu tromper ma mère mais je me suis dit que toi t'y es pour rien. J'ai pas eu une vie de rêve non plus tu sais, ma mère est morte y'a des années et papa était la seule famille qui me restait mais toi t'es la maintenant et j'suis super content de pouvoir dire que j'ai enfin une sœur, j'en ai toujours rêvé! Ses paroles me font sourire. je me sens conne, je suis désolé pour ta maman. Tu pouvais pas savoir! Finalement je me rend compte que j'ai de la chance. Je me rend compte que j'ai une vraie famille. Que je suis bien. Malgré tout je suis heureuse. Mais je me sens débile, très débile. Finalement je me calme. J'avais peut-être besoin de cette discussion pour me sentir mieux.

Le 19 juin 2014
Alors du neuf? Je suis en haut des escaliers et j'entends clairement la voix d'Ezra. Qu'est ce qu'il fait là? Et surtout, pourquoi il parle avec mon frère. La ferme, ma sœur dort à l'étage. Je descends, en essayant de faire le moins de bruit et je les entends parler de la pluie et du beau temps et de moi. Apparemment Aaron vient d'apprendre à Ezra qu'il a une soeur. En même temps, on le savait pas nous même y'a une semaine. Mais comment ils se connaissent ces deux là? Finalement, j'arrive dans la cuisine normalement, comme si je venais de faire la sieste comme tout individu normal. Jazzlyn, tu fous quoi ici? Salut à toi aussi. Et apparemment tu connais mon frère. Je lui dit bonjour normalement et je prends la direction du frigo. Tout simplement parce que j'ai envie de voir sa réaction et en plus parce que je meurs de soif. Oh tiens, de l'eau. C'est une blague? Je rigole. Non, ce n'est pas une blague. Je tombe de très haut moi aussi. Je me retourne après avoir fermé le frigo. Surprise! Et là, il soupire, exaspéré. Ce qui nous fait rire, à mon frère et moi. finalement, je file dans le salon, j'allume la télé. Aaron ne tarde pas à partir et Ezra me rejoint dans le salon. Alors comme ça t'es la sœur de... hm... mon meilleur ennemi? Bon, du coup, si j'te propose de sortir avec moi, il va encore plus me détester. Depuis quand les ennemis se parlent normalement dans une cuisine. Comme tu veux, passes une bonne soirée et ferme bien la porte en partant s'il te plaît. C'est pas moi qui vais le supplier après tout.

Il paraît que t'as envoyé Ezra bouler? Le frère qui mène son enquête, c'est étonnant ça. Je regarde Aaron en rigolant. Il t'en a parlé? Je soupire. Ouais mais t'as bien fait, c'est un vrai con. Je me tourne vers lui, attendant la fin de son explication. je suis toute ouïe. Je pense quand même qu'il t'aime bien, moi j'suis ton frère, j'te donne juste un conseil mais c'est ton histoire, pas la mienne. ça m'aide pas vraiment. Depuis quand les meilleurs ennemis se parlent comme si de rien n'était? Mais t'inquiète, j'comprend, bouge pas, j'vais aller chercher les alliances et j'm'occupe du mariage Il rigole et me donne un coup d’oreiller en pleine tronche. ça m'aide toujours pas à savoir. Au lycée, on était pote. On s'est embrouillé et il est juste passé parce qu'il savait que j'étais rentré de voyage. Il est passé récupérer deux ou trois trucs qui dataient du lycée.

Le 11 juillet.
Je n'ai plus vu Ezra depuis que je l'ai envoyé voir ailleurs. Je passe du temps à la maison et je vais en cours. Comme tout individu normal. Je me sens un peu seule, j'arrive pas à me lier d'amitié avec quelqu'un. Et évidemment, au moment où je m'y attends le moins, je tombe sur lui. Salut Jazz. Je sais pas si j'ai envie de lui parler. On peut parler? ça sent le règlement de compte. J'étais tranquille dans le couloir de l'université et il m'a attrapé par le bras pour me traîner dans une classe. Quoi? J'ai l'impression que tu m'évite. Bonne déduction Sherlock, j'ai cours, j'y vais. Jazz, je t'ai rien fait, t'as pas à me nier comme ça. Tu veux que je te dises quoi? J'aurais aimé que tu me parles. Ma mère m'a parlé de toi et je suis désolé pour tout ce qui t'es arrivé et... Pardon? elle a fait quoi? Euh... Je suis sortie de la classe en furie, j'suis même pas allée en cours, au lieu de ça j'ai pris la direction du lieu de travaille de ma psy. Comment avez-vous osé en parler avec Ezra? Et la déontologie dans tout ça? Je n'avais pas envie de lui parler de mes problèmes pour le moment, je n'étais pas prête et vous lui avez tout déballé. Vous n'aviez pas le droit. J'ai débarqué dans son bureau sans prévenir, j'étais énervée, je ne comprenais pas. Selon elle, j'étais inapte à vivre une histoire d'amour actuellement mais si elle ne me laissait pas essayer de m'attacher à quelqu'un, je ne pouvais pas faire des progrès. Jazzlyn, Ezra est mon fils et il s'est accroché à vous, il m'a demandé ce que je pensais de cette situation et je lui ai parlé, sans le vouloir, de votre passé. Sans le vouloir, sans le vouloir, bien sûr oui, je la crois sur parole! Je suis sûre que vous me détestez, c'est pour ça que vous essayez d'éloigner Ezra de moi. Il est la seule personne que j'ai ici, en dehors de mon père, de mon frère et de vous, qui êtes ma psy. Jazzlyn, je vous apprécie énormément et je ne vous mettrais pas de bâtons dans les roues si vous souhaitez être avec mon fils, arrêtez d'être parano. Mais si il souffre de votre faute, ce sera une autre histoire. C'est une menace ça? Je ne lui ai pas laissé le temps de répondre, je suis partie en claquant la porte. Je suis rentrée à la maison, pensant que j'allais être tranquille mais non, en fin d'après midi, Ezra est arrivé à la maison. Décidé à me prendre la tête, encore une fois. Non mais ça va pas? t'es complétement folle. T'as pas le droit de t'en prendre à ma mère. Parce qu'elle a le droit de te déballer toute ma vie? Je peux le faire toute seule. Et voilà qu'on s'engueule en pleine rue, devant chez moi. Je le pousse à rentrer à la maison et on monte, j'ai pas envie que tout Anchorage entende notre dispute. D'accord mais t'as pas à l'agresser ainsi sur son lieu de travail. Bon, éoute, si c'est pour me prendre la tête, casses toi Ezra. Me fait pas perdre mon temps. Il est sorti de ma chambre. Il a pas fermé la porte et je l'ai entendu parler avec mon frère. Parce que dans cette maison, les murs sont aussi épais que du carton. ça va pas? Dis à ta soeur de se calmer, je sais pas ce qu'elle a en ce moment, elle est têtue et elle m'énerve, décidément vous êtes tous dingue dans cette famille. J'suis pas ton facteur, tu peux lui dire tout seul. Mais elle est bornée, elle ne m'écoute pas. Bon, attends. Jazz, descends s'il te plait. Mais c'est pas vrai. Je descends les escaliers et je m'installe dans le salon. Quoi? Vous allez vous calmer vous deux? c'est quoi votre problème? Et tout d'un coup, on s'entend plus. Ezra et moi on se met à parler en même temps sans laisser le temps à Aaron de comprendre ce qui se passe. Il va péter un câble le pauvre. La ferme, putain mais fermez la. Parlez vous comme des adultes merde, j'suis pas censé jouer les adultes. Ez' tu devais dire quoi? Jazz, je suis désolé que ma mère m'ai dit ce que tu lui avait confié mais t'as pas à t'introduire dans son bureau et à faire tes crises de gamines capricieuse.Dis à ta mère que le jour où elle reconnaîtra avoir merdé, j'irais m'excuser. Jazz, t'as vraiment fait ça? Je soupire après avoir acquiescé. En même temps, elle a pas respecté le secret professionnel. Elle pouvait pas en parler, je suis assez grande pour le faire toute seule. Bon Jazzlyn, je suis désolé de ce qui t'es arrivé avec ton beau-père et que ma mère m'en ai parlé mais tu peux pas lui en vouloir d'avoir envie de me protéger non? On m'explique? Putain, Ez' t'es doublement con, t'as merdé. Je soupire, je me lève et je file m'enfermer, mais c'est pas possible. J'en ai vraiment marre, je pensais être enfin tranquille mais non. apparemment c'est trop demander.

Jazzy, ça va? Comme à chaque fois, mon frère vient voir si je vais bien, il ferme la porte et vient se coucher à côté de moi dans le lit. Je m'entends tellement bien avec. Je soupire et je me couche sur le dos. Déjà connu mieux. Mais ça va. Allez, viens. Je pose ma tête contre lui et il me prend dans ses bras. C'était un total inconnu y'a un mois et c'est devenu mon frère, une des seules personnes qui semble me comprendre. J'aime pas les mélodrames et je suis pas du genre à faire des histoires. Je pense arrêter mes séances chez la psy et plutôt commencer à me confier à mon frère. Il ne va pas me trahir. On est de la même famille après tout. ça va aller... Tu veux faire quelque chose se soir? T'as envie de te changer les idées? J'ai surtout envie de boire pour oublier? C'est bien aussi. Papa est pas prêt de rentrer, j'pense qu'il a rencontré quelqu'un. Je sais où il a caché ses bouteilles, allez, lèves tes fesses. Je me redresse et là il me traîne jusqu'à la cave où se trouve les bouteilles de papa: y'a du champagne, y'a du vin et de la vodka. On emporte une ou deux bouteilles et on file s'enfermer dehors, dans le jardin. Et évidemment, on met pas très longtemps à dé-bouchonner les bouteilles. enfin, la première est partie relativement vite. Je dois t'avouer quelque chose jazzy. Oui? Tout d'abord je pensais pas qu'avoir une sœur était aussi géniale. Et puis, je t'en parle à toi mais dis rien... J'ai appris que papa était pas vraiment mon père. Comment ça? J'ai trouvé une lettre que ma mère à adressée à un type en lui disant que j'étais son fils mais que le mieux était de garder ça secret. Je pense qu'elle est décédée un peu après avoir écrit la tête. T'es sérieux? Ouais. Du coup t'es mon frère sans l'être. Tu vas en parler à papa? Non. Non mais quelle journée de merde. Tu l'as dis. on se regarde en rigolant. Il est environ deux heures du matin, on a parlé, on a bu, on a fait une bataille d'eau dans le jardin après avoir regardé un film d'horreur et maintenant, on décide qu'il est temps d'aller se reposer. Je me met en pyjama après avoir mis mes vêtements dans le sèche linges. Finalement, on a la flemme alors on s'installe dans mon lit. Déjà parce qu'il est plus grand et puis il est plus confortable. Bonne nuit. A demain. Lumière éteinte. Sauf qu'au bout de dix minutes, j'arrête pas de cogiter. J'pense, j'pense, j'pense. Psssst, Aaron.. tu dors? Non et toi? T'as entendu ma question? On regarde un film? Ouais! On a finit par mettre un film, on arrivait pas à dormir, ni l'un ni l'autre. On s'est installés l'un contre l'autre devant Zombieland. Un de mes films préférés. Un des siens aussi apparemment. Je précise qu'on a terminé la dernière bouteille devant. Et puis, je sais pas pourquoi, j'ai commencé à me sentir bien, en sécurité. Et au moment d'éteindre la télévision et de s'endormir, on s'est embrassés, passionnément. Un baiser qui semblait ne pas finir. J'ai fini par virer mon tshirt et on s'est laissés emporter... jusqu'à ce que je casse tout. En fait ce serait pas une bonne idée. Même si j'en ai envie. Il a déposé un baiser sur mon nez et puis, on s'est endormis. J'avais peur que ça aille plus loin, je ne sais pas trop pourquoi en réalité et encore maintenant je me pose des questions.

Le 18 juillet 2014
Je suis entrain de dormir, je me repose et je profite de ma journée. J'ai pas de cours, ça me fait respirer. Et puis, Aaron débarque dans ma chambre et commence à sauter sur mon lit. Debout là dedans!!! Réunion d'famille. Grrr. j'me retourne et il se prend les pieds dans ma couverture, tombant au passage. Je rigole, c'est assez drôle finalement. Lui par contre, pas sure qu'il trouve ça amusant... J'me lève de mon lit et je commence à courir parce que je sais qu'il va me courser dans la maison pour se venger. Je vais t'avoir Jazzy. Et puis, je finis par m'enfermer dans la salle de bain. Je met la musique à fond. Dix minutes, le temps de prendre une douche. Je ressors de là en rigolant et je descends au salon. Pas maquillée, les cheveux attachée et habillée comme un sac. Je me jette dans le divan à côté d'Aaron. Faut que je vous annonce quelque chose. On se demande quoi et à ce moment là, on sonne à la porte. C'est Ez' et le docteur coleman. chouette. Thérapie familiale? Non Jazzlyn. Bonjour Jazzlyn. Bonjour Aaron. Bon, ok, je m'installe au fond du divan. J'ai pas envie de m'énerver. Nora et moi allons nous marier. Elle est où la caméra cachée? On voulait vous faire la surprise. Euh, non non non non non non. Une surprise c'est censé faire plaisir. ça veut dire que Jazz et que Aaron seront de ma famille? Pardon? ça a terminé en débat. ça nous a pas plu c'est évident. Déjà qu'avec Aaron on a tout gâché mais si en plus tout doit être gâché avec Ezra, je suis bonne pour l'asile. Je suis partie m'enfermer dans ma chambre. Et là, j'avais vraiment envie de voir personne. J'ai bloqué la porte et je me suis enfermée dans ma salle de bain. j'ai allumé la musique, j'me suis mise à pleurer et j'ai attrapé la paire de ciseaux qui me sert à couper mes cheveux. Je me suis installée dans la baignoire et j'ai fait la première entaille. Je ne me suis arrêtée qu'au moment où j'me sentais mieux, où j'étais moins énervée. Je me suis arrêtée à la sixième entaille. Et après, j'ai bandé mon poignet. Et j'me suis dit que le mieux était sûrement de partir. Encore une fois. elle avait réussi son coup. C'est sûrement fait exprès. Ma vie est gâchée. J'ose pas imaginer les deux autres qui peuvent déjà pas se voir en peinture.

Fin juillet 2014
Cher journal,
Je ne t'aurais écris qu'une fois, en réalité je ne vois pas trop l'intérêt de le faire étant donné que tu n'existes pas. Mais là, je suis tellement mal. Envoyez-moi un ange ou ma meilleure amie, j'peux peux vraiment plus..

_________________
tout ce que j'ai à dit c'est... aurevoir


Dernière édition par Casey Wexler le Lun 4 Aoû - 3:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Ven 13 Juin - 22:13

(re)bienvenue  bonne chance pour ta fiche  BARBIE  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Ven 13 Juin - 22:25

Bienvenue avec la cute Barbie   Elle a trop la classe sur ton vava   
Revenir en haut Aller en bas
Maya Austen
MEMBRE + les pilliers de la société
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 121
› avatar : Zoella Sugg
› crédits : kaiji (avatar) - wild hunger (signature) - tumblr (gifs)
› pseudo : Maderose|Marie


MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 17 Juin - 4:32

bienvenue et bon courage pour ta fiche

_________________
i hate you so much
i'm falling for you
you're stupid. but it's ok. ✻  i do not love you for the way you kiss though your lips, they can put me at ease and i do not love you for your sweet green eyes though i love when they’re looking at me and i do not love you for the way your hands can touch me and quiet my soul i love you for all of this and so much more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël Fitzgerald
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 13/06/2014
› baisers volés : 385
› avatar : Tyler Blackburn
› crédits : Shiya
› pseudo : Australia.


MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 17 Juin - 5:51

Lily tu as fait un trop bon choix en prenant Palvin

_________________
    le choix
    ET SI FINALEMENT J'AVAIS CHOISI LA FACILITE ET NON LA REALITE? JE L'AIME, JE T'AIME, ON S'AIME! ON DEVRAIT ETRE POLYGAME, C'EST PLUS SIMPLE.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Mar 17 Juin - 6:03

Bienvenu parmi nous courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Jazzlyn Rhodes
STAFF + on veille sur vous!
avatar
› date d'arrivée : 24/04/2014
› baisers volés : 213
› avatar : selena gomez
› crédits : avatar (moi); sign@tumblr
› pseudo : wasterains; lily


MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   Jeu 26 Juin - 2:55

aw, vous êtes trop cute    

_________________
tout ce que j'ai à dit c'est... aurevoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)   

Revenir en haut Aller en bas
 

tu veux frôler la perfection? passe à côté de moi (jazz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu veux frôler la perfection ? Passe à côté de moi !
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» [Android] Réinitialisation de mot de passe ? Création de nouveau compte ?
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
thunder love :: okay? okay. :: this is a part of me :: today, you're moving in-